WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Eglise evangélique du cameroun et coopération internationale (1957-2007)


par MOISE NKAPMENI NGAPET
UNIVERSITE DE YAOUNDE I (ENS) - DIPES II 2015
  

précédent sommaire suivant

III- DÉFINITION DES CONCEPTS

Comme le souligne Kangé Éwanè, l'une des principales exigences de tout travail qui se veut scientifique, surtout dans le domaine particulier des sciences humaines, réside dans la définition des termes. Cette exigence constitue comme un préalable sine qua non de toute recherche historique. Les grands maîtres de notre discipline l'ont ainsi compris depuis Hallanicos. Et ils ont fait de l'érudition l'un des deux pôles d'un véritable travail historique2. C'est dans ce sens, poursuit-il, qu'un Robert Marichal écrit :

Un historien ne doit jamais aborder l'histoire d'une idée ou d'une institution sans faire méthodiquement et exhaustivement l'histoire des mots par lesquels on l'a exprimée ou désignée, et cela... non pas hâtivement en feuilletant les lexiques, mais par sondage, naturellement, dans les textes mêmes3.

C'est dans cette logique nous avons décidé de définir les concepts majeurs de notre thème.

Le concept d'Église, renvoie, selon les 38 Dictionnaires et Recueils de Correspondances, à une assemblée des chrétiens, au clergé. L'Église est également définie par le Nouveau Petit Robert de la langue française 2009, comme l'assemblée de tous ceux qui ont la foi en Jésus-Christ4. Pour le Dictionnaire Larousse 2008, le mot Église vient du mot grec ekklesia, qui veut dire assemblée. C'est une société religieuse rassemblée dans la foi en la personne de Jésus-Christ ; une communauté chrétienne5. L'Encyclopédie du protestantisme définit l'Église comme « l'assemblée de tous les croyants auprès desquels l'Évangile est prêché purement et les saints sacrements administrés conformément à l'Évangile. » (Confession d'Augsbourg 1530, art. 7)6.

Examinons l'adjectif ?Évangélique? dans la dénomination Église Évangélique du Cameroun. Selon le Dictionnaire Universel, le terme ?évangélique? veut dire ce qui est relatif, conforme à l'Évangile ou encore de religion réformée7. Dans le monde protestant, le terme ?évangélique? correspond à des réalités différentes selon les époques et les lieux. A l'origine, au XVIè siècle, il est synonyme de protestant. Dans la seconde moitié du XIXè siècle, et jusqu'en 1945, écrit André Encrevé dans l'Encyclopédie Protestante, le terme ?évangélique? fut appliqué au courant doctrinal qui luttait contre les innovations théologiques des libéraux. Il

2 F. Kangé Éwanè, Semence et moisson coloniales. Un regard d'africain sur l'histoire de la colonisation, Yaoundé, éditions CLÉ, 1985, p.87

3 R. Marichal, « La critique des textes », in l'Histoire et ses méthodes, sous la direction de Charles Samaran,

Paris, Encyclopédie de la Pléiade, p. 1326 cité par F. Kangé Ewanè dans Semence et moisson coloniales,

Yaoundé, éditions CLÉ, 1985, p.87.

4Le Nouveau petit Robert de la langue française 2009, p.828.

5Dictionnaire Larousse 2008, p.353.

6Encyclopédie du protestantisme, Presse Universitaire de France, 2ème édition, 2006, p. 416.

7Dictionnaire Universel, 4ème édition Hachette ÉDICEF, 2002, p.455.

4

s'agissait alors pour les adeptes d'insister sur la fidélité de l'évangile8. Depuis 1945, ce terme désigne les chrétiens fondamentalistes pour qui le seul critère de la foi et la pratique est la Bible et rien que la Bible. Voilà brièvement l'histoire du mot ?évangélique? dans le monde protestant.

Cependant, beaucoup d'églises protestantes recourent à ce mot ?évangélique? dans leurs dénominations pour affirmer deux choses : leur propos de s'en tenir à la seule autorité de l'évangile et se distinguer ainsi de l'Église Catholique. C'est donc dans ce double sens théologique et ecclésiastique que l'adjectif ?évangélique? est employé dans la dénomination Église Évangélique du Cameroun. Il signifie ce qui se réfère à l'évangile (ou mieux à la Bible) en matière théologique, éthique et institutionnelle et qui a une identité protestante. Évangélique dans la dénomination Église Évangélique du Cameroun veut dire, comme c'est le cas de l'adjectif allemand ?evangelisch?, tout simplement protestant reconnaissant l'autorité souveraine de la Bible9.

En ce qui concerne son appellation, l'Église Évangélique du Cameroun a choisi le qualificatif ?évangélique? pour signifier simplement qu'elle est protestante, tout en marquant sa vocation de fidélité à l'Évangile, seule base normative de sa foi, en opposition à l'Église Catholique romaine qui attache autant d'importance à la tradition et à l'autorité papale10.

Pour ce qui est du mot coopération, selon Le Nouveau Petit Robert de la langue française 2009, ce terme vient du mot latin ?cooperatio? et signifie action de participer à une oeuvre

commune11. Il est dérivé du verbe coopérer qui vient du latin ?cooperari?. Le mot
coopération recouvre également plusieurs significations :

Ainsi, selon le Petit Larousse 2008, le terme coopération signifie l'action d'agir conjointement, la collaboration12. En outre, le terme coopération fait référence à l'action elle-même, sensée être conduite dans un esprit de collaboration, ou l'institution chargée de promouvoir cette action. De ce fait, on pourra parler de : coopération économique, coopération internationale ou coopération transfrontalière, coopération intercommunale ou coopération décentralisée, coopération policière ou judiciaire, etc.

8Encyclopédie du protestantisme, p. 477.

9 E. Tchuindjang, « Les expressions oecuméniques d'une jeune Église du tiers-monde : l'Église Évangélique du Cameroun (1957-1997) une vitalité plurielle ? », thèse de Doctorat en Théologie, Faculté de Théologie Protestante de Yaoundé, 2000, pp. 6-7.

10 J.P. Messina et J. V. Slageren, Histoire du christianisme au Cameroun, des origines à nos jours, Paris/ Yaoundé, Karthala/CLÉ, 2005, p. 72.

11Le Nouveau Petit Robert de la langue française 2009, p. 538.

12Le Petit Larousse 2008, p. 248.

5

La coopération internationale quant à elle est une collaboration de plusieurs États, plusieurs organismes ou plusieurs institutions sur un sujet donné. Elle peut s'exercer dans différents domaines :

- scientifique (harmonisation dans la circulation des chercheurs et des doctorants, dans

le domaine de la santé, etc.) ;

- politique par les regroupements des États, politique d'aide aux pays en voie de

développement ;

- diplomatique : traités de paix, médiations ;

- militaire : accord conjoint en cas de conflit, manoeuvres communes ;

- économique : libre circulation douanière ;

- culturel, etc.

La coopération internationale est généralement officialisée par un traité, un accord ou une déclaration. Elle peut aussi être l'expression d'une amitié entre deux pays, comme c'est le cas de l'aide humanitaire dans les pays en développement.

La coopération internationale peut être bilatérale (entre deux États) ou multilatérale (entre plusieurs États).

Dans le cadre de notre étude, la coopération internationale renvoie aux échanges, à la collaboration que l'Église Évangélique du Cameroun (É.É.C.) a entretenus avec ses partenaires extérieurs, c'est-à-dire, dans le cadre des organisations inter-ecclésiastiques internationales et avec les Églises et autres associations de développement se trouvant hors du Cameroun, durant les cinquante années de son autonomie.

précédent sommaire suivant