WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'entrée du sujet àógé en foyer logement

( Télécharger le fichier original )
par Caroline Chapelier
Université Toulouse-Le-Mirail - Master 2 psychologie parcours gérontopsychologie 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

4. Les trois temps à prendre en compte lors de l'entrée et le processus de deuil

4.1 Le temps présent

Le temps présent est celui du choix de l'entrée au sein de la résidence. L'entrée en résidence et l'ensemble des modifications qui en découlent menacent l'identité familiale. Le personnel de la résidence doit faire face à ces difficultés et à ces crises pour permettre l'adaptation du sujet.

Le personnel peut occuper différentes fonctions :

Tout d'abord, une fonction de proximité qui correspond à l'empathie des professionnels envers la personne et sa famille pouvant être assimilée à la préoccupation maternelle, notion employée par Winnicott (1956) [35]. Les professionnels de la structure vont « prendre soin » du nouveau résident et tenter de répondre à ses besoins. Ils mettent donc leur sens en éveil (liés à leur personnalité mais aussi à leur fonction professionnelle) pour offrir à la personne âgée un environnement le plus propice à son développement au sein de la résidence et donc à son adaptation.

Ensuite, le personnel assure une fonction de transitionnalité. Le personnel d'accueil doit être capable de tolérer la réalité du sujet et la manière dont il l'a vit. Les professionnels créaient une « air de transition » entre le domicile de la personne et la résidence. Lorsque la personne s'installe, elle est peu à peu amenée à percevoir la réalité du changement. La désillusion (concept développé par Winnicott) est donc ce passage du subjectif à l'objectif. Le sujet âgé devient conscient des phénomènes transitionnels et le fantasme de l'entrée laisse place à la prise en compte de la réalité. Nous supposons l'existence de cette zone d'expérience intermédiaire qui permet au sujet de passer du fantasme de l'établissement à la relation objectale avec la structure.

Prenons l'exemple de Mme M., toujours accrochée à son téléphone portable, de peur que quelqu'un ne l'appelle et qu'elle ne puisse répondre. Arrivée dans la résidence depuis quelques mois, nous pouvons faire l'hypothèse de l'utilisation de ce téléphone comme objet transitionnel, lui permettant d'éviter l'angoisse de séparation, puisque cet appareil rappel le lien avec l'extérieur. Cet objet investi permettrait au cours de la période de désillusion à ce sujet de faire l'interface entre le domicile et la résidence, comme l'enfant utilise un objet interface entre lui et sa mère. Il semble également important de préciser la relation fusionnelle existant entre cette femme âgée et sa fille unique. Le téléphone représenterait pour elle le lien qui l'unit à sa fille, seul moyen de communiquer avec celle-ci. L'objet transitionnel remplirait une fonction essentielle : celle de défense contre l'angoisse. L'objet choisi vient pour rassurer la personne, le réconforter dans le deuil de sa vie passée. Selon Winnicott, il s'agirait d'une protection contre l'angoisse de type dépressif, soit l'angoisse de perdre l'objet, c'est-à-dire l'objet maternel. Pour cette résidente, le téléphone portable lui permettrait donc de lutter contre l'angoisse de perte de sa fille. « J'avais peur qu'elle ne m'abandonne » explique-t-elle au cours d'un entretien clinique dans le cadre du suivi psychologique.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net