WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etablissement d'une base de données socioéconomique territorialisée et d'un tableau de bord de suivi des programmes et projets publics de l'état.


par Baem Brice BAGOA
Ecole Nationale de la Statistique et de là¢â‚¬â„¢Analyse Economique - Ingénieur Statisticien 2014
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3.4.1.2 Les différents types d'associations

Suivant les multiplicités, on distingue trois types d'associations :

Les associations un-à-un : On utilise une association un-à-un entre les classes A et B si tout objet de A est en rapport au plus avec un objet de B et inversement.

Brice Baem BAGOA, Elève Ingénieur des Travaux Statistiques Page 37

3.4. Démarche d'implémentation des structures de données

Les associations un-à-plusieurs : On utilise une association un-à-plusieurs entre les classes A et B si un objet de A peut être en rapport avec plusieurs objets de B et pas inversement.

Les associations plusieurs-à-plusieurs : On utilise une association plusieurs-à-plusieurs entre les classes A et B si un objet de A peut être en rapport avec plusieurs objets de B et inversement.

Le tableau 3.3 ci-dessous présente les types d'associations en correspondant aux différentes multiplicités.

Tableau 3.3 -- Multiplicités et types d'associations

Types d'associations Multiplicités

Un-à-un (1, 1)

(0,...,1) -- (0,...,1)

(0,...,1) -- (1,...,1)

(1,...,1) -- (1,...,1)

Un-à-Plusieurs (1, n)

(0,...,1) -- (0,..., *) (0,...,1) -- (1,..., *) (1,...,1) -- (0,..., *) (1,...,1) -- (1,..., *)

Plusieurs-à-Plusieurs (n, n)

(0,...,*) -- (0,..., *) (0,...,*) -- (1,..., *) (1,...,*) -- (0,..., *) (1,...,*) -- (1,..., *)

Source: Nos recherches

3.4.1.3 Règles de validation du modèle conceptuel

Un MCD cohérent doit respecter un certain nombre de règles. Celles-ci permettent de limiter considérablement les risques d'erreurs de modélisation lourdes de conséquences au niveau de la base de données.

Attribut élémentaire : Tous les attributs sont élémentaires en ce sens qu'ils doivent être non décomposables;

Non-redondance : Un attribut doit apparaître une seule fois dans le diagramme, soit au sein d'une classe, soit dans une ou classe-association.

Hormis le caractère élémentaire des attributs et la non redondance, les MCD doivent vérifier un certain nombre de contraintes.

Contrainte de partition : Toutes les occurrences d'une classe participent à l'une des deux associations, mais pas aux deux, ni à aucune des deux;

Contrainte d'exclusivité : Toutes les occurrences d'une classe peuvent participer à l'une des deux associations, mais pas aux deux à la fois;

3.4. Démarche d'implémentation des structures de données

Contrainte de totalité : Toutes les occurrences d'une classe participent au moins à une association;

Contrainte d'inclusion : Toutes les occurrences d'une association doivent être incluses dans les occurrences d'une autre association ;

Contrainte de simultanéité : Entre plusieurs associations, toute occurrence d'une classe liée à une association participe également aux autres.

On distingue aussi les règles de normalisation qui reposent sur les propriétés des dépendances fonctionnelles. Par définition, un attribut b dépend fonctionnellement d'un attribut a si à une valeur de a correspond au plus une valeur de b.

Première Forme Normale : Chaque attribut d'une classe, d'une association ou d'une classe-association possède au plus une seule valeur à un instant donné. Cette normalisation ne sera pas faite dans notre cas puisque pour BD objet-relationnelle, un attribut est susceptible d'avoir plusieurs valeurs 8 ;

Deuxième Forme Normale : Chaque attribut d'une classe doit dépendre fonctionnellement de l'identifiant de la classe. Chaque attribut d'une classe-association doit dépendre simultanément des identifiants des classes connectées à la classe-association ;

Troisième Forme Normale : Chaque attribut doit dépendre d'un identifiant dans le cas d'une

classe, ou de plusieurs identifiants dans le cas d'une classe-association et non d'un autre attribut voisin, lui-même dépendant d'un ou de plusieurs identifiants;

La Forme Normale de Boyce Codd : Aucun attribut d'une classe-association ne doit être en dépendance avec un identifiant d'une des classes connectée à l'association.

De façon pratique, pour l'élaboration du MCD, nous procédons par les étapes suivantes comme le propose Christian SOUTOU ([45]) :

(1) Établir la liste des classes;

(2) Déterminer les attributs de chaque classe en choisissant un identifiant;

(3) Établir les relations entre les différentes classes;

(4) Déterminer les attributs de chaque relation et définir les multiplicités;

(5) Mettre en place les contraintes et vérifier le modèle par la normalisation.

Encadré 2 : Les étapes de la construction du MCD

Brice Baem BAGOA, Elève Ingénieur des Travaux Statistiques Page 38

8. Par exemple l'adresse d'une maison peut être constituée du numéro de la rue, de la villa etc.

Brice Baem BAGOA, Elève Ingénieur des Travaux Statistiques Page 39

3.5. Démarche d'implémentation de l'IHM

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy