WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Agriculture et croissance économique au Cameroun


par Hervé BELLA
Institut Sous-régional de Statistique et d'Economie Appliquée (ISSEA) - Ingénieur d'Application de la Statistique 2009
  

précédent sommaire suivant

2.1.1.4 Les organismes coopératifs

Le mouvement coopératif a suscité un grand espoir auprès des paysans dès son lancement. L'essor était considérable. Mais de nombreux problèmes de gestion ont miné son évolution. L'État avait une présence marquante dans le déroulement de l'activité des coopératives. Leur fonctionnement obéissait plus à une logique administrative, les paysans n'y jouaient pas un grand rôle. Ces coopératives apparaissaient plus comme des organismes étatiques déconcentrés, elles ont servi de relais dans la réalisation des différentes interventions de l'État dans le secteur agricole. Ainsi, la fourniture des intrants aux paysans s'est faite via celles-ci. De même, les coopératives ont joué le rôle de centre de collecte des produits de base auprès des paysans, qu'elles devaient fournir aux offices de commercialisation.

2.1.1.5 Les organismes financiers

Cette catégorie d'acteurs regroupe les organismes étatiques chargés d'apporter un appui financier aux agriculteurs, ainsi que les banques de développement. Des principaux organismes ayant joués un rôle majeur dans la mise en oeuvre de la politique agricole camerounaise, on peut retenir le Fond National de Développement Rural (FONADER), la BCD (Banque Camerounaise de Développement), le Crédit Agricole du Cameroun (CAC). Le FONADER et la BCD ont été liquidés et fermés en 1989. Les mauvaises performances financières et l'incapacité du FONADER à mobiliser et recycler l'épargne rurale ont eu raison de cet établissement 16 ans après son ouverture. Avec l'ajustement structurel, l'État a du se désengager de plusieurs activités en liquidant notamment ces organismes financiers qui constituaient des gouffres financiers.

précédent sommaire suivant