WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Motivation et réussite des apprentissages scolaires

( Télécharger le fichier original )
par Jean Baptiste NDAGIJIMANA
Université de Bouaké/ENS - Côte d'Ivoire - DEA 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

7.2.3. De la motivation extrinsèque à la motivation intrinsèque

Les deux types de motivation sont complémentaires. Il est presque impossible qu'un apprenant soit guidé dans son apprentissage par un de ces deux seulement. Mais pourquoi on constate que la motivation extrinsèque prend plus de place chez les adolescents qui s'orientent vers un métier ou une profession ? Ils ont besoin d'obtenir un diplôme qui leur donne la possibilité d'avoir un emploi et un bon salaire. Il y a tellement les facteurs très puissants externes à l'élève qui influencent son choix d'études, de métiers.

Nos résultats corroborent la théorie d'Archambault et Chouinard qui définit la motivation scolaire comme l'ensemble des déterminants internes et externes qui poussent l'élève à s'engager activement dans le processus d'apprentissage qu'il poursuit et à persévérer devant les difficultés.

Autrement, ces constats confirment les besoins de satisfaction définis dans la théorie de Maslow sur la hiérarchisation des besoins. L'idée de base est que « les besoins suivent une hiérarchie de satisfactions successives débutant avec les besoins physiologiques pour ensuite aller aux besoins de sécurité, d'amour et d'appartenance, d'estime de soi (de connaissance, d'esthétisme) et finalement aux besoins de réalisation de soi. » Si on analyse bien, cette théorie montre que la motivation extrinsèque commence et est achevée par la motivation intrinsèque, c'est-à-dire que nos résultats corroborent cette théorie.

Le choix l'orientation scolaire chez l'élève est dominé par la motivation extrinsèque dès le départ. Quand le désir de l'orienté est satisfait dans son choix, la motivation extrinsèque pourra évoluée vers la motivation intrinsèque de même avis que C. Prévost qui dit que la motivation s'inscrit dans la fonction de relation du comportement, grâce à elle, les besoins se transforment en but, plans et projets.

La motivation de l'élève si minime soit elle a besoin d'être développée ou être déclenchée. C. Prévost nous donne quatre éléments pour le processus du développement de la motivation : la canalisation des besoins (apprentissages), l'élaboration cognitive (buts et projets), motivation instrumentale (moyens et fins), la personnalisation (autonomie fonctionnelle). Nos résultats corroborent aussi la théorie de Myers sur le modèle de motivation - vecteur. Il considère la motivation comme « un besoin ou un désir à orienter vers un but ». Il considère la motivation comme l'ensemble des facteurs qui :

Ø Incitent l'action : l'intensité de la motivation

Ø Dirigent cette action : l'activité vers laquelle cette envie d'agir est dirigée.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net