WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les collections "femmes" de Jeanne Lanvin 1909 -1946 et leurs inspirations artistiques.

( Télécharger le fichier original )
par Clémentine BROSSEAU
Paris 1 Panthéon Sorbonne - Master 1 recherche dà¢â‚¬â„¢histoire de là¢â‚¬â„¢art 2014
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

C.3 -- Les vêtements des peintres italiens.

L'influence de Raphaël et de Botticelli montre bien l'intérêt de la couturière pour l'Italie et ses motifs renaissants. Elle visite aussi la ville de Venise, comme en rend compte cette photographie non datée où la couturière est sur la place Saint-Marc (ill. 6). Au vu de son goût pour les arts et les musées, la créatrice a certainement dû observer les oeuvres des grands maîtres vénitiens comme Titien lors de ce voyage. En outre, la couturière a de nombreux ouvrages d'art contenant des gravures des maîtres italiens ainsi que des monographies des artistes comme Michel-Ange, Tintoret, Titien ou Véronèse270. La couturière a aussi pu observer ses oeuvres italiennes lors d'une exposition tenue au Petit Palais à Paris, en 1935 : « Exposition de l'art italien de Cimabue à Tiepolo ». Lors, de cette exposition de nombreuses oeuvres sont présentes dont celles de Botticelli, Fra Angelico, Guido Reni, Raphaël, ou encore Primatice. Les oeuvres de Botticelli présentes sont : La Madone à la grenade, La Vierge l'Enfant Jésus et saint Jean, La Naissance de Vénus. En ce qui concerne Raphaël, l'exposition rassemble des oeuvres comme : Le Mariage de la Vierge, La Muta, Un miracle de saint Jérôme, La Donna Velata. Enfin, les oeuvres de Fra Angelico présentes sont : L'Annonciation et l'Adoration des Mages, La Naissance de Saint-Jean-Baptiste, La Vierge et l'Enfant, avec

269 Art Goût Beauté, n97, Septembre 1928. GROSSIORD, Sophie (dir.), Op. Cit., p. 27.

270 Propos Laure Harivel. Responsable du Patrimoine Lanvin.

66

anges et saints, La Descente de Croix, Le Couronnement de la Vierge et le Martyre de saint Cosme et de saint Damien271. Jeanne Lanvin s'inspire d'autres artistes italiens moins connus comme Sandi di Tito. Il réalise au XVIème siècle, un portrait de Catherine de Médicis, alors reine de France272 (ill. 38). Sur ce portrait, le peintre présente la reine dans une longue robe noire sûrement en velours avec un décolleté rectangulaire et des manches bouffantes marquant les épaules. La tenue est décorée d'une ceinture dorée. Jeanne Lanvin réalise en 1926, une robe ressemblant à la tenue peinte. En effet, il s'agit d'une robe en taffetas de soie noire avec le même décolleté. La coupe est identique, aussi cintrée sur le haut du corps et bouffant sur le bas. La robe réalisée par la couturière semble plus courte que celle peinte par Sandi di Tito. Néanmoins, le point de ressemblance est dû aux épaules bouffantes avec un décor ivoire. L'oeuvre est conservée aux Galeries des Offices à Florence, il est envisageable que Jeanne Lanvin ait pu l'observer lors de sa visite dans la ville.

Ce goût pour les motifs italiens est aussi dû au mouvement artistique des préraphaélites dans la deuxième moitié du XIXème siècle. C'est un mouvement qui rappelle les débuts de la Renaissance et fait réapparaître des images de cette époque. Ce style marque les esprits à la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle. Jeanne Lanvin a très certainement vu des oeuvres préraphaélites dans sa jeunesse ou plus tard, lui confirmant son goût pour les oeuvres italiennes et leurs couleurs. De manière générale, il est indéniable que la couturière soit influencée par de nombreux mouvements picturaux pour créer ses collections. Cette influence picturale est remarquée à l'époque par la presse :

« Les demoiselles d'honneur qui porteront ces robes et l'élite des jeunes et jolies femmes qui se sont inlassablement vouées au « style » nous feront rêver tour à tour de Winterhalter, des Infantes de Velasquez et des Vénitiennes de Longhi, tout en demeurant Ð par le miracle de Lanvin Ñ de fines silhouettes bien modernes »273.

À cette époque, Jeanne Lanvin est « l'incarnation de l'inspiration picturale en France »274. En effet, aucun couturier ne s'inspire autant de mouvements picturaux anciens ou modernes. La couturière faisant référence aux arts plastiques dans le nom de ses modèles, les coupes de ses vêtements, les broderies, les couleurs. Cependant, ce n'est jamais une copie stricte des arts qu'elle propose, mais une réinterprétation de ceux-ci, souvent d'une grande modernité. La couturière s'inspire aussi bien des arts italiens, de l'Art déco comme de l'art

271 RICCI, Seymour de (dir.), Exposition de l'art italien de Cimabue à Tiepolo, Cat. Expo, (Petit Palais), Paris, Petit Palais, 1935.

272 Sandi di Tito, Portrait de Catherine de Médicis, vers 1585, dimensions inconnues, Galerie des Offices, Florence.

273 « Lanvin », La Gazette du Bon Ton, Paris, 1925, supplément au n°7, P.54. PICON, Jérôme, Op. Cit., p. 171.

274 PICON, Jérôme, Op. Cit., p. 171.

67

oriental. À la différence de l'Art déco où elle s'inspire des motifs, Jeanne Lanvin puise dans les vêtements portés par les personnages de la peinture italienne. De toutes ses inspirations se dégage un style, une unité entre 1918-1935. Finalement, une influence se dégage des créations de Jeanne Lanvin, celle de l'artiste italien Fra Angelico.

68

précédent sommaire suivant