WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse communicationnelle de l'émergence des pratiques environnementales et d'éducation à  l'écocitoyenneté


par Nfally COLY
Université de Provence Aix-Marseille1 - Master 1 2007
  

précédent sommaire suivant

7.2. L'écocitoyenneté

L'écocitoyenneté est un comportement des individus favorables à l'environnement. Il s'agit de prendre conscience que tous les individus ont parfaitement les moyens d'assurer un développement soutenable ou durable ; qui répond aux besoins du présent sans compromettre ceux des générations futures.

Par ailleurs, se poser la question de l'écocitoyenneté nécessite d'analyser le concept de la « citoyenneté ».

La citoyenneté vient du Latin civitas. Le citoyen adhère à la finalité et aux règles de la cité, ce qui lui vaut de disposer de prérogatives, droits et devoirs lui conférant un droit de cité.

En d'autres termes, le citoyen concret exerce ses droits et assume ses devoirs d'abord dans son environnement immédiat, là où il habite et parfois travaille...cela justifie que la citoyenneté effective soit souvent recherchée dans le rapprochement du citoyen et des lieux de pouvoir.6.

La citoyenneté active c'est l'ensemble des actions du citoyen en tant qu'agent dynamique du changement qualitatif des gestes et des comportements. C'est la participation dynamique de chaque citoyen à la vie sociale politique et culturelle de la cité, qui ne peut être que bénéfique pour la communauté sociale et pour la vie démocratique nationale.7.

Jean Jacques Rousseau résume bien ce concept en signifiant que le citoyen c'est celui sait penser l'intérêt général qu'il place dès lors avant son intérêt particulier. Donc la notion d'écocitoyenneté veut étendre l'approche rousseauiste aux êtres humains et non humains afin d'échapper à une conception anthropocentrique du monde au profit d'une approche biocentrique.8.

L'écocitoyenneté consisterait à construire, sur des bases écologiques, des principes de la citoyenneté. Être écocitoyen serait :

§ De prendre en compte dans ses actions de tous les jours les conséquences que ces actes sont susceptibles de produire sur l'environnement dans le présent mais aussi à moyen et long terme.

6. Pierre Vidal-naquet, Jean-pierre Vernant, Jean-paul Brisson, Elisabeth Brisson, Démocratie Citoyenneté et héritage gréco-romaine, Edition Liris, septembre 2004

7. Ousmane Sow Huchard, secrétaire national en charge de la citoyenneté active, président en exercice de la fédération des Partis Ecologistes d'Afrique.

8. Cécilia Claeys-Mekdade, Maître de conférence en sociologie à l'Université de la Méditerranée, lors du 2e colloque interdisciplinaire (9&10 novembre 2006) exposait sa vision à travers un thème intitulé « le débat public comme processus d'apprentissage écocitoyen »

§ Réaliser au cours de sa vie quotidienne les actions nécessaires à la sauvegarde de l'environnement.

§ Reconnaître la portée écologique de tous les actes et gestes quotidiens que l'on pose.

§ Reconnaître ses droits et devoirs envers l'environnement.

§ Adopter une démarche de vie respectant la nature, cette démarche comporte des responsabilités tant individuelles que collectives des acteurs.

Par ailleurs, ces concepts aussi faciles qu'ils puissent apparaître, leur application quotidienne ne relève pas de l'évidence. En effet, la réalité nous montre qu'il y a un écart entre la prise de conscience et l'application effective des pratiques écocitoyennes. Cet écart peut être progressivement réduit par la mise en place d'une éducation à l'éco citoyenneté.

précédent sommaire suivant