WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Usages et publics des discothèques : la spécificité du réseau parisien

( Télécharger le fichier original )
par Alexis Plékan
Université du Havre - DUT Métiers du livre 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

C. Le réseau des bibliothèques municipales parisiennes : un réseau unique en son genre

1. Un peu d'histoire et quelques chiffres

L'histoire des bibliothèques municipales parisiennes est marquée par quelques traits hérités du passé qui les différencient des autres réseaux de lecture publique, en France comme à l'étranger. Paris ne possède pas de bibliothèque centrale, bien qu'une telle institution ait existé à deux reprises autrefois, la première confisquée par l'Etat à la Révolution et la seconde détruite dans un incendie en 1871. A partir de 1878, le réseau parisien se développe par la création dans les quartiers de Paris de bibliothèques populaires conçues au profit des classes déshéritées, et logées dans les mairies ou les écoles.10(*) Les bibliothèques se dégagent ensuite graduellement de leur caractère initial d'institutions de bienveillance pour devenir des bibliothèques publiques : libre accès aux rayons, horaire d'ouvertures plus étendus etc. A partir de 1967, pour résorber le retard du réseau et répondre aux besoins de la population en matière de lecture, des efforts importants sont accomplis : modernisation des locaux et construction de bibliothèques nouvelles, création en 1971 du Service Technique Central des Bibliothèques de la Ville de Paris, développement des sections jeunesse et création des discothèques. Avec l'évolution du statut de Paris qui devient en 1977 une commune de plein exercice, doté d'un maire, la municipalité poursuit l'effort du développement à long terme du réseau en diversifiant les collections, introduisant des nouveaux supports et surtout en informatisant les bibliothèques de prêt, chantier débuté en 1989 et achevé en 1998, point d'orgue à l'aboutissement du réseau11(*).

Aujourd'hui, la Ville de Paris met à disposition du public un double réseau de bibliothèques : D'abord un réseau maillé de bibliothèques de proximité, le plus important de France avec 56 établissements. Ce réseau, complété par une réserve centrale, propose
3 500 000 documents sur tous supports12(*). Puis un ensemble de bibliothèques patrimoniales et/ou spécialisées, ouvertes à tous et au nombre de 9. La notion de réseau est clairement perceptible en jetant un regard sur une carte des bibliothèques parisiennes13(*), chaque quartier est ainsi desservi par une antenne -même si l'on ne peut pas véritablement parler d'antenne au sens propre puisqu'il n'existe pas de bibliothèque centrale.

En ce qui concerne la musique dans le réseau, 32 discothèques de prêt mettent à la disposition du public 672 000 disques compacts, soit la plus importante collection de phonogrammes de prêt de France. Le nombre de prêts de phonogrammes en 2002 était de
3 027 060, soit 142,4 prêts pour 100 habitants. La demande, comme l'utilisation de ces ressources est on le voit, très forte.

* 10 De telles implantation perdurent comme en atteste la bibliothèque Louvre installée dans la mairie du 1er arrondissement, Château d'Eau dans la mairie du 10ème, Diderot dans une école dans le 12ème ou Isle Saint-Louis dans une ancienne salle de classe du 1er arrondissement.

* 11 Ce point sera largement développé dans le chapitre suivant Réseau : mode d'emploi.

* 12 Source : Annuaire 2004 des bibliothèques de la Ville de Paris, Mairie de paris, Direction des Affaires Culturelles.

* 13 Voir en annexe 6 le Plan de situation géographique des bibliothèques du réseau de la Ville de Paris, page 48.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net