WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'entrée du sujet àógé en foyer logement

( Télécharger le fichier original )
par Caroline Chapelier
Université Toulouse-Le-Mirail - Master 2 psychologie parcours gérontopsychologie 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.4 Mise en place du projet de vie

2.4.1 Le concept du projet de vie et ses objectifs

La définition du projet de vie18(*) est complexe et hasardeuse. Il n'est pas possible d'en tracer le sens exact. Dans une institution, le projet de vie est un outil de progression, moteur de pratiques homogènes et le garant des valeurs.

Vercauteren et al. (2008) montent que la loi du 2 Janvier 2002 apporte des éléments concernant les différents projets dans un établissement accueillant des personnes âgées19(*). [34]. La notion d'individualité est prégnante à travers deux points de la loi : d'abord, le résident doit bénéficier d'un « accompagnement individualisé et de qualité dans le respect d'un consentement éclairé » ; le résident est donc toujours acteur, à titre individuel, de sa destinée. Ensuite, le résident a personnellement le droit de participer au projet d'accueil et d'accompagnement, ce qui laisse une grande part à l'expression dans l'établissement.

Si accompagner permet de maintenir la personne dans son autonomie (sociale mais pas uniquement), encore faut-il concevoir qu'accompagner signifie aussi que nous n'en savons pas plus (voire moins) qu'elle sur son potentiel et ses capacités.

Au delà de l'écoute, il faut donc ajouter une observation pluridisciplinaire (et donc interprofessionnelle) puisque la conception que chaque discipline a de la personne est différente. La construction du projet de vie individualisé n'appartient donc pas à une seule discipline et donc à un seul professionnel de la structure. C'est à ce niveau que nous proposons de construire la notion de « projet de vie individualisé » au sein de la structure : en considérant la personne comme « sujet ».

Le principe de personnalisation dépend de l'expression de la personne, mais aussi de son état lorsqu'elle livre son projet et du lieu qui lui permet de s'exprimer. La parole est donc relative et il existe une différence entre l'énoncé et l'énonciation, ce qui implique une prise de distance de la part du professionnel lorsqu'il recueille les données, aspect contenu dans l'accompagnement.

2.4.2 Les étapes de construction du projet de vie

· L'entretien d'accueil

Dans les semaines qui suivent l'arrivée du résident, la psychologue stagiaire propose à la personne un entretien d'accueil. Celui-ci a pour but d'établir un premier contact avec la personne et d'apprécier son adaptation à la résidence. Un lien de confiance s'établit progressivement lors de cet entretien, ce qui permet au nouveau résident d'évoquer certaines difficultés liées à son entrée.

Nous présentons également nos missions au sein de la résidence en expliquant à la personne les possibilités d'entretien psychologique, de bilan cognitif et de participation à l'atelier mémoire.

· Le recueil d'information pour construire le projet personnalisé

Selon Vercauteren et al. (2008), le recueil d'informations vise à une meilleure connaissance de la personne en vue de répondre à ses attentes et aspirations [34]. Les informations recueillies doivent obéir à des objectifs professionnels concernant la personne âgée. Cette pratique est construite autour de la législation en vigueur (loi 2002-2) mais au-delà, elle débouche sur un processus humain basé sur l'écoute.

Un processus par étapes lors de la création du projet de vie nécessite de faire référence aux désirs20(*) et envies de la personne, à ses plaisirs, à ses souhaits21(*), à ses attentes22(*) et besoins, dimensions bien distinctes dans le projet personnalisé.

Il semble important de relativiser la parole du sujet âgé. Effectivement, il est essentiel de ne pas interpréter le discours de la personne, ce qui implique une écoute et un respect dans une « neutralité bienveillante ». Ensuite, la parole du sujet doit être entendue en la confrontant au temps qui passe. Le temps permet de voir évoluer cette parole, ce qui impose des adaptations. Ces éléments sont des accès pour percevoir l'identité de la personne dans sa dimension plurielle à travers la manière dont elle se perçoit, la perception qu'elle a des autres et la représentation de son environnement.

Au sein d'une structure, de nombreux professionnels interviennent, ayant chacun une approche différente de la personne âgée ainsi qu'une mission différente. Il s'agit donc de travailler dans la construction d'un projet de vie personnalisé avec l'ensemble des professionnels, ce qui constitue le gage d'une approche qualitative de la personne. Ce processus permet de refuser un discours unique et dominant, développant plusieurs visions, ce qui facilite l'émergence du discours de la personne et son expression.

