WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'écomobilité, vers un développement durable de l'activité touristique

( Télécharger le fichier original )
par Mari Jaouen
Ecole Supérieure Européenne de Poisy - Diplôme Universitaire en Ingénierie de l'Espace Rural 2005
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2 Quelles solutions peut on envisager pour intégrer l'écomobilité à l'offre touristique durable ?

Comme nous l'avons vu précédemment, les problèmes liés aux transports sont divers et multiples : pollution de l'air, pollution visuelle et sonore, saturation du trafic, santé, accidents, amenuisement des ressources pétrolières... Une petite filière se met en place dans ce but et propose des produits touristiques durables intégrant l'écomobilité. Intéressons-nous dans un premier temps à ses acteurs, son organisation, ses produits et concepts puis recherchons des moyens à développer pour améliorer cette offre et réduire encore l'impact des transports lié à l'activité touristique.

2.1 Une offre récente en cours de structuration

2.1.1 L'apparition de l'écomobilité dans le tourisme

La notion de tourisme a été popularisée depuis l'apparition des congés payés, qui ont permis à cette activité de loisir, dans les pays les plus développés, de devenir une habitude de consommation, non plus pour une minorité aisée mais pour une majorité de la population. L'écomobilité, quand à elle, est une notion très récente qui était pourtant naturelle avant l'apparition des moyens de transports modernes que sont la voiture et l'avion. On entend aujourd'hui par l'écomobilité une réponse alternative à ses nouveaux moyens de transports qui eux aussi ne sont popularisés/vulgarisés que depuis quelques décennies. L'écomobilité est donc un simple retour à des modes de transports plus doux, plus durables, plus écologiques. Les vacances à pied, à vélo, ou encore en train font leur retour sur la scène touristique depuis quelques années à peine, de même que se développent des produits touristiques verts, durables, écologiques. Bien qu'encore peu développée l'offre touristique « écomobile » se décline sous de nombreuses formes et est promue et développée par de nombreux types d'acteurs.

2.1.2 Les différents acteurs

Des voyagistes ou Tour Opérateurs (TO), désireux d'améliorer la qualité des produits touristiques qu'ils vendent et d'élargir leurs marchés, proposent désormais des produits touristiques « écomobiles ». Il s'agit pour eux de proposer une offre alternative, durable et plus éthique qui est destinée à un type de clientèle précis. Les voyagistes peuvent choisir de toucher une clientèle déjà convaincue, déjà sensibilisée aux problèmes environnementaux que posent les transports et impliqués dans une démarche écocitoyenne, déterminée à réduire leur empreinte écologique. Ce type de clientèle recherche ce type d'offre touristique écomobile. Les TO peuvent également choisir de toucher un public qu'ils vont sensibiliser, il s'agit de clients déjà sensibilisés aux problèmes environnementaux, qui ne demandent qu'à être convaincus par ces produits. Ces clients souhaitent généralement passer des séjours au calme, à la recherche de tranquillité, de pureté, d'authenticité. Enfin les voyagistes pourront choisir de toucher une clientèle non avertie et non sensible aux problèmes environnementaux. Pour toucher cette clientèle l'argument écologique n'aura pas sa place. Il faudra convaincre par la qualité du produit proposé, son aspect pratique, l'organisation, le cadre et l'accueil qui seront compris dans ce produit.

Certaines collectivités territoriales (communes, communautés de communes, d'agglomération ou urbaines), pays, et organisations touristiques locales, sont également à l'origine d'initiatives intéressantes. Il s'agit d'organisations qui ont fait le choix d'une mobilité douce sur et vers leur territoire qui possède le plus souvent un fort attrait touristique. Grâce à une politique volontaire en matière d'organisation des transports, ces organisations proposent ou imposent (selon les cas) des alternatives à la voiture par la mise en place de services ou d'aménagements spécifiques. Ces organisations sont conscientes de l'importance de la qualité de l'environnement pour pérenniser leur activité touristique et ont donc fait le choix des transports doux, autant pour les autochtones que pour les visiteurs.

Les transporteurs ou loueurs de véhicules propres, publics ou privés, peuvent proposer aux voyagistes, collectivités, et autres organisations de véritables alternatives à la voiture et à l'avion. Ils deviennent alors les partenaires privilégiés dans le développement touristique durable. Leur rôle est primordiale puisque indispensable au développement de l'activité touristique. Taxis, bus, cars, vélos, chevaux, canoës... les solutions ne manquent pas pour laisser la voiture au garage.

Pour faire le lien entre ces différents acteurs et organiser cette offre récente, des réseaux locaux, nationaux et internationaux ont été créés.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net