WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Eglise evangélique du cameroun et coopération internationale (1957-2007)


par MOISE NKAPMENI NGAPET
UNIVERSITE DE YAOUNDE I (ENS) - DIPES II 2015
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE IV :
L'ÉGLISE ÉVANGÉLIQUE DU CAMEROUN DANS LES
RELATIONS INTERNATIONALES (1957-2007) :
ÉVALUATION GÉNÉRALE

L'esprit oecuménique qui a animé l'É.É.C. depuis son autonomie, l'a amené à s'ouvrir au monde. De ce fait, de 1957 à 2007, l'É.É.C s'est lancée dans un vaste champ de relations internationales. Ainsi, elle a coopéré hors du Cameroun dans le cadre des organisations inter-ecclésiastiques internationales et continentale. De même, la collaboration bilatérale s'est manifestée à travers des rapports directs avec certaines Églises et autre Association de développement ou Organisation non gouvernementale basés en Europe, notamment en Allemagne et aux Pays-Bas.

Dès lors, cinquante années après son autonomie, quelle évaluation, quel bilan peut-on faire de la coopération internationale de l'É.É.C. ? En d'autres termes, de quoi l'É.É.C. a-t-elle bénéficié de son réseau de partenaires ? Qu'a-t-elle apporté e retour à ce réseau de partenaires ? Quels sont les problèmes que l'É.É.C. a rencontrés et quelles sont les difficultés auxquelles elle a fait face ? Quelle offensive diplomatique a-t-elle adopté et comment définir le cadre de coopération pour une présence plus ouverte au monde ?

Les réponses à ces différentes interrogations nous amèneront à présenter, dans ce chapitre, le bilan c'est-à-dire, les apports réciproques de l'É.É.C. et de son réseau de partenaires internationaux, les retombées de la coopération internationale de l'É.É.C., les problèmes qu'elle a connus dans cette coopération.

I- BILAN DE LA COOPÉRATION INTERNATIONALE DE L'ÉGLISE ÉVANGÉLIQUE DU CAMEROUN

Il est question dans cette partie d'analyser les apports réciproques entre l'É.É.C. et son réseau de partenaires multilatéraux et bilatéraux.

106

A- L'apport de l'É.É.C. au sein des organisations inter-ecclésiastiques internationales

1) Au sein du Conseil OEcuménique des Églises

Après son admission comme membre du C.O.É.. en 1959, l'É.É.C. y manifesta sa présence d'une manière palpable. L'action de l'É.É.C. ainsi que les responsabilités de ses fidèles et membres au sein de cette Organisation ont été très significatives. En effet, elle a toujours pris une part active aux différentes rencontres organisées par le C.O.É., notamment aux assemblées générales. C'est le cas de sa participation à la troisième assemblée générale du C.O.É. tenue en 1961 à la Nouvelle Dehli. Le Secrétaire Général et représentant officiel de l'É.É.C., le pasteur Jean Kotto y était membre du Comité Central. A travers lui, l'É.É.C. parraina l'entrée de l'Union des Églises Baptistes et Évangélique s du Cameroun (U.É.B.C.) et de l'Église Évangélique du Gabon au sein du C.O.É. De même, l'É.É.C. fut présente à la réunion de la Commission des Missions et de l'Évangélisation du C.O.É. organisée à Mexico, au Mexique, en 1963 toujours par le biais de son délégué le pasteur Kotto. Il y fit un exposé sur la croissance de l'É.É.C. avec la campagne entreprise en pays Bamiléké à l'Ouest-Cameroun. À Upsal en Suède en 1968, les pasteurs Jean Kotto et Eugène Mallo ont marqué d'une pierre blanche la participation de l'É.É.C. à la quatrième assemblée générale du Conseil. C'est grâce à elle que parrainé et intégrée l'Église Protestante Africaine (E.P.A.) du Cameroun, comme membre associé du C.O.É.

Bien plus, les filles et fils de l'É.É.C. ont apporté une contribution significative au fonctionnement du Conseil OEcuménique des Églises. C'est le cas du pasteur Emmanuel Elouti qui a travaillé dans la Commission Mission et Evangélisation de 1986 à 1998. Certains fidèles et membres de l'É.É.C. ont participé aux sessions de formation organisées à l'Institut OEcuménique de Bossey à Genève en Suisse. Parmi eux on peut citer le pasteur Eugène Mallo, ainsi que les pasteurs Emilienne Tuébou, Madeleine Mbouté et Emmanuel Tchuindjang, respectivement en 1996 et en 1997.

précédent sommaire suivant