WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Eglise evangélique du cameroun et coopération internationale (1957-2007)


par MOISE NKAPMENI NGAPET
UNIVERSITE DE YAOUNDE I (ENS) - DIPES II 2015
  

précédent sommaire suivant

C- L'oeuvre matérielle et infrastructurelle

La coopération de l'É.É.C avec ses partenaires internationaux a entraîné l'essor des infrastructures de qualité en son sein. Ainsi, l'É.É.C. a bénéficié de la construction des structures confortables à la mise en oeuvre des missions qui sont les siennes. La M.É.U. a aidé

288 J.M.É., août-septembre 1966, p.180.

289 L'Appel n°1, p.8.

116

à la construction de plusieurs temples de l'É.É.C., surtout dans le Nord Cameroun : le temple Martin Luther de Garoua, les temples de Ngaoundéré et de Garoua, etc. Elle s'est également impliquée dans la construction de l'actuelle Faculté de Théologie et des Sciences Religieuses de Ndoungué, de la case de passage à la Direction Générale de l'É.É.C. à Douala-Akwa. Elle a surtout aidé au financement de l'É.É.C. à la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (C.N.P.S.) ; elle est intervenue au Centre d'Animation, de Formation, de Recherche et d'Appui au Développement (C.A.F.R.A.D.), centre d'insertion des jeunes désoeuvrés de basé à Douala ; elle a fourni du matériel didactique pour le développement du Département de l'Union des Femmes Chrétiennes. Le Centre polyvalent de Mbouo-Bandjoun, centre de renommé qui aura longtemps été le centre d'accueil et de formation continue de tous les départements de l'É.É.C. est une retombée palpable de cette coopération notamment avec l'E.Z.E. et l'Église Évangélique de Westphalie. De même, la rénovation du Foyer de Jeunesse Protestante d'Akwa, de la Direction de l'É.É.C. et des logements des responsables, l'équipement du Département Communication Information en service depuis 1987, portent la marque allemande. On peut aussi relever la construction du Centre Martin Luther de Garoua.

117

Photo n°8: Siège de l'É.É.C. à Akwa-Douala, rénové par l'E.Z.E.

Source : cliché réalisé par Moïse Nkapmeni Ngapet, le 08 mai 2015 à Douala.

D- L'assistance financière

Les partenaires internationaux de l'É.É.C. lui ont également apporté une assistance financière. Cette assistance a participé à la mise en place de certain nombre de projets et à la résolution de plusieurs tâches au sein de l'Église. Ainsi, par le biais des subventions ou alors de l'aide directe, certaines organisations et même les partenaires bilatéraux ont offert des dons en espèces (argents) à l'É.É.C. Le tableau ci-après indique par exemple les subventions apportées par la C.É.V.A.A. à l'É.É.C. entre 1980 et 1990.

118

Tableau n°7 : Subventions reçues par l'É.É.C. à la C.É.V.A.A. entre 1980 et 1990.

Années

Subventions (en
francs CFA)

Sources

1980

764 0040

J.M.É., 1979, p.31.

1981

1 102 630

J.M.É., 1980, supplément n°4, p. 40.

1982

1 226 390

J.M.É., 1981, p.18.

1990

1 137 140

J.M.É., décembre 1989, n°5, p.65, p. 18.

Dans l'évaluation générale de ses cinquante années d'autonomie avec ses partenaires, les statistiques suivantes ont été dressées, dans le but de présenter la contribution financière des partenaires au projet d'évaluation générale de l'Église Évangélique du Cameroun de 1957 à 2007.

Tableau n°8 : Contribution des partenaires à l'évaluation générale de l'É.É.C.

Partenaires

Contribution au budget en
pourcentage

Église Évangélique Westphalie, Allemagne

45%

Mission Évangélique Unie, Allemagne

20%

Evangelischer Entwicklungsdientst, Allemagne

15%

Communauté Évangélique d'Action d'Apostolique,

France

10%

KERKINACTIE, Pays-Bas

5%

Église Évangélique du Cameroun

5%

Source : Evaluation générale de l'Église Évangélique du Cameroun (1957-2007), 2009.

Cependant, compte tenu de la conjoncture internationale devenue délicate, cette assistance apportée à l'É.É.C. par ses partenaires internationaux, sous forme de financement connaissent sans doute une chute. Le pasteur Philippe Girardet, responsable des projets à la C.É.V.A.A., évoquait déjà cette probable situation, à l'occasion de la première conférence des partenaires de l'É.É.C. en mars 2009. Il déclarait :

Le partenariat Nord-Sud va sans doute se poursuivre. En même temps, il faut savoir que les ressources venant du Nord vont être en baisse. Compte tenu de la situation sociale et politique dans les Église s traditionnelles du Nord qui étaient des partenaires privilégiés des Église s du Sud, notamment l'É.É.C., il est indispensable que les Église s du Sud parviennent petit à petit à diminuer leur dépendance à la fois pour le fonctionnement, mais aussi dans les oeuvres. Il faut

119

désormais développer, accompagner les Églises du Sud, pour qu'elles puissent développer leurs propres sources de financement290.

Ainsi, compte tenu de la conjoncture que vivent les Églises partenaires du Nord, la coopération devrait se limiter à un simple accompagnement des Églises du Sud, notamment l'É.É.C. vers leur autonomie financière et de fonctionnement.

Certes, grâce à sa coopération avec ses partenaires extérieurs, l'É.É.C. aura grandi en maturité. Église du tiers-monde comme le relevait Emmanuel Tchuindjang, son expérience s'est accrue sur plusieurs aspects. Son développement, aussi bien spirituel que matériel s'est accentué et s'est intensifié. Cependant, l'É.É.C., dans son champ d'actions internationales a fait face à plusieurs difficultés.

précédent sommaire suivant