WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Eglise evangélique du cameroun et coopération internationale (1957-2007)


par MOISE NKAPMENI NGAPET
UNIVERSITE DE YAOUNDE I (ENS) - DIPES II 2015
  

précédent sommaire suivant

C- La vie de l'É.É.C. au sein de la C.É.V.A.A.

Les statuts adoptés dans la C.É.V.A.A. mentionnent l'É.É.C. en tête de la liste des Églises qui ont institué la Communauté des Églises membres138. La présence de l'É.É.C. au sein de cette Communauté va se faire ressentir.

1) Les responsabilités assumées par les fidèles et membres au sein de la C.É.V.A.A.

Le Secrétaire Général de l'É.É.C., le pasteur Jean Kotto a été membre du Conseil de la Communauté. Paul Soppo Priso, un laïc très engagé de l'É.É.C., décédé le 25 mai 1996 à Paris, a été pendant douze ans, membre de la Commission Financière de la C.É.V.A.A. Le pasteur Charles Emmanuel Njiké, Président Général de l'É.É.C. de 1992 à 1998, âgé de 65 ans, a assuré la présidence de cette Organisation durant un mandat, c'est-à-dire de 1993 à 1996. Il avait été élu à l'issue de son conseil annuel tenu à Tahiti en Polynésie Française du 21 juin au 2 juillet 1993. Cette nomination a fait un grand écho dans la presse, puisque, depuis la création de la C.É.V.A.A. en 1971, c'est la première fois qu'un Africain occupe ce poste. L'hebdomadaire Protestant Le christianisme au XXè siècle consacre, dans sa parution du 31 octobre au 6 novembre 1993, deux de ses précieuses pages139 à une interview au pasteur Charles Emmanuel Njiké. Ce journal rapporte l'événement même avec un titre frôlant la publicité : « Grande première à la C.É.V.A.A : son président est Africain! ». De même, le journal L'Appel, organe International d'information et d'expression de l'Église Évangélique du Cameroun, à la une de son numéro Double 25-26 de juin septembre 1993 titre : « C.É.V.A.A : Un Tiers-Mondiste au fauteuil! ».

135 V. Rakotoarimanana, " La communauté et son espérance" in J.M.É., n° 7, 8 et 9, 1974, p. 7. 136La CEVAA Pourquoi faire ?, p. 3.

137www.cevaa.org. Consulté le 26 janvier 2015.

138 J.M.É., octobre, novembre et décembre 1971, p. 227.

139 Le christianisme au XXè siècle, n°422, 31 octobre-2 novembre 1993, pp. 6-7. Archives Michel Ngapet.

59

Bien plus, l'É.É.C. accueille la réunion du comité exécutif, puis du conseil de la C.É.V.A.A., au Centre Polyvalent de Mbouo-Bandjoun du 18 juin au 1er juillet 1995. Au cours de ses assises, le Président de la C.É.V.A.A., le pasteur Charles Emmanuel Njiké exhorta les délégués à ne pas perdre de vue les impératifs de la devise de la Communauté à savoir : témoigner, servir, partager140.

La participation des femmes de l'É.É.C. au sein de cette Communauté n'est pas en reste. En effet, une délégation des femmes du Département de l'Union des Femmes Chrétiennes (D.U.F.C.) de l'É.É.C., a pris part au lancement officiel de la caravane des femmes pour la paix, organisée par la C.É.V.A.A, à Marrakech au Maroc, le 25 mai 2006. Cette caravane a séjourné en terre camerounaise du 13 au 31 octobre 2007, et est accueillie par les Églises locales membres de la C. É.V.A.A., dont l'É.É.C. L'étape du Cameroun a pour thème : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix » (Jean 14 : 27)141.

En ce qui concerne la vie financière de l'É.É.C. à la C.É.V.A.A., le tableau ci-après indique sa participation financière. Dans ce tableau sont mentionnées les subventions que l'É.É.C. a reçues de la C.É.V.A.A. La participation, c'est pour le budget de la Communauté. Quant aux subventions, elles sont destinées à la formation, aux groupes, au traitement des ouvriers et autres, ainsi qu'au fonctionnement.

140 CEVAA Infos, n°20, juillet 1995, p.7. U.P.A.C. / Yaoundé.

141 L'Appel n°29, juillet-décembre 2007, p.51.

60

Tableau n°3 : Participation financière et subventions reçues par l'É.É.C. à la C.É.V.A.A. de 1977 à 1990.

