WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Eglise evangélique du cameroun et coopération internationale (1957-2007)


par MOISE NKAPMENI NGAPET
UNIVERSITE DE YAOUNDE I (ENS) - DIPES II 2015
  

précédent sommaire suivant

IV- JUSTIFICATION DES BORNES CHRONOLOGIQUES

Joseph Ki-Zerbo souligne que « l'historien qui veut remonter le passé sans repères chronologiques ressemble à un voyageur qui parcourt dans une voiture sans compteur, un poste sans borne chronologique »13. Comme pour dire que tout chercheur qui entreprend une étude historique doit nécessairement délimiter le cadre et la période d'étude.

Notre étude couvre une période de 50 ans, allant de1957 à 2007. L'année 1957 est l'année au cours de laquelle l'É.É.C. a acquis son autonomie notamment le 10 mars 1957. Ainsi, la Société des Missions Évangéliques de Paris (S.M.É.P.), après plusieurs années

13J. Ki-Zerbo, Histoire de l'Afrique Noire d'hier à demain, Paris, Hatier, 1972, p. 16.

6

d'évangélisation au Cameroun, laissait les mains libres aux chrétiens locaux de conduire le destin de leur Église.

Quant à l'année 2007, elle marque les cinquante ans d'indépendance de l'É.É.C. Il s'agit de l'année au cours de laquelle l'É.É.C. a célébré son ?Jubilé?. Occasion pour elle, d'observer un moment d'arrêt, de faire le bilan de son existence au cours de ces cinquante ans de liberté, de se gérer elle-même, et de se fixer des objectifs pour l'avenir.

V- REVUE CRITIQUE DE LA LITTÉRATURE

Nous ne faisons pas oeuvre de pionnier dans ce domaine d'étude. En effet, les différentes étapes de la construction de l'Église Évangélique du Cameroun, ont fait l'objet de plusieurs travaux. Parmi ces travaux, quelques-uns ont retenu notre attention.

Jaap Van Slageren14décrit la naissance, à partir de ses multiples activités missionnaires, d'une église africaine autonome possédant une identité propre. C'est ainsi qu'il montre que, dans cette histoire de presque cent vingt ans, les chrétiens et les communautés africaines ont joué un rôle plus important que supposé jusqu'à présent. De plus, il place son étude dans le contexte du problème de l'acculturation provoquée par la pénétration européenne dans la société africaine. Cependant, l'auteur s'arrête à l'année 1957, année d'autonomie de l'É.É.C. et année de départ que nous avons choisie pour notre étude. Il n'évoque donc pas les la coopération internationale que l'É.É.C. Néanmoins, il peut nous aider dans la connaissance des origines de l'É.É.C.

Francis Grob 15 met en exergue trois figures témoins de l'arrivée de l'évangile au Cameroun. Ces trois authentiques missionnaires africains qui n'eurent pas besoin d'être épaulés par des étrangers pour dispenser les formes de la fidélité et du service chrétien authentique.

Dans leur ouvrage collectif, Jean Paul Messina et Jaap Van Slageren16 font un tour de la genèse des Églises chrétiennes présentes actuellement au Cameroun. Ces auteurs font ressortir les événements qui ont fait voir le jour à ces différentes Églises focalisés bien sûr sur l'évolution de l'histoire du Cameroun. Les origines de la trame des Église s protestantes sont passées en revue ainsi quelques événements ayant marqué leur histoire jusqu'à la rédaction de

14 J. V. Slageren, Les origines de l'Église Évangélique du Cameroun, missions européennes et christianisme autochtone, Yaoundé, éd. CLÉ, 1972.

15 F. Grob, Témoins Camerounais de l'Évangile, Yaoundé, CLÉ, 1967.

16 J. P. Messina, J.V. Slageren, Histoire du christianisme au Cameroun, des origines à nos jours, Yaoundé/Paris, CLE/Karthala, 2005.

