WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La pratique du suivi evaluation dans les projets de developpement au cameroun

( Télécharger le fichier original )
par Pierre Kamtchouing Noubissi
Université Senghor d'Alexandrie - Master en Développement (Management de Projets) 2009
  

précédent sommaire suivant

2.2.2 Les caractéristiques et les domaines de qualité d'une bonne évaluation

A- Les finalités d'une évaluation

Plusieurs caractéristiques propres à la démarche évaluative peuvent être observées. Elles concernent surtout la finalité de l'évaluation, les objets à évaluer et les parties prenantes. L'évaluation possède quatre grandes finalités qui intègrent les spécificités de l'objet à évaluer et les besoins en information des parties prenantes. Ses finalités sont les suivantes (Rapport Banque mondiale, 2008) :

Ø Décider

L'évaluation permet au responsable du projet de prendre une décision dans la mesure où elle apporte les éléments qui l'éclairent et l'oriente dans sa prise de décision.

Ø Gérer

L'évaluation apporte aux gestionnaires de projets et opérateurs les informations nécessaires pour une bonne orientation de la gestion ainsi qu'un bon contrôle des opérations sur le terrain.

Ø Informer

L'évaluation permet d'informer les bénéficiaires sur l'évolution du projet, de faire connaître aux contributeurs les résultats atteints, en adéquation avec les objectifs de départ.

Ø Savoir, comprendre et tirer des enseignements

En comparant les observations effectuées au cours de l'évaluation d'un projet avec les constats réalisés dans d'autres projets, le chercheur peut savoir les raisons de cette variation en essayant d'expliquer les écarts, de les comprendre et enfin d'en tirer des enseignements dans le sens de l'application dans les projets futurs.

B- Les critères d'évaluation et leurs importances

D'après la Banque mondiale (2008), sept critères peuvent être retenus pour effectuer l'évaluation d'un projet. Il s'agit de la pertinence, la cohérence, l'efficience, l'efficacité, l'impact, la durabilité et la réalisabilité. Chaque critère permet d'orienter les questions évaluatives qui sont associées aux différentes phases de la structure logique du projet.

L'importance des critères d'évaluation peut être observée à trois niveaux :

· au niveau déontologique, c'est le « politiquement correct » de l'évaluation, c'est-à-dire le respect des standards;

· dans les discussions et réflexions sur les questions d'évaluation, les critères aident à ne rien oublier et à classer les préoccupations ;

· une évaluation sur tous les critères, renforce la logique des conclusions et donc leur solidité.

C- Les étapes de la démarche évaluative

Pour mettre en oeuvre une démarche évaluative, quatre phases sont nécessaires et peuvent être envisagées suivant deux points de vue, celui de l'organisation commanditaire et celui du bénéficiaire (Rapport Banque mondiale, 2008).

Ø Du point de vue du commanditaire

On distingue la phase des préalables, la phase de préparation et la phase de valorisation.

· La phase des préalables

Selon la nature du projet, de l'organisation et ses procédures de gestion, les préalables peuvent être différents. Généralement, il faut consulter les partenaires et les responsables du projet qui choisissent le bon moment pour réaliser l'évaluation, en faisant un avant projet qui est en réalité une ébauche du travail à réaliser. Il faut ensuite prévoir le budget et nommer le responsable et un comité de pilotage.

· La phase de préparation

Il s'agit d'une phase qui nécessite non seulement l'intervention de l'organisation commanditaire mais aussi celui du réalisateur de l'évaluation.

Pour l'organisation commanditaire, elle comporte six étapes constituées par la prise de connaissance de l'objet à évaluer, l'identification précise des critères et questions d'évaluation, le recensement de l'information disponible, la conception d'une démarche évaluative et la définition d'un dispositif d'évaluation, d'un programme de travail, d'un budget et d'un calendrier (Rapport Banque mondiale, 2008). Enfin, il faut rédiger les termes de références qui précisent le mandat de l'évaluateur.

· La phase de valorisation

La phase de valorisation concerne surtout la prise en compte des recommandations et des enseignements de l'évaluation dans l'amélioration du management du projet. Elle permet également de diffuser les informations générées par l'évaluation auprès des différents acteurs du projet.

Ø Du point de vue de l'évaluateur

Au niveau de l'évaluateur, deux phases sont nécessaires pour la réalisation de son mandat. Il s'agit des phases de préparation et de réalisation.

· Phase de préparation

Pour l'évaluateur, cette phase comporte six étapes qui commence par la prise de connaissance des termes de références du projet et se poursuit par la précision des questions évaluatives avec le commanditaire, le recensement de l'information disponible, la conception d'une démarche évaluative, la définition d'un dispositif de travail accompagné d'un programme, d'un budget et d'un calendrier et enfin l'évaluateur peut répondre à l'offre et procéder à la signature du contrat.

· Phase de réalisation

La phase de réalisation commence par l'exploitation des données disponibles et s'il ya lieu, la collecte et l'exploitation des informations complémentaires. Elle se poursuit par l'analyse et l'interprétation et se termine par l'argumentaire et les conclusions, la restitution des travaux qui est une occasion de discuter et confronter les points de vue et enfin la rédaction du rapport final.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.