Années

Budget (recettes versées par
l'É.É.C. à la C.É.V.A.A.) en
francs CFA

Subventions en
francs CFA

Sources

1977

150 000

-

J.M.É., 1979, supplément

n°12, p.30.

1978

150 000

-

J.M.É., 1979, p.30.

1979

200 000

-

J.M.É., 1979, supplément n°4, p.30.

1980

-

764 0040

J.M.É., 1979, p.31

1981

200 0000

1 102 630

J.M.É., 1980, supplément n°4, p. 40.

1982

200 000

1 226 390

J.M.É., 1981, p.18.

1990

200 000

1 137 140

J.M.É., décembre 1989, n°5,

p.65, p. 18.

Ce tableau est donné à titre indicatif, juste dans le but de montrer que l'É.É.C. a été active dans la vie financière de la C.É.V.A.A. Les espaces vides signifient que les chiffrent qui devraient se trouver ne sont pas mentionnés par ces journaux.

2) La participation de l'É.É.C. dans les champs d'action de la C.É.V.A.A.

La C.É.V.A.A. intervient aujourd'hui dans plusieurs domaines d'activités au rang desquels :

- l'animation théologique : la parole de Dieu au peuple de Dieu ;

- la formation des cadres de l'Église ;

- l'échange de personnes entre les Églises membres ;

- la communication et l'information : aider les Églises membres à mieux communiquer ; - la justice et les droits de l'homme.

L'échange de personnes entre les Églises membres de la C.É.V.A.A. est effectivement vécu dans le cas de l'É.É.C. Ainsi, la C.É.V.A.A., par l'intermédiaire du D.É.F.A.P., a eu à envoyer et continue d'envoyer des Coopérants de Service National (C.S.N.) ; des Volontaires

61

d'Aide Technique (V.A.T.) dans les Églises partenaires. Ces envoyés sont : les enseignants, les théologiens, les médecins, les gestionnaires, les agronomes, les techniciens, les animateurs, les formateurs, etc. Il y a aussi l'échange de personnes en groupe, des voyages de quelques semaines. Certains de ces voyages s'inscrivent encore dans le modèle Nord-Sud, puisque c'étaient des voyages sans réciprocité. D'autres ont été des voyages Sud-Sud. L'É.É.C. a reçu plusieurs de ces envoyés comme le récapitule le tableau ci-après:

Tableau n°4: Liste de quelques envoyés de la C.E.V.A.A. à l'E.E.C. de 1986 à 1993.

Envoyés

Qualité

Structures d'accueil

Années

Etienne Lebbois

Enseignant

Collège Evangélique Thomas Noutong de Bangangté

1986

Isabelle Slienger

Enseignant

Collège Evangélique Thomas Noutong de Bangangté

1986

Nicolas Thérond

Enseignant

Collège Protestant de Ndoungué

1986

M. et Mme Aurenche

Enseignants

Collège Alfred Saker de Douala

1993

M. et Mme Landry

Médecins

Hôpital Protestant de Bangwa

1993

Source : compilation d'informations du J.M.É. et de L'Appel de 1987 à 1993.

La liste est loin d'être exhaustive, elle est mentionnée ici à titre indicatif.

On peut noter les voyages avec réciprocité comme celui du groupe des jeunes de l'Église Réformée de France basée à Charente, à l'É.É.C. en 1985, le camp Franco-Camerounais de 1996-1997, où 23 jeunes et 8 adultes de l'Église Réformée de Nice se sont rendus au Cameroun, dans le cadre d'un échange sous forme de camp de travail, parrainé par la C.É.V.A.A. et le D.É.F.A.P.142

En somme, la présence de l'É.É.C. demeure active au sein de la C.É.V.A.A. Comme l'avait si bien déclaré le pasteur Charles Emmanuel Njiké, « l'idée de la C.É.V.A.A. n'est pas née en France, mais bien au Cameroun, au sein de l'Église Évangélique de ce pays »143. Elle y est profondément active, ainsi qu'au sein de son pendant allemand qu'est la Mission Évangélique Unie.

142 Mission, Mensuel Protestant de Mission et de Relations Internationales, n°67, 15 janvier 1995, p. 7. 143Le christianisme au XXè siècle, p.6.

62

précédent sommaire suivant