WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Cartographie de l'évolution spatio-temporelle de la ville de Niamey (Niger) et évaluation de l'état de sécheresse moyennant les outils SIG et télédétection.

( Télécharger le fichier original )
par Mamane Barkawi MANSOUR BADAMASSI
Université Mohamed V Agdal - Master spécialisé 2016
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Partie II. Discussion

Faute de la disponibilité des travaux similaires sur l'état de sécheresse météorologique sur l'ouest nigérien, nous nous sommes focalisé sur les travaux de Yann l'Hôte., 2003 qui a travaillé sur l'étendue de l'Afrique de l'ouest.

En ce qui concerne la base de données spatiales, les différents résultats issus de ce travail ont servi à l'alimentation de cette dernière. L'approche adoptée est une approche adéquate et simple d'utilisation. Il s'agit de l'approche base de données spatiales, qui nous a permis de voir l'évolution des différentes classes d'occupation du sol dans l'espace et dans le temps.

Conclusion partie II :

Les différents résultats présentés dans cette partie nous ont permis d'atteindre notre objectif principal qui est la cartographie des changements d'occupation du sol de la ville de Niamey à partir des données acquises à différentes dates (1985, 1994, 2003 et 2016) et évaluer l'état de sécheresse météorologique de la partie ouest du Niger par l'indice de précipitation standardisé (SPI).

Les images Landsat nous sont d'une importance capitale pour l'étude, le suivi et l'évaluation de notre environnement. Les relevés pluviométriques issus des stations de mesure sont non seulement parfois inaccessibles mais aussi manquante dans le temps et dans l'espace. Ainsi l'existence et l'accessibilité gratuite aux données de précipitations Chirps (en format raster) ouvre des nouvelles perspectives notamment dans le domaine de la télédétection. Aujourd'hui, grâce à ces données on peut facilement étudier et comprendre les phénomènes des catastrophes naturelles (inondation, sécheresse, etc.) afin d'atténuer leur dégât.

83

Projet de fin d'étude CRASTE-LF 2016 : Cartographie de l'évolution spatio-temporelle de la ville de Niamey (Niger) et évaluation de l'état de sécheresse moyennant les outils SIG et Télédétection

CONCLUSION GENERALE

84

Projet de fin d'étude CRASTE-LF 2016 : Cartographie de l'évolution spatio-temporelle de la ville de Niamey (Niger) et évaluation de l'état de sécheresse moyennant les outils SIG et Télédétection

Conclusion générale

La présente étude s'inscrit dans le cadre de la cartographie de l'évolution spatio-temporelle de la ville de Niamey en vue de caractériser la dynamique de l'occupation du sol entre 1985 et 2016 avec des images Landsat archive et par la suite évaluer l'état de sécheresse météorologique par l'indice de précipitation standardisé SPI. Tous les objectifs fixés ont été atteints à savoir : (1) détecter les changements d'occupation du sol de la ville de Niamey de 1985 à 2016, (2) cartographier les natures des changements d'occupation du sol intervenus dans la zone d'étude de 1985 à 2016, (3) déterminer et cartographier l'indice de sécheresse (SPI) entre 1981 et 2014 et enfin (4) mettre en place une base de données spatio-temporelles SIG.

L'application de la classification supervisée sur les images Landsat a permis de cartographier l'évolution spatio-temporelle de la ville de Niamey, la matrice de confusion ainsi que des travaux auxiliaires ont été utilisés pour la validation des cartes produites. Grâce à la comparaison des classifications à l'aide des matrices de transitions, nous avons pu mettre en évidence les changements intervenus dans la ville de Niamey entre les périodes 1985-1994, 1994-2003 et 2003-2016. L'utilisation de l'indice de précipitation standardisé SPI a permis de mettre en évidence les périodes humides et sèche intervenues dans toute la partie ouest du Niger.

A l'issu de ces résultats cartographiques et statistiques, il ressort une dynamique régressive de la végétation (10,11% en 1985 et 9,27% en 2016), des cultures pluviales (23,75% en 1985 et 0,54% en 2016) et une forte progression de l'espace urbanisé (11,54% en 1985 et 27,26% en 2016), du cône de déjection (0,25% en 1985 et 0,77% en 2016), du fleuve Niger (3,18% en 1985 et 3,58% en 2016), des cultures irriguées (5,33% en 1985 et 6,74% en 2016) et du sol nu (50,03% en 1985 et 51,69% en 2016).

En ce qui concerne les changements, les plus marquants concernent l'espace urbanisé, les cultures pluviales et le cône de déjection. En effet de 1985 à 2016, la quasi-totalité des zones de cultures pluviales se sont converties principalement en espace urbanisé mais aussi en sol nu. A cela s'ajoute aussi la conversion d'une grande partie du sol nu en espace urbanisé favorisant ainsi une forte urbanisation de la ville.

L'analyse des changements d'occupation du sol s'explique d'une part, par l'influence des facteurs naturels marquée dans la ville par une variabilité des conditions climatiques avec une alternance de périodes humides et de périodes sèches et, d'autre part, ces changements se

85

Projet de fin d'étude CRASTE-LF 2016 : Cartographie de l'évolution spatio-temporelle de la ville de Niamey (Niger) et évaluation de l'état de sécheresse moyennant les outils SIG et Télédétection

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net