7

cet ouvrage. L'É.É.C. est mise en lumière. Jaap Van Slageren dans un exposé moins exhaustif revient sur les bases de la création de l'É.É.C, tout en allant au-delà de son autonomie en 1957. Aussi met-il l'accent sur les débuts de la coopération internationale de l'É.É.C. Ainsi, cet ouvrage entre en droite ligne avec notre thème, dans la mesure où il aborde quelques aspects et quelques acteurs qui ont posé les bases de la coopération internationale de l'É.É.C. depuis son autonomie en 1957.

Ype Schaap17 raconte les origines la Bible en Afrique et la manière dont elle a été traduite et diffusée. Dans le même temps, il cherche à montrer comment la Bible a influencé la culture la politique, la vie religieuse, l'éducation et la société africaine en général. Son ouvrage nous est utile dans la mesure où il aborde la pénétration du christianisme au Cameroun à travers son exposé sur Alfred Saker, l'Anglais. Mais, seulement, il n'aborde pas l'aspect international de la vie de ces églises chrétiennes, notamment l'Église Évangélique du Cameroun.

Paul Heimlinger18 apporte quelques réserves et manquements à l'ouvrage de référence sur les origines de l'É.É.C., en clarifiant quelques aspects qu'il considère comme étant flous de cette histoire. Il fait ainsi une critique sans complaisance de cette étude de fond en comble, de la période des missions à la conclusion en passant par le transfert des biens, la conférence des missions, le régime des cultes, les questions financières et l'autonomie de l'Église. Cet ouvrage nous éclaire et nous apporte davantage des informations précises sur les origines de l'É.É.C.

Roger Mehl19, tout en relevant le double lien de politique et de civilisation entre la colonisation et la mission, montre l'impact de la décolonisation dans la fait missionnaire. Il étudie également le mouvement d'unification des jeunes églises aux lendemains de leurs autonomies ainsi que leurs responsabilités dans la transformation sociale rapide au sein de leurs pays respectifs. Cet ouvrage nous informe sur le mouvement oecuménique international.

Nouvelle Dehli 196120 est le rapport de la troisième Assemblée Générale du Conseil OEcuménique des Églises tenue à la Nouvelle-Dehli du 19 novembre au 04 décembre 1961. Dans cet ouvrage, il est mentionné les débuts de cette organisation inter-ecclésiastique. Ce rapport expose également les bases, les membres, les fonctions, les pouvoirs, l'organisation,

17 Y. Schaap, L'histoire et le rôle de la Bible en Afrique, Dokkum, éd. Groupes missionnaires, 2000.

18 P. Heimlinger, Examen critique des «origines de l'Église Évangélique du Cameroun» de Jaap Van Slageren, renéotypé, Ribeaiville-France, 1976.

19 R. Mehl, Missions protestantes et décolonisation, S.M.É.P., Paris, 1964

20 Nouvelle Dehli 1961, Conseil OEcuménique des Églises, Neuchâtel (Switzerland ), Delachaux et Niestlé, 1962.

8

etc. de cette organisation. L'apport de cet ouvrage nous est utile dans la connaissance de la participation de l'É.É.C. au sein du C.O.É.

La C.É.V.A.A., Pourquoi faire ?, ouvrage anonyme, évoque les fondements de la mise en place de la Communauté Évangélique d'Action Apostolique qui regroupe, sur la base du partage, de l'aide, les Églises de plusieurs continents. Cet ouvrage nous fixe sur l'évolution de cette organisation inter-ecclésiastique, ainsi que sur ses véritables objectifs.

Lomé 198721, vous serez mes témoins, Rapport officiel de la 5ème Assemblée Générale de la C.É.TA rapporte, de manière détaillé les faits et gestes de cette grande rencontre de la Conférence des Églises de Toute l'Afrique. Elle mentionne tout de même la participation de l'É.É.C. à cette assemblée.

