WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse communicationnelle de l'émergence des pratiques environnementales et d'éducation à  l'écocitoyenneté


par Nfally COLY
Université de Provence Aix-Marseille1 - Master 1 2007
  

précédent sommaire suivant

7. Ressources théoriques

Dans cette partie nous allons nous intéresser à la définition des principaux termes du sujet à savoir l'environnement, l'écocitoyenneté, ainsi que les pratiques environnementales existantes au Sénégal.

7.1. L'environnement 

L'environnement est ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels où se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels le terme environnement tend actuellement à prendre une dimension de plus en plus mondiale. 1

Par ailleurs le terme est devenu très polysémique c'est-à-dire qu'il recouvre plusieurs acceptions.

Etymologiquement, le terme « environnement » trouve son origine dans le grec, le latin et le gaulois.

1.

Dans le dictionnaire Français Latin, 1539, p.183, de Robert Estienne, on peut lire textuellement la traduction suivante « environnement : circundatio, circonscritio terrae, stipatio », en d'autre terme tout qui nous entoure à savoir la terre et l'espace.

Quant à la première définition technique anglo-saxonne, elle se situe dans les années 1920. Elle englobe « l'ensemble des conditions naturelles (physiques, chimiques, biologiques) et culturelles (sociologiques) susceptibles d'agir sur tous les organismes vivants et les activités humaines » 2. La définition élaborée lors du colloque d'Aix-en-Provence en 1971 va dans le même sens, tout en étant plus précise et plus complète. Selon les experts d'Aix, l'environnement c'est « l'ensemble, à un moment donné, des aspects physiques, chimiques, biologiques et des facteurs sociaux et économiques susceptibles d'avoir un reflet direct ou indirect, immédiat ou à terme, sur les êtres vivants et les activités humaines ».3

Cependant, l'usage moderne du vocable « environnement » a débuté vers les années 1960. Il regroupe « les ressources naturelles biotiques (faune, flore) et abiotiques (air, eau, sol) et leurs interactions réciproques, les aspects caractéristiques du paysage et les biens que composent l'héritage culturel » 4.

D'un point de vue plus sociétal, l'environnement se conçoit comme un milieux physique, construit, naturel et humain dans lequel un individu ou un groupe (une famille, un quartier, une société, une collectivité, une entreprise, une administration, etc.) fonctionne ; incluant l'air, l'eau, le sol, le sous-sol, la faune, la flore, les autres organismes vivants, les êtres humains et leurs interactions.

Ainsi, l'environnement est, de plus en plus, perçu comme une ressource finie, qu'on ne considère plus comme inépuisable ou renouvelable à l'infini. Cette nouvelle vision à donner naissance à des mouvements politiques dits écologiques ou verts ainsi que des associations en faveur de l'environnement. Cette mouvance envisage une nouvelle politique visant à concilier le développement humain et la restauration, la protection et la bonne gestion de l'environnement pour les générations futurs (concept du développement durable). Dans ce souci de pérenniser la prise de conscience et la protection de l'environnement, apparaissent de plus en plus de nouveaux modes de communication dont la plus récente est la «  Communication engageante » 5.

2.

3. P.Giolitto, M. Clary, Eduquer à l'environnement, Hachette, 1994, p.65

4.

5. l'un des concepts les plus récents de communication né des travaux de Joule, R.V et Beauvois, J-L, chercheurs en psychologie sociale et professeurs des Universités. C'est une « communication d'action et d'utilité sociétale », F. Bernard, professeur de SIC-CREPCOM - Université de Provence.

précédent sommaire suivant