WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Pertinence de l'approche projet adoptée par l'Initiative PPTE au Cameroun: Cas de la promotion des mutuelles de santé ou micro assurances santé

( Télécharger le fichier original )
par Rébecca Hortense ELLA-MENYE EKOTTO épouse BATINDEK BATOANEN
Institut de Formation pour le Développement (IFD) Yaoundé rue CEPER - Expert en Planification et Gestion de Projets 2007
  

précédent sommaire suivant

§.2 - Mécanismes de mobilisation de l'épargne des ménages

La baisse drastique et de façon continue de l'Aide au développement et l'essor de la mondialisation des échanges contraint l'Afrique Centrale à reposer ses espoirs de développement non plus sur la générosité internationale, mais sur ses ressources propres et particulièrement celles pouvant découler de la création de richesses de ses populations. Aussi, peut-on considérer l'épargne interne comme le moteur de l'investissement en Afrique subsaharienne. Quels sont donc les moyens de mobilisation de cette épargne et les mécanismes mis en place au Cameroun pour la collecter ?

A - Moyens de mobilisation de l'épargne pour l'investissement productif

Selon la Banque Mondiale en 2005, l'Afrique subsaharienne possède l'un des taux d'épargne les plus bas au Monde. En effet, en 2003, rapporté au PIB, ce taux était de 18% pour l'Afrique subsaharienne, contre 32% pour l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient, et 41% pour l'Asie de l'Est et le Pacifique. Les banques traditionnelles n'ont pour clients que 20 % des Africains, affirme EFAM DOVI dans son article Renforcer l'épargne intérieure en Afrique (octobre 2008).

Ceci étant, les actions à mettre en oeuvre pour une orientation des revenus des ménages vers une épargne productive, supposent une adaptation radicale des services bancaires aux réalités économiques, sociales et culturelles du pays concerné. A la lumière de l'analyse de J.Y. GOURVEZ263(*), les pays d'Afrique subsaharienne, à l'instar du Cameroun doivent développer une politique de collecte de l'épargne selon quatre grands axes socio démographiques :

a- Epargne en milieu rural

Elle s'analyse à trois niveaux :

1. Elle ne concerne pas que les agriculteurs et leur système de production, mais également l'ensemble des agents de l'économie rurale.

2. Les potentialités financières des épargnants dépendent des filières de production dont ils sont parties prenantes ;

3. Il existe des relations de transfert d'argent du village vers les zones urbaines et inversement.

Les instruments de mobilisation de l'épargne rurale doivent être fonction des spécificités de l'activité agricole, de la structure familiale et des liens socio économique.

b- Epargne en milieu urbain

Deux paliers d'analyse sont possibles :

1. Prise en compte des motivations d'épargne axées sur des activités spécifiques ;

2. Prise en compte de la population des ménages urbains immergée dans l'économie dite « informelle ».

L'accès progressif de ce secteur informel à des services financiers modernes par un soutien à leurs actions, par la formation, l'assistance à la gestion, est un enjeu important du développement économique du Cameroun.

c- Epargne des émigrés

Beaucoup de pays d'Afrique, comme le Cameroun, sont touchés par les phénomènes de migration. Nous le voyons avec les émigrés Tchadien, Rwandais qui vivent et travaillent au Cameroun pendant plusieurs années.

Ces émigrés manifestent généralement une propension à consommer sur place très faible et opèrent des transferts de liquidité plus ou moins clandestines vers leurs pays. Notre participation à l'analyse sociologique sur le phénomène de l'extraction du sable dans la ville de MONATÉLÉ264(*) nous a appris que les plongeurs essentiellement d'origine malienne transfèrent tous une partie considérable de leur revenu vers leur pays.

La mobilisation de l'épargne de ces populations doit donc être axée sur ces besoins de transfert d'argent et une possibilité de retour au pays d'origine, par des formules d'épargne retour, d'épargne investissement par exemple.

d- Epargne dite « fuyante »

Elle émane des catégories sociales les plus aisées qu'elles soient nationales ou internationales. Aussi, une volonté de mobilisation de cette épargne doit se manifester sur deux plans :

1. Proposer des taux d'intérêts réels élevés sur des périodes très courtes, maintenir des garanties explicites et supprimer le contrôle sur l'origine des versements peut entraîner une bonne stabilité de ces dépôts.

2. Pour les expatriés résidents, proposer des produits qui, tout en maintenant la valeur des capitaux investis (indexation ou comptes en devises), offriraient une garantie de liberté de change et de transfert.

Les pays en développement disposent ainsi de plusieurs possibilités de mobilisation de l'épargne tant en milieu rural qu'en milieu urbain. Etudions donc les formes de mobilisation adoptées par le Cameroun.

