WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Effet de la durée de compétition des mauvaises herbes sur la culture du poivron (Capsicum annuum)

( Télécharger le fichier original )
par Josué CANDY
Université Notre Dame d'Haïti - Ingénieur - Agronome 2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.6. Entretien

2.6.1. Fertilisation du poivron

  La fumure de fond recommandée dans la plupart des sols à richesse moyenne est la suivante : fumier décomposé : 40-50 T/ha ; N : 100 kg/ha sous forme de sulfate d'ammoniaque ou d'urée ; P : 150 kg/ha sous forme de super -triple 45 %; K : 120-150 kg/ha sous forme de sulfate de potasse ou de KCl sauf en cas de forte salinité de sol. Le poivron exige une grande quantité de fumure minérale et organique. Il ne supporte pas le fumier récent. Il donne plutôt de bons résultats lorsque le fumier est bien décomposé (Skiredj, et al, 2005).

Les besoins de poivron dépendent de son stade végétatif. On distingue trois (3) stades différents : le premier stade dure environ 10 semaines après la date de la plantation. Il est caractérisé par une croissance assez lente et des besoins faibles en éléments minéraux. Le deuxième stade dure également 10 semaines et il est caractérisé par une croissance rapide et un début de production. Au cours de cette période les besoins en éléments minéraux sont importants. Le troisième stade, d'une durée de 10 à 15 semaines, présente une intense activité de croissance et de production (70% de la récolte totale). Durant cette période, la consommation en éléments minéraux est la plus forte. En général, la culture est ferti-irriguée. Les solutions nutritives adaptées présentent les équilibres respectifs suivants selon les stades cités : 1-1-1; 1-0,5-1,2 et 1-0,2-2,5. Les autres éléments sont calculés en fonction de l'azote (N) (Skiredj, et al, 2005).

2.6.2. Méthodes de Contrôle des mauvaises herbes

On peut définir une mauvaise herbe comme une plante qui pousse là où l'on ne la désire pas. Le terme d'adventice, fréquemment employé pour désigner une mauvaise herbe, correspond, en fait au sens botanique, à une plante introduite dans un milieu dont elle n'est pas originaire ; le dictionnaire en donne actuellement la définition suivante : « plante qui croît sur un terrain cultivé sans y avoir été semée » (Marnotte, 2000).

Les mauvaises herbes diminuent de plusieurs façon les revenus des exploitants, elles disputent aux cultures la lumière, l'humidité, les minéraux. Les diminutions de rendements dues à cette concurrence constituent l'une des principales sources de pertes. La lutte contre les mauvaises herbes entraîne des dépenses pour l'achat des produits chimiques et de machines et exige beaucoup d'heures de travail supplémentaires pour le sarclage (Clarence, 1958).

Le contrôle des mauvaises herbes peut être effectué de manière manuelle, mécanique et chimique. Les premières mauvaises herbes apparaissent au bout de deux (2) à trois (3) semaines après la transplantation, en utilisant pour son extermination des houes et d'autres fois machettes on ne doit pas effectuer cette tâche à plus de cinq (5) à six (6) cm de profondeur, puisque le système racinaire du poivron est superficiel, le désherbage se fait conjointement avec un premier binage. Deuxièmement, deux ou trois semaines, il faut effectuer un désherbage. Les opérations de binage servent principalement comme support des plantes (Valdez, 1994).

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy