WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les collections "femmes" de Jeanne Lanvin 1909 -1946 et leurs inspirations artistiques.

( Télécharger le fichier original )
par Clémentine BROSSEAU
Paris 1 Panthéon Sorbonne - Master 1 recherche dà¢â‚¬â„¢histoire de là¢â‚¬â„¢art 2014
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

C.2 -- Les anges vus par Fra Angelico et Jeanne Lanvin.

L'autre élément repris de l'artiste italien par Jeanne Lanvin est la figure de l'ange. Les anges apparaissent dans les représentations à l'Antiquité notamment à Rome et à Babylone, correspondant au début du christianisme. Ces figures ailées sont particulièrement présentes dans les mosaïques de Ravenne, ce sont les plus anciennes mosaïques de l'art chrétien. Les anges sont presque toujours figurés avec des ailes, principalement dans les représentations d'art chrétien. Le corps est semblable à un être humain, même si les figures sont idéalisées. Il

355 ALAUX, Janine (dir.), Op. Cit., p. 27.

356 FELICI, Lucio (dir.), Op. Cit., Notice sur l'art byzantin.

87

existe différentes catégories d'anges : l'archange présent dans l'Annonciation à Marie, le chérubin, les anges déchus ou encore l'Ange musicien357.

Fra Angelico est un artiste de peintures religieuses chrétiennes. Ainsi, les figures d'anges sont régulièrement présentes dans ses oeuvres, notamment l'archange Gabriel dans les représentations de ses Annonciations ou encore l'Ange Musicien. La représentation des anges est l'une de ses spécialités, l'artiste est souvent surnommé Angelicus pictor, c'est-à-dire « le peintre des anges »358. De plus, il est souvent considéré comme l'artiste marquant la transition entre les représentations médiévales des anges et celles de la Renaissance qui suivirent359. La figure d'anges est présente dans l'Annonciation de 1434 (ill. 48) ou encore le Couronnement de la Vierge daté vers 1435 (ill. 42). Fra Angelico représente les anges de manière idéalisée360. Les figures sont élancées renforcées par les tuniques qui tombent jusqu'au sol. Les visages sont androgynes et sereins. Les ailes des anges sont toujours extrêmement raffinées. Le centre des ailes est parfois décoré de motifs comme dans l'Annonciation361 (ill. 48) vers 1442-1443, elles sont décorées de bandes de différentes couleurs avec des points et des lignes servant de décor pour chaque bande. Dans toutes les représentations, les ailes se terminent finement, comme une simple ligne. Le choix de représenter les ailes de manière si raffinée renforce le côté mystique et rare des anges. Édouard Schneider aborde en 1938 dans sa monographie les tuniques fluides des anges : « On dirait qu'elles rayonnent sur celles des Anges aux souples tuniques »362. Jeanne Lanvin apprécie sûrement la figure des anges dans la peinture. Cela se ressent dans la décoration de sa chambre. Au-dessus de son lit se trouve une enluminure avec les représentations d'anges363 (ill. 2). Il s'agit d'une peinture russe du XIXème siècle. Ce goût pour les anges se retrouve aussi dans ses créations.

Tout d'abord, elle nomme plusieurs de ses modèles par le mot ange. Il y a le modèle Ange bleu de 1931. C'est une longue robe sans manches. Le haut est vert, le bas est blanc. Un noeud noir est aussi présent sur la robe. Il existe aussi un autre modèle nommé l'Ange bleu de 1932 (ill. 51). Il s'agit d'une longue robe bleue avec des manches évasées et un col rond. La robe est légèrement resserrée à la taille. L'exemple le plus représentatif de ce goût pour les anges est le modèle l'Ange de 1939364 (ill. 35 et 46). Ce modèle est une longue robe bleue, avec des manches longues. La taille est resserrée par un ruban noué à la taille dont les pans retombent

357 GIORGI, Rosa, Anges et démons, traduit de l'italien par Dominique Férault, Paris, Éditions Hazan, 2004.

358 COLE AHL, Diane, Op. Cit., p. 8.

359 Ibid., 137-141.

360 Ibid.

361 Fra Angelico, Annonciation, 1442-1443, fresque, 230 x 297cm, Couvent San Marco, Florence.

362 SCHNEIDER, Édouard, Op. Cit, p. 14.

363 GUÉNÉ, Hélène, Op. Cit., p. 126.

364 MERCERON, Dean L., Op. Cit., p. 187.

88

de chaque côté de la robe. La couturière reprend tout d'abord la coupe des tuniques peintes par Fra Angelico. Ensuite, la robe est décorée de plusieurs motifs brodés. Ces motifs sont faits de paillettes d'or et d'argent accompagnés de fils rouges. Les motifs sont différents au-devant et au dos. Le modèle est présenté pour la première fois à l'Exposition universelle de New York en 1939365 (ill. 35). La couturière fait le choix de placer le modèle sur un mannequin représentant un ange. Ce dernier a un visage féminin et les cheveux courts. Le corps est dissimulé sous la tenue. Les ailes sont surtout déployées sur les côtés permettant au spectateur d'observer la tenue et les ailes de face, qui descendent jusqu'en bas du mannequin. Le haut des ailes donne l'impression de petites plumes. Le bas des ailes est composé de grandes lignes stylisant les ailes. Le choix de la couturière n'est pas anodin. En effet, en exposant un modèle nommé l'Ange (ill. 35 et 46) sur un mannequin ange, Jeanne Lanvin fait le choix de renforcer le côté mystique, médiévale souhaité pour la tenue. De plus, cette association permet de rappeler au spectateur les influences de peintures médiévales et religieuses affectionnées par la créatrice. Aujourd'hui, ce cas est le seul exemple connu d'exposition d'un modèle de Jeanne Lanvin sur un mannequin ailé. De la sorte, la couturière s'est certainement servie d'anges en plâtre pour exposer tous ses modèles en 1939366, lors de l'Exposition universelle de New York (ill. 35). La couturière aime exposer ses modèles sur des mannequins inanimés ou en situation, ce goût lui vient de son admiration pour les poupées367. Ainsi, dans les archives ce sont plutôt les représentations inanimées qu'elle gardait que les photographies de ses modèles. Ce choix lui permet souvent de symboliser l'influence des arts plastiques sur ses tenues. C'est le cas avec la robe Arabesque inspirée d'Henri Matisse en 1939 (ill. 13), pour laquelle la couturière fait le choix de la présenter le vêtement sur un mannequin devant l'oeuvre du peintre qui a servi de sources. La créatrice utilise le même principe avec le mannequin ange. Jeanne Lanvin symbolise ici son goût pour la peinture religieuse du Quattrocento, sans, forcément, évoquer un lien avec les anges de Fra Angelico.

Jeanne Lanvin crée le « bleu Lanvin » et l'érige en symbole de sa maison de Haute Couture. Pour cette création elle s'inspire du bleu utilisé par Fra Angelico ou du bleu des vitraux. Tout au long de sa carrière, elle l'utilise à de nombreuses reprises pour ses modèles, mais aussi ses projets de décorations personnels ou professionnels et s'inspire pour ses modèles de certaines

365 GROSSIORD, Sophie (dir.), Op. Cit., p. 261.

366 MERCERON, Dean L., Op. Cit., p, 187.

367 PICON, Jérôme, Op. Cit., p. 216-217.

89

tenues portées par les personnages, notamment les anges. Ces derniers sont des figures appréciées par la couturière, qui va jusqu'à exposer ses modèles sur des anges en plâtre.

90

précédent sommaire suivant