WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les collections "femmes" de Jeanne Lanvin 1909 -1946 et leurs inspirations artistiques.

( Télécharger le fichier original )
par Clémentine BROSSEAU
Paris 1 Panthéon Sorbonne - Master 1 recherche dà¢â‚¬â„¢histoire de là¢â‚¬â„¢art 2014
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

II -- Lanvin et les arts plastiques.

A -- Ses inspirations contemporaines pour ses modèles.

A.1 -- L'inspiration par sa propre collection d'oeuvres d'art.

Jeanne Lanvin est une couturière appréciant collectionner de nombreuses oeuvres d'art. Sa collection est principalement composée d'oeuvres impressionnistes. Vers 1910, l'art impressionniste devient nettement plus populaire. La couturière a dans sa collection des oeuvres d'Edgar Degas (1834-1917), d'Auguste Renoir et d'Odilon Redon178. Auguste Renoir est un peintre français né en 1841 et mort en 1919 c'est donc un contemporain de Jeanne Lanvin. Cependant, il est peu probable qu'ils se soient rencontrés malgré le milieu artistique de la couturière. La peinture de Renoir séduit la couturière par ses thèmes féminins. Il peint de nombreux portraits de femmes, mais aussi d'enfants, en saisissant leur tendresse, leur ingénuité, leur sourire. Les enfants ne posent pas comme des modèles adultes, mais librement avec spontanéité. Cette caractéristique touche Jeanne Lanvin en tant que mère, vouant elle-même une admiration sans fin à sa fille. Auguste Renoir sait capter la vie parisienne contemporaine dans des moments d'abandons complets. Il voyage en 1881 en Italie et y découvre les oeuvres de Raphaël ou encore le site de Pompéi. Ces découvertes lui révèlent le sens de la composition pour ses toiles. Jeanne Lanvin, elle aussi grande amatrice d'art italien, a certainement su percevoir ce sens de la composition dans les toiles de Renoir. Malgré tout, le bleu souvent présent dans les compositions d'Auguste Renoir, un bleu qui nait de la lumière, ne peut être rapproché du bleu Lanvin. En effet, le bleu observé dans les oeuvres de Renoir comme dans le Bal du Moulin de la galette179, peint en 1876, n'est en rien identique au bleu Lanvin. Généralement, les touches de bleu chez Renoir sont présentes sur les personnages et leurs vêtements ou dans la représentation de la nature. Malgré cette adoration pour les oeuvres de Renoir, rien ne permet de déterminer une véritable source d'inspiration de sa peinture dans les modèles de Jeanne Lanvin. Il y a seulement un modèle de 1924 du nom de Renoir. C'est une robe longue noire à manches longues. Le col et les poignets sont soulignés par de la dentelle blanche. Au niveau de la taille se trouve une ceinture avec du tissu noir et de la dentelle blanche. La ceinture se finit par deux pompons tombant sur la jupe, ils sont eux aussi en dentelle noire.

178 GROSSIORD, Sophie (dir.), Op. Cit., p. 162-163.

179 Auguste Renoir, Bal du moulin de la Galette, 1876, Huile sur toile, 131 x 175cm, Musée d'Orsay, Paris.

43

L'art d'Auguste Renoir touche plus la femme Jeanne Lanvin que la créatrice. Elle préfère se faire photographier devant ses tableaux de Renoir plutôt que s'en servir d'inspiration (ill. 9). Il existe une photographie posée où Jeanne Lanvin est assise, les jambes croisées regardant au loin. Elle pose dans le salon de son hôtel particulier en 1930. Derrière elle, on peut observer deux Renoir accrochés au mur dans des cadres dorés. Celui du haut est une huile sur toile de 1906, nommé La leçon 180 . Cette oeuvre représente une femme aidant deux filles à l'apprentissage de la lecture. Au contraire, l'oeuvre en dessous est non identifiée, elle représente une femme lisant. Cette photographie peut paraître anodine, mais elle permet pour la couturière d'affirmer son statut de mère, ainsi que de femme instruite, mais également de montrer sa richesse, par la présence de tableaux de maîtres ainsi que des bijoux présents sur ses vêtements.