Emmanuel Tchuindjang22 présente l'Église Évangélique du Cameroun dans le mouvement oecuménique à travers le langage, le vécu dans les engagements et la réception à la base. C'est ainsi qu'il dévoile les liens oecuméniques de l'É.É.C. en évoquent quelques liens de l'É.É.C. dans les relations internationales. De ce fait, l'auteur évoque les relations oecuméniques nationales, continentales et internationales, continentales de l'É.É.C. De même, dans une approche systémique de l'É.É.C. dans le mouvement oecuménique, Emmanuel Tchuindjang se focalise sur la mise en place des structures oecuméniques régulières dans la chrétienté du XXè siècle, la généralisation des pratiques oecuméniques dans la chrétienté du XXè siècle. Cette thèse nous est d'une très grande utilité car, elle aborde et traite d'une manière ou d'une autre quelques aspects du champ des relations internationales de l'É.É.C. depuis son autonomie jusqu'en 1997.

Isaac Makarios Kamta23montre que la chrétienté Afro-jamaïcaine est politiquement et socialement engagée. Le projet de Merrick et sa vision de la renaissance de l'Afrique s'opposait à celle des européens qui voulaient plutôt la civiliser et l'amener à être à la traîne de l'Europe. Cette thèse nous est utile dans la mesure où elle nous renseigne sur l'un des pionniers de la création de l'É.É.C. et son action dans la vie sociale et politique de l'Église au Cameroun.

21Anonyme, Lomé 1987, Vous serez mes témoins, Rapport officiel de 5ème Assemblée Générale de la C.É.T.A., 1988.

22 E. Tchuindjang, « Les expressions oecuméniques d'une jeune Église du tiers-monde : l'Église Évangélique du Cameroun 1957-1997, une vitalité pluridimensionnelle ? », Thèse de Doctorat en Théologie, Yaoundé, F.T.P.Y., 2000.

23 I. Kamta, « Renaissance de l'Afrique et Évangile, l'héritage de Joseph Merrick et de la chrétientéé Afro-jamaïcaine dans la mission sociale et politique de l'Église au Cameroun (1850-1920) », Thèse de Doctorat en Théologie, F.T.P.Y., 2003.

9

Jonas Kenmogne24 présente la politique financière de l'Église Évangélique du Cameroun ainsi que ses limites. De ce fait, il aborde la question des sources de financement. Aussi évoque-t-il les sources de financement extérieures qui proviennent des rapports de coopération de l'É.É.C. avec certaines organisations ecclésiastiques internationales et autres Églises et Organisations Non Gouvernementales installées en Europe.

Isaac Kamta25, dans un recueil recense les différents discours et autres textes ayant fait acte lors de la cérémonie de proclamation de l'autonomie de l'Église Évangélique du Cameroun et de l'Union des Églises Baptistes du Cameroun, le 10 mars 1957. Ce recueil nous permet non seulement de connaître les différents acteurs de cette cérémonie, mais de savoir ce qui a été dit et fait ce jour et leur impact dans la marche de l'É.É.C. post-autonomie.

Le journal L'Appel, organe d'information de l'Église Évangélique du Cameroun dans ses différentes parutions depuis 1987, s'intéresse de la coopération internationale de l'É.É.C. Ce journal parle, dans sa rubrique Nouvelles et Informations internationales, fait l'É.É.C. Ce journal constitue une source fondamentale à cette étude.

Le journal La Semaine Camerounaise et la revue Flambeaux, le Journal des Missions Evangéliques, dans leurs multiples publications, depuis 1958 font écho de la vie de l'É.É.C. , ainsi des autres l'Églises protestantes du Cameroun dans les relations internationales.

Comme on peut le constater, plusieurs de ces ouvrages et documents abordent d'une manière ou d'une autre quelques aspects de la vie de l'É.É.C. Cependant, le volet des relations internationales reste moins exploré. Il est question pour nous, comme signalé plus haut, de montrer les échanges, la collaboration que l'É.É.C. a eu hors du Cameroun.

précédent sommaire suivant