WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etablissement d'une base de données socioéconomique territorialisée et d'un tableau de bord de suivi des programmes et projets publics de l'état.


par Baem Brice BAGOA
Ecole Nationale de la Statistique et de là¢â‚¬â„¢Analyse Economique - Ingénieur Statisticien 2014
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.1.2 Les propriétés ACID d'une base de données

Pour garantir l'intégrité et la fiabilité des informations enregistrées, une base de données doit être soumise à un certain nombre de contraintes. Vers la fin des années 1970, Jim Gray a défini les propriétés qui garantissent cette fiabilité des données puis il a développé des technologies pour les mettre en oeuvre de façon automatique. L'acronyme ACID (Atomicité, Cohérence, Isolation et Durabilité) apparait en 1983 avec Andrea REUTER et Theo HÄRDER pour désigner ces propriétés. De façon concrète, les propriétés ACID signifient :

Atomicité : une transaction doit se faire au complet ou pas du tout. En d'autres termes, tout ajout, modification ou suppression d'informations dans une base de données doit nécessairement arriver à terme. La conséquence de l'interruption d'une transaction est naturellement la perte d'intégrité des données enregistrées.

Cohérence : aucune modification ne doit entraîner la perte de cohérence du système. Autrement dit, chaque transaction doit amener le système d'un état valide à un autre état valide ceci, à travers le respect d'un certain nombre de contraintes d'intégrité 1 .

Isolation : cette règle assure que l'exécution simultanée de plusieurs transactions n'a d'effet sur aucune des transactions en cours. En fait, chaque interaction entre un utilisateur et la base de données s'effectue comme si celui-ci était seul à travailler sur cette base de données. Il n'y a pas d'inférences avec les autres utilisateurs.

Durabilité : lorsqu'une transaction s'est bien produite, les modifications apportées à la base doivent être enregistrées de façon pérenne et être capables de résister à tout choc externe (panne d'ordinateur, coupure de courant etc.).

Il apparaît clairement que la violation de l'une de ces règles entraine automatiquement la perte de fiabilité des informations enregistrées. De nos jours, les logiciels spécialisés dans la gestion de bases de données prennent en compte ces quatre aspects fondamentaux de la fiabilité de l'information. La dernière section de ce chapitre sera consacrée à un bref aperçu de ces logiciels.

2.1.3 Terminologie des bases de données

Cette sous-section est réservée à l'étude de quelques concepts fondamentaux du champ sémantique des bases de données. Les définitions qui suivent serviront donc de base à la suite du document.

Modèle de données : Le schéma ou modèle de données, est la description de l'organisation des données. Il se trouve à l'intérieur de la base de données, et renseigne sur les caractéristiques

1. Les contraintes d'intégrité seront étudiées au chapitre 3 de ce document

Brice Baem BAGOA, Elève Ingénieur des Travaux Statistiques Page 15

2.2. Évolution des modèles de bases de données

de chaque type de donnée et les relations entre les différentes données qui se trouvent dans la base de données. La section suivante sera consacrée à l'étude des différents types de modèles de données.

Modèle logique et modèle physique de données : Le modèle logique est la description des données telles qu'elles sont dans la pratique, tandis que le modèle de physique est un modèle dérivé du modèle logique qui décrit comment les données seront techniquement stockées dans la base de données.

Enregistrement : Un enregistrement est une donnée composite qui comporte plusieurs champs dans chacun duquel est enregistrée une donnée. Cette notion a été introduite par le stockage dans des fichiers dans les années 1960.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy