WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Carte des flux énergétiques et des perspectives d'efficacité énergetique dans une fonderie d'aluminium: Cas d'Aluminium/SOCATRAL

( Télécharger le fichier original )
par Jean-aimé NGOLLO MATEKE
Université de Yaoundé I - DEA de physique option énergétique 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

IV.4- Analyse de la consommation des compresseurs

L'air comprimé est à tort, souvent considéré comme « gratuit » par ceux qui l'utilisent du fait que l'air libre utilisé vient de l'atmosphère. Le coût électrique de l'air comprimé peut s'élever jusqu'à 70 % et plus des coûts d'exploitation annuels de tout un système, tandis que l'entretien et l'amortissement peuvent engouffrer de 15 à 20 % chacun. Donc, il est clair que l'air comprimé est une technologie où les améliorations du rendement énergétique sont directement liées aux économies financières. En moyenne, les économies proviennent généralement des solutions apportées aux :

y' Fuites 25 % ;

y' Mauvaises applications 20 % ;

y' L'air perdu dans les réseaux d'évacuation 5 % ;

y' La demande artificielle 15 % ;

Le reste est constitué de l'utilisation d'air comprimé utile nette, soit 35 %. La répartition des pertes ci-dessus varie selon l'entreprise. Dans certains systèmes, les fuites à elles seules peuvent représenter 60 %.

On peut calculer les pertes d'air comprimé par les fuites durant une période autre que celle de consommation par la formule :

??L= [VC t]/T où

· VL= le volume de la perte par fuite ;

· VC= la capacité du compresseur à pleine charge en m3/min ;

· t= le temps en secondes de fonctionnement du compresseur à pleine charge (c.-à-d., le total du temps de mesure à pleine charge) ;

· T= le total mesuré, le temps écoulé ;

Mais de façon générale les pertes ne devraient pas dépasser 5 %.

IV.5- Analyse de la consommation électrique de l'éclairage

La consommation de l'éclairage au sein de l'usine est constante 34.000 kWh/mois. Etant sur place nous avons fait un constat 10 lampes de 250W par atelier restent allumées de jour comme de nuit. Nous avons 10 ateliers en limitant le temps de fonctionnement à 14 heures par jour on réalisera des économies de 91.250 kWh/an, qui représentent l'énergie nécessaire pour produire 7,3 tonnes d'aluminium.

L'amélioration de l'efficacité de l'éclairage constitue l'un des projets à haute visibilité dans toute industrie, car chacun peut en constater les résultats.

Carte de flux énergétiques et perspectives d'efficacité dans une
fonderie d'aluminium: cas particulier d'alucam/socatral

IV.6- Analyse de la consommation calorifique

Pour réduire la consommation calorifique on doit optimiser la fusion. Ce qui revient alors à rechercher la meilleure position des brûleurs dans le four et à modifier leur angle de flamme afin d'obtenir le meilleur rendement des brûleurs à convection. En second lieu l'amélioration de l'étanchéité des fours qui implique la connaissance de plusieurs paramètres comme la pression optimale à l'intérieur du four, le tirage du four et les phénomènes reliés aux différences de pressions de l'air, du combustible et des gaz de combustion lors de leur passage dans le four et au travers des équipements.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net