WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Eglise evangélique du cameroun et coopération internationale (1957-2007)


par MOISE NKAPMENI NGAPET
UNIVERSITE DE YAOUNDE I (ENS) - DIPES II 2015
  

précédent sommaire suivant

2) La phase de sensibilisation à l'Église Évangélique du Cameroun

À son retour au Cameroun, Jean Kotto entame la sensibilisation à l'É.É.C. en général et auprès des pasteurs responsables des paroisses et districts, des présidents des Régions Synodales, des délégués régionaux du Synode Général, des directeurs des oeuvres de témoignage chrétien, en particulier. Dans cette sensibilisation à la base, il reprit l'exposé fait à Paris, l'expliqua et le développa. Puis, le projet fut porté à la connaissance des délégués au Synode Général, organe suprême de décision de l'É.É.C., au cours de sa session de Yaoundé, en février 1965. C'est ainsi qu'après avoir entendu et discuté l'exposé présenté par le pasteur Jean Kotto, le Synode Général adopta à l'unanimité le principe d'une Action Apostolique Commune au niveau de l'Afrique et jusqu'aux extrémités du monde124. Par cette décision importante, l'Église venait de prendre une lourde responsabilité qui l'engageait dans une

123 Encyclopédie du protestantisme, p. 731.

124 J.M.É., janvier 1965, p. 168.

53

nouvelle perspective de sa mission au Cameroun, en Afrique et dans le monde entier. Désormais, l'É.É.C. est embarquée dans l'Action missionnaire commune.

Le Synode Général ayant donné le feu vert à engager l'É.É.C. dans l'Action Apostolique Commune, le pasteur Jean Kotto initie une consultation à l'échelon très réduit entre le Gabon et le Cameroun. Elle se tient à Douala les 7 et 8 mai 1965, pour préparer la grande réunion d'étude qui doit se tenir dans la même ville, le 31 octobre jusqu'à la première semaine de novembre.

3) Les différentes consultations

La première consultation se tient à Douala du 24 au 27 octobre 1965 à l'initiative de l'É.É.C. Elle regroupe tous les présidents et les secrétaires généraux issus du travail de la S.M.É.P. ou en étroite collaboration avec elle. Ainsi, les plus hautes autorités des neuf Églises d'Afrique, de Madagascar et du Pacifique s'y retrouvent. Elles sont accueillies à la paroisse du Centenaire de l'É.É.C., pour un service cultuel émouvant. Des séances de travail se succèdent à un rythme rapide, faisant apparaître entre tous les délégués, un accord total sur le principe de l'Action Apostolique Commune.

Le communiqué final montre bien le travail accompli au cours de ces différentes journées. Il indique aussi le sérieux des discussions et les différents stades de la réalisation de ce projet exaltant125. Ce communiqué envisage comme mode d'action :

- une action permanente dans les pays encore non évangélisés ou peu évangélisés ;

- une action temporaire au service des Églises souhaitant qu'un travail d'évangélisation soit entrepris dans leur propre pays.

Dans les deux cas, des équipes multiraciales seraient à l'oeuvre, après avoir été soigneusement formées dans des centres choisis. Cet effort ne se limiterait pas seulement aux pays des jeunes Églises, mais pourrait aussi bien se développer en Europe dans la mesure où les Églises de France ou de Suisse leur feraient appel.

La seconde consultation se tient à Paris le 05 novembre 1965, à la veille de la 138ème assemblée générale. Elle regroupe les présidents et les secrétaires généraux des nouvelles Églises. Sous la présidence de Marc Boegner, un entretien vivant et fraternel aboutit à une acceptation sans réserves du principe de l'Action126.

En présence des résultats positifs de Douala et de Paris, le Comité de la S.M.É.P. décida, dans sa séance du vendredi 05 novembre 1965, qu'une place importante soit faite les jours

125 Semaine Camerounaise, n°98 du 25 décembre 1965, pp. 2 et 4 ; J.M.É., septembre 1965, pp. 238-239. Bibliothèque U.P.A.C. de Yaoundé.

126 J.M.É., décembre 1965, p. 223.

54

suivants dans le programme de l'assemblée, à la question de l'Action Apostolique Commune. En 1965, c'est l'engagement des Églises d'Outre-Mer au projet de l'Action Apostolique Commune et le voeu de l'assemblée générale de la S.M.É.P.

En 1966, les Églises de France et de Suisse décident de participer à l'entreprise de l'A.A.C. En effet, l'A.A.C. est à l'ordre du jour du Synode National de l'Église Réformée de France, réunie à Clermont Ferrand, du 31 avril au 02 mai 1966. Au courant de la même année, les autres Églises membres de la Fédération Protestante de France, dans le cadre du Département des relations extérieures, donnent leur accord complet au projet de l'A.A.C. et s'engagent à y participer activement. De leur côté, les équipes de Suisse Romande regroupées dans leur développement missionnaire, adoptent elles aussi une attitude positive.

Toujours en 1966, se tient la seconde consultation préparatoire de l'A.A.C. Cette fois, la rencontre eu lieu à Lomé au Togo du 15 au 18 janvier 1966. Le principe de cette Action étudié et accepté, il faut cette réunion pour donner corps au projet. La consultation de Lomé donna les grandes lignes de la mesure à entreprendre. Elle procède aussi à une première étude du problème d'évangélisation de l'ethnie Fon du Togo.

En 1967, la première équipe de l'A.A.C. se constitue. Ce qui signifie que le projet est arrivé au stade des réalisations concrètes. La première équipe entre en fonction le 22 novembre 1967. Les membres de la commission d'Évangélisation du Sud-Ouest du Dahomey (C.É.S.O.D.)127 résidant au Togo et au Dahomey ont le privilège de présenter les six équipiers de la première opération de l'A.A.C. à l'Église Protestante Méthodiste du Dahomey128. La première équipe de l'A.A.C. est composée des acteurs suivants :

- Mlle Denyigba du Togo, Animatrice Sociale, célibataire et âgée de 23 ans ;

- M. Matthieu Zinhouin du Dahomey, âgé de 30 ans, marié, appartenant à l'ethnie Fon et Evangéliste de l'Église Protestante Méthodiste du Dahomey ;

- Mésak Tchakounté, 35 ans, marié et père d'un enfant, licencié en Théologie à la

Faculté de Théologie de Paris et Pasteur à l'Église Évangélique du Cameroun;

- Georges Kelly, 28 ans, Pasteur de l'Église Évangélique de Tahiti, marié et père d'un enfant. Il était parallèlement Animateur de Jeunesse ;

- Pierre Tissot, 50 ans, célibataire, Pasteur de l' Église Réformée de France;

- Ernerst Rakotoarison, 24 ans, célibataire, Instituteur de l'Église Évangélique de Madagascar ;

127 Tel est le nom officiel de l'entreprise d'évangélisation en pays Fon au Dahomey.

128 Protestants Atlantique, mai 1970, p. 2. Bibliothèque U.P.A.C. / Yaoundé.

55

- une septième équipière vint en janvier 1968 se joindre aux six autres. Il s'agit de Mlle Marguerite Frey, Infirmière Suisse Alémanique129.

Comme on peut le constater, c'est une équipe multiraciale, intercontinentale et inter ecclésiastique, comme l'avait souhaitée le pasteur Jean Kotto dans son discours d'appel. Bien plus, dans l'équipe se trouve un pasteur Camerounais, Mésak Tchakounté, de l'É.É.C.

précédent sommaire suivant