WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Pertinence de l'approche projet adoptée par l'Initiative PPTE au Cameroun: Cas de la promotion des mutuelles de santé ou micro assurances santé


par Rébecca Hortense ELLA-MENYE EKOTTO épouse BATINDEK BATOANEN
Institut de Formation pour le Développement (IFD) Yaoundé rue CEPER - Expert en Planification et Gestion de Projets 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

III - Revue de la littérature

Les résultats de nos recherches nous permettent de regrouper les études trouvées sur notre sujet en trois thématiques : L'Initiative PPTE en Afrique subsaharienne, la gestion des projets, les mutuelles de santé en Afrique.

Sous la première thématique, se retrouvent les travaux d'Octave JOKUNG NGUENA (2005) et ceux de Robert NYOM (2003).

Octave JOKUNG NGUENA, dans son ouvrage intitulé Initiative PPTE : Quels enjeux pour l'Afrique ? , part de l'observation de la situation économique de l'Afrique pour attirer l'attention des acteurs de développement africains sur les enjeux de l'Initiative. Il constate que le continent ploie sous le poids d'une dette qui obère ses chances de relance économique.

S'intéressant de façon particulière à la situation du Cameroun qui ploie sous une dette de près de 10 milliards de dollars à l'aube de l'an 2000, il constate que malgré les différents programmes d'ajustement structurels du FMI, la crise économique est encore plus présente et la situation de pauvreté des populations très visible. Il voit en l'Initiative PPTE une manne pour le Cameroun, à condition que ce dernier applique la bonne gouvernance économique et sociale par le respect de dix recommandations dont les principales sont :

- La réappropriation du rôle de l'Etat,

- Le renforcement des capacités de la société civile,

- La restauration des tableaux de bord économiques et sociaux,

- Le développement des infrastructures, de l'éducation et de la santé.

Robert NYOM, dans la crise économique du Cameroun, présente une situation socio-économique du Cameroun alarmante et dénonce le mode de gestion jusque là adopté par ce pays. En effet, les divers plans quinquennaux, bien que constitués de programmes clairement définis, n'ont pas été correctement suivi. Ils n'ont donc pas permis la mise en place de structures de production durables. Les solutions apportées par les bailleurs de fonds à travers les Plans d'Ajustements Structurels (PAS) ont plutôt aggravé la situation de crise et de pauvreté. D'après l'auteur, l'Initiative PPTE est une prime à la médiocrité et un encouragement à la mauvaise gestion12(*). Il pense que le remède réel à nos maux est une politique nationale volontariste axée sur le développement du secteur agricole et du secteur industriel.

L'analyse de ces deux approches révèle une différence d'interprétation, de l'apport de l'Initiative PPTE. O. JOKUNG NGUENA pense que cette initiative présente des enjeux économiques, politiques et sociaux pour les pays africains13(*), et est donc une opportunité de développement, tandis que R. NYOM affirme que le vrai problème du Cameroun n'est pas lié à l'argent, mais plutôt à la gestion calamiteuse14(*), et que par conséquent l'Initiative PPTE n'est pas en soi, une solution. La qualité de gestion économique dans les pays africains serait, selon lui, la cause principale de la situation de crise d'endettement que connaît cette partie du monde. Présentons le contenu de la littérature sur la thématique de la gestion des projets.

La deuxième thématique, est soutenue par les travaux du Bureau d'Assistance Technique du Grand Duché de Luxembourg (2001) et de Jean Marie GOGUE (2001).

Le Bureau d'Assistance Technique (BAT) du Grand Duché de Luxembourg dans Gestion du cycle du projet et le cadre logique, présente les fondamentaux de la gestion du cycle du projet à travers ses principales phases.

