WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les collections "femmes" de Jeanne Lanvin 1909 -1946 et leurs inspirations artistiques.

( Télécharger le fichier original )
par Clémentine BROSSEAU
Paris 1 Panthéon Sorbonne - Master 1 recherche dà¢â‚¬â„¢histoire de là¢â‚¬â„¢art 2014
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

A.2 -- L'expérience de la décoration.

Jeanne Lanvin, loin d'être une simple couturière qui s'emploie à confectionner des vêtements, est une artiste accomplie ayant pour objectif la création d'un art global, le concevant comme un véritable mode de vie comme le montre cette citation : « For an artist such as Jeanne Lanvin it was not complete to create clothes that idealize women. She dreamed of surroundings that could frame and outlive the fragility of clothes »75. Jeanne Lanvin crée avant tout le monde, l'idée de « Lifestyle ». C'est l'idée d'abolir les frontières entre la mode, le mobilier et le décor quotidien. Le vêtement devenant un élément d'art de vivre à part entière. Ainsi en 1920, elle décide avec l'artiste Armand-Albert Rateau d'ouvrir un département voué à la décoration d'intérieur76. L'artiste se charge aussi de décorer ses différentes boutiques. Leur entreprise propose différents produits qui vont des tentures, aux meubles en passant par des lustres. Cette collaboration est rapportée dès 1921 dans la revue de décoration anglaise : Arts & Decoration77. L'article traite de cette collaboration nouvelle et l'auteur affirme qu'avec la personnalité artistique de Jeanne Lanvin qui est considérée comme une artiste originale, moderne et distinguée, la nouvelle est capitale dans le monde de la

73 GROSSIORD, Sophie (dir.), Op. Cit., p. 167.

74 Ibid.

75 RANDOLE, Léo, « An artist in Dress and Decoration, The Entry of Jeanne Lanvin into a new field », Art & Decoration, 1921, volume 15, numéro 6, Octobre 1921, p. 384-385. Citation p. 385 traduite par l'auteur : « Pour une artiste telle que Jeanne Lanvin, il ne suffisait pas de créer des vêtements rendant les femmes idéales. Elle songeait à l'environnement qui pourrait les prolonger et survivre à la nature périssable. »

76 GROSSIORD, Sophie (dir.), Op. Cit., p. 77.

77 RANDOLE, Léo, Art. Cit., p. 384-385.

23

décoration : « The very recent entry of Jeanne Lanvin into the field of interior decoration has aroused a great deal of interest in all artistic circles »78.

Armand-Albert Rateau, décorateur français, est né en 1882 et mort en 1938. Il est formé à l'école Boulle et après de multiples expériences professionnelles à l'étranger et chez de célèbres décorateurs comme Georges Hoentschel, il s'établit à son compte en 191979. Son style est à part et grandement influencé par son goût pour l'art antique. Il voyage en Italie en 1914, plus particulièrement à Pompéi et Naples. Sa collaboration avec Jeanne Lanvin lui permet de définir son style, un mélange d'antiquisants et de modernes. Armand-Albert Rateau et Jeanne Lanvin se rejoignent artistiquement. La couturière apporte la créativité, l'idée d'un souffle moderne, et le décorateur illustre le passé et le savoir-faire dans leur collaboration. Cependant, cette collaboration est un échec, certainement dû au contexte d'après-guerre et de crise80. Entre 1920 et 1925 Ñ période du département décoration chez Lanvin Ñ, les goûts de la clientèle connaissent un changement influencé par la crise. Les acheteurs se tournent vers un style moderne et bon marché rendu possible grâce à l'essor de l'industrialisation. Malgré cet échec, le goût de la créatrice pour la décoration reste intact. Elle continue de fréquenter les antiquaires, à la recherche de motifs pour ses prochaines collections ou simplement pour décorer ses multiples intérieurs81.

