WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les entreprises publiques congolaises face à  la crise économique cas de la REGIDESO de 2006 à  2008

( Télécharger le fichier original )
par Charles MBIKAYI TSHIBANGU
Institut supérieur du commerce de Kinshasa - Licence 2009
  

précédent sommaire suivant

B. Le taux de chômage.

La deuxième variable fondamentale de l'analyse macroéconomique est le taux de chômage. Il est défini comme le ratio du nombre d'habitant sur la population active.

u=U/ L

La population active est la somme du nombre de travailleurs employés et du nombre de chômeurs soit

L= N+U (Population active = Travailleurs + chômeurs).

C. Le taux d'inflation

L'inflation est synonyme de hausse entretenue du niveau général des prix. Par contre, le taux d'inflation est le pourcentage de variation du niveau général des prix et se mesure comme suit :

Pt - Pt-1

Pt-1

X 100

Lorsque le taux d'inflation dépasse 50%, on parle d'hyperinflation. Ce phénomène reflète une situation économique extrêmement détériorée.

Pour mesurer le prix moyen de la consommation ou, en d'autres termes, le coût de la vie, les macros économistes utilisent l'indice des prix à la consommation (I.P.C.). L'IPC donne le prix d'un panier de biens déterminé au cours du temps.

D. Le solde de la balance des paiements.

La balance des paiements est un document comptable qui retrace l'ensemble des opérations effectuées avec l'étranger, pendant une période donnée, et qui ont une incidence financière. Afin de faciliter l'interprétation du document statistique que constitue la balance des paiements, les opérations de même nature sont généralement regroupées dans des balances spécifiques dégageant différents soldes : solde de la balance commerciale, solde de la balance des invisibles, solde des transactions courantes, solde des mouvements des capitaux. De l'ensemble de ces transactions se dégage un solde dont l'importance est donnée par un poste intitulé « variation de la position monétaire extérieure » qui constitue en fait le solde (déficit ou excédent) de la balance des paiements.

II.1.1.2 Tableau présentant l'évolution des indicateurs macroéconomiques de La République Démocratique du Congo de 2006 à 2009

Indicateurs

Unités

2006

2007

2008

2009

Population Résidente

Millions d'Habitants

61,5

63,3

65,2

67,2

PIB au prix courant

Milliards USD

8,65

10,13

10,11

11,60

PIB / Habitant

USD courant

143,4

158,6

181,7

190,9

PIB au prix constant

Milliards USD

5,6

6,3

6,2

5,4

Taux de croissance / an

%

5,6

6,3

6,2

2,7

Taux d'inflation / an

%

18,2

9,96

26,38

53,13

Taux de change

CDF/ 1 USD

431,28

503,43

639,3

909,27

Importations

Millions de CDF

2758

4387

6564

4226

Exportations

Millions de CDF

2166

4184

7689

3608

Balance commerciale

Millions de CDF

-579

-203

1125

-618

Source : Banque Centrale du Congo, Note de Conjoncture, Novembre 200926(*).

Commentaire :

De 2006 à 2009, le PIB au prix courant est passé de 8,65 à 11,60 de milliards USD soit une augmentation de 33,5 % ; le PIB par habitant est passé de 143,4 à 190,9 USD courants soit une augmentation de 33% et le PIB au prix constant à diminuer de 5,6 à 5,4 milliards USD soit une baisse de 3,57%.

Cette situation traduit et confirme l'instabilité monétaire du franc congolais qui s'est dépréciée de l'an 2006 à l'an 2009, passant de 431,28 à 909,27 FC pour un dollars américain soit 110,69% ; le taux d'inflation a augmenter considérablement de 191,92% durant la période sous étude, et une forte baisse du taux de croissance économique soit une chute de 5,6% à 2,7% ; conduisant ainsi à l'effritement des pouvoirs d'achat de la population pendant que cette dernière ne cesse de s'accroître, passant de 61,5 à 67,2 millions d'habitants soit un taux de croissance démographique de 9,27%.

Le solde de la balance commerciale a augmenter entre 2006 et 2007 soit de -579 à-203 millions de CDF mais toujours déficitaire. C'est en 2008 que ce solde est devenu excédentaire soit un solde de 1125 millions de CDF grâce à la mesure prise par les autorités congolaises de renforcer le contrôle des transactions commerciales avec l'appuie de la société française BIVAC, l'application du contrat sur le contrôle des marchandises importées avant embarquement. Cette procédure à permit de lutter contre la fraude et la contrefaçon, et d'améliorer le recouvrement des recettes douanières. Mais en 2009, les effets de la crise internationale a interrompu cette expansion. L'économie congolaise étant extravertie, le solde de la balance commerciale a connu un déficit de l'ordre de 618 millions de CDF.

* 26 http//www.Banque centrale du congo.cd

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)