En effet, la gestion d'un projet consiste à le préparer par une planification suivant une stratégie bien définie, ensuite à le planifier pour rendre son contenu opérationnel, puis à suivre son exécution afin de veiller à l'aspect qualité, et enfin à l'évaluer pour déterminer son impact social ou économique et le niveau d'atteinte des objectifs fixés au départ. Le projet respecte ainsi un processus de gestion intégrée15(*).

L'appropriation de l'approche projet se résumerait ainsi à l'application rigoureuse des différentes étapes du cycle de projet. Ceci, dans l'optique de contribuer à changer une situation insatisfaisante en une situation satisfaisante. La rédaction du DSRP par le Cameroun est alors un exercice de bonne gestion qui doit être généralisé à tous les secteurs de développement. L'appréciation de la gestion de projet se fait sur la base de critères de qualité et de réussite d'un projet16(*) qui sont : la pertinence, la faisabilité, la viabilité, l'organisation, l'efficience, l'efficacité et l'impact.

Jean-Marie GOGUE17(*) quant à lui, affirme dans Management de la qualité qu'il est désormais impossible de gérer une entreprise sans tenir compte des exigences de la qualité. Pour y parvenir, les modes de pensée, les méthodes de travail et les comportements doivent être profondément modifiés.

Pour la troisième thématique, nous avons les travaux de NDIAYE Pascal (2006) et ceux de WAELKENS Maria-Pia et BART CRIEL (2004).

NDIAYE Pascal, dans Développement des Mutuelles de Santé en Afrique : Une analyse comparative des approches et de leurs impacts, présente la mutualité comme alternative intéressante pour surmonter les barrières d'accès aux soins de santé. Il précise qu'il existe plusieurs approches dans la mise en place des systèmes de micro assurances santé. En outre, l'avenir des mutuelles repose essentiellement sur le développement de la recherche dans ce domaine, la professionnalisation de la gestion et la pérennisation des structures.

WAELKENS Maria-Pia et BART CRIEL dans Les Mutuelles de Santé en Afrique Subsaharienne affirment qu'une typologie des systèmes mutualistes est un instrument de recherche essentiel pour comparer et documenter les différents modèles existants. Selon eux, trois principaux facteurs du faible taux d'adhésion aux systèmes mutualistes ont été relevés par différentes études : La qualité des soins de santé, la confiance et la capacité financière des communautés. Pour améliorer la performance des systèmes et l'adhésion des membres, le défi n'est pas de développer un modèle idéal, mais de concevoir un système adapté à chaque situation. Aussi, pour planifier et développer les actions, il faut utiliser l'analyse systémique et élaborer un outil d'évaluation globale de la performance. L'élaboration de cet outil nécessite une équipe multidisciplinaire.

Ces études s'intéressent au concept de gestion économique et évoquent : L'Initiative PPTE; l'importance de la qualité dans la gestion des organisations et l'intérêt de la mutualisation des risques de santé.

Cependant, aucune d'elles n'évoquent de façon explicite, le bien fondé de l'application d'une méthode de gestion rigoureuse telle que l'approche projet dans les actions de développement au Cameroun. C'est pourquoi notre étude s'intéresse à cet aspect de la question.

* 12 R. NYOM, La crise économique du Cameroun (Essai d'analyse sociopolitique), Atlantic Editions, 2003, p. 126

* 13 O. JOKUNG NGUENA, Initiative PTTE (Pays Pauvres Très Endettés). Quels enjeux pour l'Afrique ? L'Harmattan, 2005, p. 118

* 14 R. NYOM, La crise économique du Cameroun (Essai d'analyse sociopolitique), Atlantic Editions, 2003, p. 125

* 15 BAT du Grand Duché de Luxembourg, Gestion du cycle de Projet et le Cadre Logique, janvier 2001, p. 1

* 16 Idem, p. 2

* 17 Président du mouvement Français pour la qualité (1980-1983), a enseigné le management de la qualité à HEC et est aujourd'hui président de l'Association Française Edwards Deming et professeur à l'Ecole spéciale des Travaux Publics.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy