WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Usages et publics des discothèques : la spécificité du réseau parisien

( Télécharger le fichier original )
par Alexis Plékan
Université du Havre - DUT Métiers du livre 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2. Collections et publics

On l'a dit, le public des discothèque est très diversifié et animé de motivations parfois très différentes, et ceci est d'autant plus amplifié par le fait que les 32 discothèques de Paris -toujours dans un souci de maillage du territoire- se trouvent chacune dans des lieux différents, drainant un public qui leur est propre. Afin de percevoir les spécificités des publics et des collections en fonction de l'implantation géographique des établissements, j'ai obtenu des rendez-vous avec plusieurs responsables de discothèques particulièrement représentatives : Picpus située à proximité de la porte de la Nation, dans l'est de Paris, zone résidentielle très bien desservie par le métro et le RER ; Beaugrenelle, au pied des tours du Front de Seine, dans le 15ème arrondissement, zone très résidentielle nettement moins bien desservie par les transports, et Hergé, dans le nord de Paris, métro Stalingrad, quartier très populaire. Il est apparu que ces discothèques ont des politiques documentaires qui diffèrent sensiblement.

Du fait de son implantation dans le quartier le plus densément peuplé de Paris31(*) Beaugrenelle est une bibliothèque de proximité qui joue pleinement son rôle de mise à disposition d'un public local de disques reflétant la production courante. La politique documentaire est en cela généraliste et l'important fonds (25 000 phonogrammes) ne reflète aucune spécificité par genre, ou thématique particulière.

Picpus en revanche joue un rôle plus spécialisé et complémentaire de la MMP. Située sur un axe de communication majeur, elle atteint un public parisien et francilien qui n'hésite pas à se déplacer pour aller chercher un document qu'il a repéré sur le catalogue collectif. Les collections demeurent néanmoins encyclopédiques et ne privilégient pas plus un genre qu'un autre.

Le cas de la discothèque Hergé est lui beaucoup plus singulier puisque cet établissement, implanté en plein coeur d'un quartier `difficile', très touché par le chômage, l'insalubrité et la consommation de stupéfiants (Stalingrad a longtemps été la plaque tournante du crack à Paris, le trafic s'effectuant quasiment aux portes de la bibliothèque)32(*), développe une politique documentaire en prise directe avec la réalité sociale de son environnement. Comme on peut aisément le constater sur le diagramme `Fonds et prêts de phonogrammes par genre musical' en annexe 7, les collections sont nettement plus développées en `traditions nationales'33(*) (reggae, Afrique, Maghreb), répondant ainsi à la forte demande du public local, a majorité issu de l'immigration. A contrario, on s'aperçoit que le classique est très peu emprunté alors que le fonds est relativement important, le `désherbage' dans ce genre s'impose. On observe aussi que la catégorie rock (qui comprend notamment le rap, le Rnb, la soul, le funk les musiques électroniques) est très sollicitée alors que le fonds dans ce domaine n'est pas assez fourni. Le discothécaire s'efforcera donc de combler les déficits dans ces genres. La comparaison de ce diagramme et celui de la MMP (en annexe 3,page 45) est très parlante et révèle combien les publics influent la constitution des collections -il montre également que les publics sont différents. L'examen du diagramme de la bibliothèque de la Goutte d'Or (annexe 8, page 50), également située dans un quartier populaire du 18ème arrondissement montre que les collections collent au plus près des demandes du public, des efforts constants ayant été entrepris dans ce sens depuis son ouverture en 1999.

* 31 Le 15ème arrondissement compte 225 500 habitants, soit 11 % de la population de Paris. (recensement de 1999)

* 32 La situation globale de cet arrondissement est en nette amélioration depuis ces deux dernières années.

* 33 Genre également appelé musiques du monde

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net