B - Mécanismes mis en place au Cameroun

Face aux diverses possibilités de mobilisation de l'épargne des ménages énumérées ci-dessus, Le Cameroun a choisit de s'intéresser en premier à la collecte de l'épargne en milieu rural et en urbain. Il le fait par la mise en place de systèmes bancaires (micro finance) et de systèmes non bancaires (micro assurance). Mais avant, de présenter ces actions, évoquons l'ensemble des mesures prises allant dans cet axe de modernisation de l'intermédiation financière.

a- Modernisation du système d'intermédiation financière

au Cameroun

Le gouvernement camerounais, dans le troisième axe de sa stratégie de croissance et de réduction de la pauvreté, a prévu la redynamisation du secteur privé à travers des orientations claires, parmi lesquelles la diversification et le renforcement de l'intermédiation financière265(*).

- La diversification de l'intermédiation financière

Elle va se faire par des instruments financiers tels que le leasing, le capital risque, le cautionnement mutuel, les Organismes de Placement Collectifs des Valeurs Mobilières (OPCVM), les Sociétés d'Investissement à Capital Variables (SICAV), les Fonds Communs de Placement (FCP), les Fonds de garantie ou les Fonds régionaux de développement.

Elle s'intéressera également au secteur des assurances par la sensibilisation de toutes les couches sociales sur la nécessité de disposer d'une assurance minimum telle que l'assurance épargne266(*), l'assurance de prévoyance267(*).

- Le renforcement de l'intermédiation financière

« Le gouvernement s'appuiera sur les systèmes financiers décentralisés qui sont plus proches des pauvres » DSRP (2003, p. 79). Il s'agit des structures micro financières pour l'épargne et le crédit que sont : Les Coopératives d'Epargne et de Crédit (COOPEC), le réseau des Cameroon Coopérative Credit Union League (CAMCCUL), les Mutuelles Communautaires de Croissance (MC2), le réseau des Caisses de Base, les Caisses Villageoises du projet pilote de crédit rural décentralisé (CV) et le projet ACEP Développement Cameroun.

Par ailleurs, l'Etat veillera au respect des prescriptions du traité de la COBAC par les COOPEC, à l'encadrement de l'ensemble des coopératives existantes, à la bonne exécution du Projet d'Appui au Programme National de la Micro finance (PPMF).

b- Mobilisation de l'épargne en milieu rural et en milieu urbain

Les programmes et projets élaborés dans le cadre de l'Initiative PPTE sont les suivants :

- Le projet d'appui aux établissements de micro finance de développement (MC2/MUFFA), a été éligible au financement PPTE en 2004 pour une durée de cinq ans, et voudrait faciliter l'accès des populations rurales et en particulier des femmes, aux services financiers.

- Le Programme Crédit Rural Décentralisé (PCRD), déclaré éligible aux ressources PPTE en 2002, a pour objectif de mettre en place un système financier décentralisé pérenne par la création de Caisses Villageoises d'Epargne et de Crédit Autogérées (CVECA) et la constitution de réseaux régionaux viables et autonomes.

- Le projet de valorisation des ressources humaines féminines (CPF)

- Le Programme d'Appui aux Activités du secteur Informel (PIAASI), éligible au financement PPTE en 2003 pour une durée de trois ans, a pour but d'appuyer la mutation du secteur informel.

- Le Programme d'Appui au Développement des emplois Ruraux (PADER), accède au financement PPTE en 2002.

- Le projet de promotion des mutuelles de santé pilotes, validé par le CCS/PPTE en 2003, vise à l'amélioration de l'accessibilité financière des populations pauvres aux soins de santé de qualité.

L'analyse du système financier du Cameroun, présente désormais un secteur bancaire moderne. Ce système est complété par des institutions de mobilisation de l'épargne des zones désertées par les banques classiques. L'importance de l'épargne dans l'économie est reconnue par le gouvernement camerounais, à travers la mise en place de structures de création et de mobilisation de cette épargne. Le lien entre épargne et système financier est ainsi clairement établit. Interrogeons nous à présent sur le lien entre l'épargne et le système de santé.

* 263 Idem, pp. 113-117

* 264 Un groupe d'étudiants : Projet de recherche sociologique : Le phénomène de l'extraction du sable dans la ville de MONATELE, Université de Yaoundé I, juin 2008

* 265 DSRP, 2003, p. 78

* 266 C'est une assurance en cas de vie : Il peut s'agir d'un contrat au terme duquel l'assureur prévoit au bénéficiaire le paiement d'un capital s'il est en vie à ce moment. Le principe est de se constituer une épargne vie.

* 267 Elle protège la famille ou les salariés des aléas de la vie en prenant en charge les conséquences financières d'un décès ou d'une invalidité. Le contrat de prévoyance peut être souscrit à titre individuel ou dans le cadre d'un contrat collectif.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.


Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy