WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Eglise evangélique du cameroun et coopération internationale (1957-2007)


par MOISE NKAPMENI NGAPET
UNIVERSITE DE YAOUNDE I (ENS) - DIPES II 2015
  

précédent sommaire suivant

B- Les débuts des relations entre l'É.É.C. et l'Église Réformée des Pays-Bas (E.R.P.B.)

L'arrivée des missionnaires hollandais à l'É.É.C. répondait à un voeu de ses dirigeants, d'apporter une solution à la crise que connaissait l'Église dans la région Bamiléké à l'Ouest-Cameroun. De ce fait, à l'Assemblée Générale de la Société des Missions Évangéliques de Paris, tenue les 3 et 4 décembre 1960, le pasteur Jean Kotto, Secrétaire Général de l'É.É.C., exprime dans son exposé, les besoins urgents de l'É.É.C. pour les débuts de l'année 1961. Il décrit la situation qui prévaut dans la région Bamiléké en déclarant :

...Nous avons décidé de lancer quatre "commando" d'évangélisation dans l'ensemble du Bamiléké pour un temps limité, allant d'un à deux ans. Ces commandos seront composés de pasteurs de diverses régions, mais dans chacun d'eux, il est nécessaire d'avoir un pasteur théologien évangéliste de choc, ayant le sens de l'organisation, pour aider techniquement ses collaborateurs245.

Il poursuit son propos en disant : « ... Il nous faut de toute urgence une équipe médicale de secours pour le Bamiléké, deux médecins dont un chirurgien, une sage-femme, une infirmière, pour reprendre le travail dans l'hôpital de Bangwa »246. Dans ce même exposé, le pasteur Jean Kotto souligne les préoccupations de la jeunesse de l'É.É.C., notamment en ce

243 J. V. Slageren, Mémorial des premiers missionnaires néerlandais venus au Cameroun, in Église Évangélique du Cameroun, Cinquante ans d'autonomie, Félicitations de la part des Pays-Bas, 2007, p.2.

244 fr.wikipédia.org/wiki/ERPB, consulté le 07 mars 2015.

245 Voie Nouvelle, S.M.E.P., 1961, p.20.

246 Voie Nouvelle, S.M.E.P., 1961, p.30.

247 J.M.É., septembre 1961, p.183.

248 Entretien avec David Nono, 75 ans, Ancien d'Église, Bangwa, 22 décembre 2014.

249 Idem.

250 Exposés présentés par Charles Bonzon, à l'Assemblée Générale de la S.M.É.P. les 13 et 14 décembre 1961, pp.35-36.

251 J. V. Slageren, Mémorial des premiers missionnaires néerlandais, p.2.

252 J.M.É.,

septembre 1961, p.182.

95

qui concerne son éducation et l'enseignement théologique. Précisément, le corps missionnaire dont avait besoin l'É.É.C. de toute urgence à cette époque, devrait comprendre des pasteurs, des médecins et infirmiers, des encadreurs de jeunesse, des enseignants de collèges et de théologie, des imprimeurs, des journalistes et des libraires. Soulignons que l'É.É.C. n'était pas la seule Église à solliciter les missionnaires de la S.M.É.P. Cette dernière était donc débordée par les demandes, et il devenait difficile pour elle de satisfaire les seuls besoins de l'É.É.C.

Compte tenu de cette situation et avec l'accord de la S.M.É.P., l'É.É.C. entra en contact avec le C.M.É.R.P.B. C'est alors ainsi que la Mission de l'Église Réformée de Hollande commença à participer aux côtés de la S.M.É.P. dans l'É.É.C.247. Bien plus, le Conseil de Mission de l'Église Réformée des Pays-Bas, poursuivait, en liaison avec l'É.É.C. et le Comité de Direction de la S.M.É.P., la façon dont ils pourraient le plus efficacement possible, mettre un certain nombre de missionnaires à la disposition de l'É.É.C. A cet effet, dès le mois de février 1961 le docteur Jan Le Grand, a été envoyé à l'hôpital de Bangwa, comme missionnaire de la S.M.É.P., accompagné de son épouse248. Il s'agissait là d'une mesure provisoire, en attentant que l'étude en cours soit achevée249.

Il en découle donc qu'au départ, c'était sous le couvert de la S.M.É.P. que les premiers missionnaires hollandais furent envoyés à l'É.É.C. La S.M.É.P. favorisait ainsi les relations entre l'É.É.C.et la M.É.R.P.B. Un rapport de Charles Bonzon, alors Directeur de la S.M.É.P. le soulignait en ces termes : « l'Église Évangélique du Cameroun est en effet, avec notre accord, entrée en relation directe avec ce conseil (C.M.É.R.P.B.) et le pasteur Kotto a rendu récemment visite à cette Église ... Ainsi se dégage entre l'Église au Cameroun et l'Église en Hollande une collaboration dont nous rendons grâce à Dieu. »250.

En novembre 1961, Le pasteur Jean Kotto se rendit aux Pays-Bas pour signer un contrat de coopération missionnaire au nom de l'É.É.C. avec le Conseil de Mission de l'Église Réformée des Pays-Bas. Pour marquer l'importance de cette alliance, il fut reçu par la reine-mère, l'ancienne reine, la princesse Wilhelmine, dans son palais royal251. Cette visite eu des retombées puisque, au mois de septembre de la même année, une première envoyée directe de la Mission Hollandaise arriva. Il s'agit de Mlle Kruijt, infirmière, qui s'installa à l'hôpital de Bangwa252.

96

L'année 1961 fut donc l'année qui inaugura la collaboration entre l'É.É.C. et l'Église Réformée des Pays-Bas. Elle est aussi l'année de l'exercice des activités des premiers missionnaires hollandais dans l'É.É.C. Désormais, cette Église d'Hollande fut disposée à mettre du personnel et des fonds au service de l'É.É.C. Cette collaboration vécu de manière sereine, mais fut entachée de quelques incompréhensions entre 1977 et 1987.

précédent sommaire suivant