WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les représentations du "devoir de mémoire" en contexte de démocratie plurielle: analyse de discours des leaders afro-descendants du Québec

( Télécharger le fichier original )
par Brice Armand Davakan
Université du Québec à Montréal - Maîtrise 2005
  

précédent sommaire suivant

2.2.2. Dimensions de la recherche et grille d'entrevue

- Dimensions de l'enquête

· Production ou création de l'identité : comme l'a montré Alain Touraine, la définition de l'identité est une étape fondamentale lorsqu'un acteur social revendique le «devoir de mémoire». Il s'agit de définir de qui ou de quel groupe défini, la mémoire est-elle en jeu. La première dimension à analyser dans les discours sera celle de l'identité «noire» comme sujet de la mémoire collective (hypothétique) des Africains et Afro-descendants de Montréal.

· Reproduction ou transmission de la mémoire collective : Touraine démontre ensuite que, depuis mai 68 et les années 70, le sujet comme acteur revendiquant son autonomie dans la définition du sens social est devenu le principal paramètre dans l'action collective. Ceci pose un problème aux rhétoriques «holistes» ou «racialistes» où la revendication se fait au nom de grands ensembles, mais il pose surtout un problème dans la transmission de la mémoire, condition primordiale pour en appeler à un «devoir de mémoire».

· Instrumentalisation ou politisation de la mémoire : Touraine, et à sa suite Michel Wieviorka montrent que l'acceptation de l'autre comme sujet au même titre que soi-même, la revendication au nom de valeurs plutôt universelles que «communautaristes», sont des conditions déterminantes pour le «vivre ensemble» et pour la reconnaissance du mouvement social. La troisième dimension est donc celle qui portera sur les conditions d'opérationnalisation du «devoir de mémoire» dans le contexte québécois de démocratie plurielle.

- Grille d'entrevue

Les entrevues furent semi-directives et conçues autour des trois dimensions ci-dessus définies : l'espace identitaire, la production et la transmission de la mémoire (comme impératif participant de la mémoire collective) à l'intérieur de l'espace identitaire et, le devoir de mémoire («à l'externe», c'est-à-dire en rapport avec les autres composantes de la société québécoise).

Le débat autour de chacun de ces trois thèmes a été dynamique, sous forme de confrontation entre deux faces du même sujet. Mais nous avions commencé par une phase introductive (articulée autour du parcours personnel du leader interviewé) et, à la fin, une «réflexion libre» en guise de conclusion. Cette démarche va donner lieu à la grille d'entrevue publiée en Annexe. Enfin, avant de finir la grille d'entrevue, il serait aussi intéressant de s'interroger sur l'effet qu'à eu l'identité de l'intervieweur sur les réponses des interviewés, surtout quant à la problématique de l'identité et ce, par souci d'objectivité dans l'analyse. En effet, comme nous le verrons dans le chapitre suivant (le premier de l'analyse des résultats) plusieurs facteurs, politiques, culturels, et sociaux donnent lieu à la mobilité et l'instrumentalité de l'identité chez les Africains et Afro-descendants du Québec, identité qui change donc selon l'interlocuteur en présence et l'objet de la discussion. Nous avons été conscient de cet aspect de la recherche dès le début, et avions prévu à même le questionnaire des relances qui permettent, par la demande de justification, d'analyser la nature de l'identité déclarée.

précédent sommaire suivant