Jeanne Lanvin possède de nombreuses demeures : une résidence au Bois de Boulogne, deux maisons au Vésinet et de nombreuses villas d'été à Beaulieu, Cannes et Pyla82. Toutes ses résidences sont reconnues pour être des lieux richement décorés. Notamment, sa demeure au seize rue Barbet-de-Jouy, décrite par la romancière Louise de Vilmorin :

« Elle s'était fait construire un palais rue Barbet-de-Jouy qui correspondait au type de femme qu'elle avait imaginée, Isolde de Harem, Mélisande un peu odalisque (...). Elle n'avait aucune conversation et peu la mémoire des physionomies. Ainsi pourvue et dépourvue, elle se tenait à la place qu'un obscur instinct lui avait désignée et ne se sentait à son aise que dans sa maison de commerce (!) ou chez elle, entourée des tableaux qu'elle collectionnait... »83.

C'est en 1920 qu'elle achète l'ancien hôtel particulier de la marquise d'Arconati Visconti (au seize rue Barbet-de-Jouy)84. Jeanne Lanvin y fait des travaux de rénovation et

78 Ibid., p. 384. Traduction par l'auteur : « L'entrée très récente de Jeanne Lanvin dans le domaine de la décoration intérieure a suscité beaucoup d'intérêt dans tous les milieux artistiques. »

79 PICON, Jérôme, Op. Cit., p. 177.

80 Ibid., p. 175.

81 MERCERON, Dean L., Op. Cit., p. 279.

82 PICON, Jérôme, Op. Cit., p. 204.

83 ALAUX, Janine (dir.), Jeanne Lanvin, Milan, Franco Maria Ricci, 1998, p. 21. Citation de Louise de Vilmorin.

84 PICON, Jérôme, Op. Cit., p. 151.

24

construit une aile de réception où se suivent le vestibule, la bibliothèque, la galerie, la salle à manger ; tous aménagés par Armand-Albert Rateau en 1921 et 192485. La décoration intérieure dans ses demeures est la confirmation d'un goût pour les voyages, les couleurs, les arts décoratifs et plus généralement de l'art. La couturière accorde une place primordiale à la décoration de son intérieur, et cela se ressent plus précisément dans sa chambre (ill. 2). Armand-Albert Rateau la décore entre 1924 et 192586. La pièce est une suite composée d'une salle de bains, de sa chambre, d'un boudoir et d'un petit cabinet de verdure. La chambre présente une alcôve comme dans les pièces du XVIIIème siècle. Les murs sont d'un fond bleu créés par Jeanne Lanvin et recouverts d'un décor blanc. Ce décor est à la fois mi-floral, mi-végétal et s'étends sur environ un mètre vingt. Il est constitué de motifs brodés faits au point de chaînette mécanique réalisé dans les ateliers de broderie Lanvin. La chambre est d'un style luxueux : les meubles sont en bronze aux lignes épurées et retenues. Il y a aussi du mobilier capitonné. La chambre de Jeanne Lanvin est l'exemple d'une association rare de style, mais révélatrice de son goût varié pour les arts, et de son génie à marier les genres. La couturière collectionne aussi de nombreux objets en tout genre, dont des bronzes de Miklos, et une collection impressionnante de boules de verres, dont les irisations changeantes selon les heures nourrissent son inspiration87. Son goût pour la décoration se retrouve aussi dans son bureau à la maison Lanvin. En effet, dans la pièce se trouve un bureau en bois d'Eugène Printz88 réalisé spécialement pour elle, en 1932 (ill. 3).

La maison Lanvin est puissante et novatrice, permet à Jeanne Lanvin de s'essayer à la décoration. La couturière refuse de se contenter de sa réussite, et le succès grandissant de sa maison de Haute Couture est certainement dû à cette volonté. Mais c'est aussi sa personnalité qui fait la réussite de la maison de couture. Une personnalité en constante création s'exprimant différemment des autres couturiers.

85 PICON, Jérôme, Op. Cit., p. 151.

86 Ibid.

87 BOURDET, Denise, « Jeanne Lanvin », Art & Style, 1946. Fonds Forney, dossier « divers ».

88 Eugène Printz est un ébéniste et décorateur français, né en 1889 et mort en 1948. Formé à la copie de meubles anciens dans l'atelier de son père à Paris. À partir des années 1920, il s'essaie à des créations de meubles modernes. PICON, Jérôme, Op. Cit., p. 227.

25

précédent sommaire suivant