Jeanne Lanvin apprécie aussi l'art d'Odilon Redon. L'auteur Dean Merceron reconnaît une influence de l'artiste sur les modèles de Jeanne Lanvin, sans citer précisément d'exemples181. Pour lui, Jeanne Lanvin s'inspire de l'intérêt du peintre pour le mystère, l'art de la couleur, le désir du noir. Odilon Redon est un peintre français né en 1840 et mort en 1916, appartenant au mouvement artistique du symbolisme. De manière générale, l'artiste traite de l'intime, des pensées, souvent de manière sombre, voire même ésotérique. Il traite souvent des thèmes comme les rêves ou encore les monstres. Sa carrière se divise en plusieurs catégories qui se définissent par une présence ou non de couleurs ; connaissant la sensibilité de la couturière pour les couleurs, ceci peut être une explication du goût de Jeanne Lanvin pour l'artiste. L'auteur Dean Merceron évoque dans son ouvrage l'oeuvre Le Bouddha, peinte en 1905 d'Odilon Redon182, comme une peinture pouvant offrir un lien entre les deux artistes. Néanmoins, il n'offre aucun rapprochement avec un modèle précis de la couturière, et se limite à des rapprochements théoriques au sujet de la couleur et de l'approche artistique entre les deux artistes. En observant les oeuvres d'Odilon Redon, dont celles citées par Dean Merceron, des caractéristiques communes aux modèles de Jeanne Lanvin sont toutefois perçues : une harmonie des couleurs, des bleus se rapprochant du bleu Lanvin, des silhouettes fluides, des décors travaillés et somptueux souvent faits de couleurs dorées peuvent faire écho aux broderies de la couturière. Cependant, ces éléments restent très vagues et ne permettent pas un rapprochement direct entre les créations de Jeanne Lanvin et celle d'Odilon Redon, malgré une même conception de l'art.

180 Auguste Renoir, La leçon, 1906, Huile sur toile, 56,5 x 46,7 cm, collection privée.

181 MERCERON, Dean L., Op. Cit., p. 20.

182 Ibid., p. 24.

44

De la même sorte l'inspiration des impressionnistes dans les modèles de la couturière, se situe davantage dans l'évocation de la couleur ou de la lumière, que dans des rapprochements directs. La couturière cherche à intégrer un état d'âme et une atmosphère dans ses créations. Elle souhaite apporter de la légèreté, de la lumière comme vues dans les oeuvres impressionnistes. En effet, tous ces artistes sont différents dans leur style, mais tous ont le même rapport particulier à la couleur, indissociable de la lumière, également présent dans le travail de notre couturière. La transparence du ciel, la chaleur d'une carnation, la vivacité de l'art sont des sujets présents dans leurs toiles, et Jeanne Lanvin y est particulièrement sensible183. Dans les oeuvres d'Eugène Boudin (1824-1898) et d'Edgar Degas, la couturière reprend des gris et des bleus pâles. L'utilisation de vert chartreux est à voir dans les oeuvres de Mary Cassatt (1844-1926) dont Jeanne Lanvin possède quelques toiles184. Le jeu subtil de complémentaires est une caractéristique de la peinture de Camille Pissarro (1830-1903), présente aussi dans les modèles de Jeanne Lanvin185. Le rouge vermillon d'Édouard Vuillard peut être également observé dans les tenues créées par la couturière186. Finalement, Jeanne Lanvin s'inspire peu de sa collection de tableaux pour créer ses modèles, et surtout jamais de manière directe, sauf pour les couleurs. Cependant, au sujet de la robe Fusée de 1939, un rapprochement peut-être fait avec l'oeuvre d'Édouard Vuillard (1868-1940) : Vallotton chez les Natanson de 1897187 (ill. 11), que Jeanne Lanvin a dans sa collection d'après Laurent Cotta188. Les broderies de ruban vermillon sur une faille imprimée noir et grise sur la robe font référence au foulard rouge vif qui se détache sur la tenue de Misia Natanson. Malgré tout, cette hypothèse ne s'arrête qu'à un détail rouge présent dans la peinture ou sur le modèle, et ne permet pas d'affirmer que Jeanne Lanvin s'inspire directement de cette oeuvre pour le modèle.

La créatrice aime s'entourer de ses oeuvres d'art et s'en inspire de manière générale pour le rendu de ses modèles. Cependant, aucun rapport direct ne peut être fait entre les oeuvres d'art personnelles de Jeanne Lanvin et ses modèles, particulièrement au sujet de ses oeuvres impressionnistes collectionnées.

183 GROSSIORD, Sophie (dir.), Op. Cit., p. 162-163.

184 Ibid.

185 Ibid.

186 Ibid.

187 Édouard Vuillard, Vallotton chez les Natanson, 1897, huile sur carton, 37,5 x 27, 9 cm, collection privée.

188 « Excepté Vallotton chez les NatansonÉ aucune autre toile de sa collection n'offre de rapport aussi évident ». Citation de Laurent Cotta. GROSSIORD, Sophie (dir.), Op. Cit., p. 162.

45

précédent sommaire suivant