L'entretien permettant le recueil de données sera donc mené par un professionnel mais la synthèse sera présentée en équipe pluridisciplinaire.

Selon Vercauteren (2008) le projet de vie se construit en cherchant à recueillir, situer, relier et comprendre des informations permettant de se représenter la personne âgée à partir de ses lieux de vie, habitudes, liens familiaux, relations sociales, vie affective et professionnelle, activités pratiquée, aspirations...[34]. Le but n'est donc pas de « connaître » la personne au sens strict du terme, mais de réaliser une approche personnalisée. Le recueil de données se fonde sur le partageable.

Les éléments du recueil d'informations sont expliqués en Annexe 5 et le questionnaire est présenté en Annexe 6.

· Synthèse du recueil de données

Quand les informations ont été recensées, le professionnel réalise une synthèse, nécessaire afin de rendre l'ensemble des éléments prêts à entrer en jeu. La validation de cette synthèse par le sujet est indispensable. Une synthèse n'est cependant vraie qu'au moment même ou elle est élaborée, tout se recompose avec le temps.

* 18 Notion de projet de vie : A l'origine du projet  se situe la personne. Dans toute approche de construction, qu'elle soit collective, individuelle ou personnelle, la personne vivant en établissement sera le centre des décisions, des pratiques, des comportements et aussi du sens à donner au travail. C'est donc auprès de la personne qu'il faut chercher l'utilité d'un projet. Cependant, situer la personne âgée dans son projet reste assez complexe, en raison de la provenance des informations la concernant, soit d'elle-même, soit de son environnement. On sait que la personne ne se livre pas facilement...par pudeur, par éducation...Lorsque l'intimité est dévoilée, c'est au regard de ses représentations, internalisées tout au long de sa vie. Il en est de même pour l'environnement (entourage...) qui évoque des éléments différents selon la relation établie avec la personne âgée, ce qu'il croit savoir, ce qu'il s'autorise à dire...Ainsi, situer la personne dans son projet reste souvent un exercice qui demande de relativiser les avis et informations recueillis mais surtout de dépasser les schémas préconçus que nous pourrions avoir.

* 19 Loi du 2 Janvier 2002 rénovant l'action sociale et médico-sociale : Deux axes sur le projet de vie. Tout d'abord, l'affirmation des droits des usagers (sens donné par la loi au projet individuel) et la coordination entre les différents acteurs dans la structure et à l'extérieur (sens donné au projet collectif). Ensuite, au niveau du contenu individuel, la loi précise ce que l'on peut y trouver : associer la personne âgée à toutes les décisions prises quant à son quotidien et à tous les services qui lui sont apportés.

* 20 Interroger les désirs de la personne âgée correspond à poser la question de ce qui encourage le sujet dans son environnement pour que son expression soit possible et entendue. Lorsqu'on ne reconnait pas les désirs de la personne, elle devient assujettie à son environnement, ce qui limite les informations que nous pourrions recueillir. L'envie pourrait être approchée par un désir de réalisation (réelle ou symbolique). Désirs et envie font partie de ce que peut exprimer le sujet et qui doivent faire l'objet d'une écoute particulière.

* 21 Les souhaits de la personne  correspondent à la formalisation de ses désirs et envies. Ils sont centraux dans l'approche personnalisée du projet. Cependant, reste à demeurer vigilant sur l'origine et le fondement du souhait, qu'il soit celui de la personne et non de son entourage.

* 22 L'attente s'inscrit dans un état intérieur moins conscient que le souhait clairement exprimé. Face à cette attente, nous demandons à la personne de quoi a-t-elle besoin. Seulement, dans notre champ médico-social, il existe un risque de « faire à la place de » au lieu de se situer dans « l'aider à faire », et donc le risque de collectiviser les réponses à travers une standardisation. Le premier besoin du sujet âgé est de s'adapter. En établissement, la personne doit s'adapter à des situations nouvelles, lorsque son environnement s'est modifié. Dans ce contexte, la personnalisation passe par le questionnement du sujet sur sa possibilité de s'adapter à ce nouvel environnement lors de l'entrée en résidence ainsi que d'observer les moyens de la structure pour s'adapter à cette nouvelle personne.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net