WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'écomobilité, vers un développement durable de l'activité touristique

( Télécharger le fichier original )
par Mari Jaouen
Ecole Supérieure Européenne de Poisy - Diplôme Universitaire en Ingénierie de l'Espace Rural 2005
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1.2.2 Le tourisme

Le tourisme est un secteur transversal qui est concerné par de nombreuses politiques européennes. Cependant, il n'existe pas de politique européenne spécifique au tourisme. Le secteur du tourisme a un poids économique qui pousse cependant les institutions communautaires à agir. La commission européenne a donc présenté une stratégie pour promouvoir le tourisme dans l'Union Européenne. Cette stratégie prévoit entre autre un Agenda 21 européen du tourisme pour promouvoir la durabilité du secteur. Une proposition sera donc présentée par la commission avant fin 2007.

De nombreux textes, chartes, codes, et déclarations existent. Ils ont souvent été conçus pour apporter un cadre de référence aux activités touristiques durables. Ces chartes, codes et déclarations encouragent les bonnes pratiques environnementales ou socio culturelles (voir exemple du code mondial de l'éthique : Annexe 1). Il s'agit d'engagements volontaires des acteurs privés. Ces codes peuvent être assimilés à des contrats. Ils n'ont pas de valeur réglementaire ou législative et peuvent être assimilés à des engagements moraux. S'ils ne sont pas relayés par les législations nationales, les acteurs de l'industrie touristique n'ont aucune obligation de les appliquer. C'est le cas du code mondial de l'éthique proposé par l'Organisation Mondiale du Tourisme ou encore de la Charte Européenne du Tourisme durable dans les espaces protégés proposée par la Fédération parcs naturels et nationaux d'Europe, ou encore de la Charte éthique du voyageur et du Code de conduite du voyagiste proposés par Atalante.

Ces textes ont en commun une grosse lacune puisqu'ils ne mentionnent peu ou pas les bonnes pratiques à adopter au niveau de la mobilité qui représente pourtant la plus grande source de pollution du tourisme.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net