WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gestion du réseau routier au Cameroun et développement du linéaire

( Télécharger le fichier original )
par Ludovic Feudjio Nguetsop
Université Rennes 1 et Yaoundé II - Master Analyse et Evaluation des Projets 2008
  

précédent sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil

CHAPITRE 4 :

RESULTATS bE L'EVALUATION bE LA GESTION bU

RESEAU ROUTIER AU CAMEROUN

Le travail a faire dans ce chapitre consiste a apprecier les differentes actions menees dans l'application de la strategie sectorielle des routes. L'on va dans une premiere section, analyser et interpreter les informations collectees et dans la seconde apporter des observations et des suggestions pour a meliorer la gestion du reseau routier au Cameroun.

IV.1 - Analyse et interprétation des résultats

L'analyse consiste a passer en revue toutes les donnees recueillies afin d'en degager les themes ou les tendances. Il faut reperer et extraire les donnees concernant la fagon dont le projet atteint son but, ce qui donne de bons resultats, ce qu'il faudrait modifier et quels effets le projet engendre.

Une fois l'infor mation organisee par themes, on l'analyse et on compare les change ments enregistres aux indicateurs de reussite (c'est-a-dire les change ments sur lesquels on misait). Il faut prendre le temps de reflechir a ce que l'analyse revile : Comment repondre aux questions d'evaluation « quoi », « pourquoi », « et puis »« et maintenant » et « et apres » a partir des donnees?

Les projets sont de plusieurs ordres a savoir :

- Les etudes achevees ;

- Les etudes suspendues ;

- Les etudes susceptibles de de marrer ;

- Les travaux acheves ;

- Les travaux en cours ;

- Les travaux susceptibles de de marrer ;

- Les travaux suspendus.

L'on observe que les activites et projets de priorite 1 ont ete enta mes a plus de 80%, et les projets de priorite 2 ont commences avant la periode prevue pour leur de marrage.

IV.1.1 - Efficacite de la mise en oeuvre de la strategie sous secteur routes

Dans le tableau ci-dessous on peut co mparer les progra mmations, les previsions, et les realisations.

Tableau 11 : Previsions et realisations des projets 2006-2008

Projet/activite

Prevision a
atteindre en
2015

Progra mmation
jusqu'en 2008

Prevision a
atteindre en
2008

Realisation
jusqu'en 2008

Elaboration du cadre juridique pour les ppp

Adopte

 

Adopte

Adopte

Bitu mer 200 K m de la route transafricaine a l'horizon 2015

200

210

280

500

Bitu mer 300 K m des routes CEMAC à l'horizon 2015

300

620

Bitu mer 250 K m du Corridor Nord- Sud a l'horizon 2015

250

380

Bitu mer 80 K m des autres axes a l'horizon 2015

80

330

Bitu mer 300 K m de Routes
Nationales a l'horizon 2015

300

> 600

Creer 60 K m de voies de

contourne ment dans les villes de Douala et Yaounde

60

-

A menager 15 K m de voies rapide a l'horizon 2015

15

15

-

0

A menager 40 K m de routes d'acces dans les grandes villes a l'horizon 2015

40

40

5

0

4000 ml d'ouvrage d'art

4000 ml

246 U

1200

-

Creer 1500 K m de routes dans les zones frontalieres

1500

< 400

2250

50

Creer 6000 K m de routes de desenclave ment

6000

200

Creer 100 K m de routes reliant les unites ad ministratives entre elles

100

580

-

0

Etudes du Plan Directeur Routier

Realise

 

Realise

Realise

Conseil National de la Route

Fonctionnel

 

Fonctionnel

Fonctionnel

For mation personnel BET et PME

Recyclage
syste matique

 

Recyclage
syste matique

Recyclage
syste matique

Restructurer et privatiser le MATGENIE

Evalue et
privatise

 

Evalue et
privatise

non privatise

Multiplier les contrats pluriannuels

Multiplies

 

Multiplies

Multiplies

Source : auteur d'apris les informations du MINTP

Les ecarts entre les previsions et les realisations decoulent de la mauvaise planification, progra mmation et etudes des travaux, de l'insuffisance de ressources pour le finance ment des projets, d'un mauvais suivi de l'execution des travaux.

Le suivi de la strategie se fait a plusieurs niveaux au Ministere des Travaux Publics, il se fait d'abord au niveau de la progra mmation, puis de l'execution.

Verification des hypotheses d'etudes

Hypothese 1 : Les mesures gouverne mentales visant l'extension du lineaire du reseau routier, sont mises en place progressive ment, mais restent li mitees aux moyens disponibles.

L'on a observe tout au long de notre etude qu'une strategie sectorielle des routes a ete elaboree, et est mise en oeuvre pour l'extension du lineaire du reseau routier. Les differents projets et activites sont priorises et programmes sur deux decennies, pour atteindre a ter me l'objectif de satisfaire la de mande en infrastructures routieres, mais le frein de leur mise en application reste la contrainte de finance ment en majorite exterieure.

L'action gouverne mentale a rendu effectif la realisation de plusieurs activites, devant faciliter la mise en oeuvre de la strategie. Il s'agit nota mment :

be l'adoption du cadre juridique pour le partenariat public prive ;

be la realisation des etudes du Plan Directeur Routier ;

be rendre fonctionnel le conseil national de la route ;

Du recyclage syste matique, du personnel des BET et PME ;

be multiplier les contrats pluriannuels.

Hypothese 2 : Les operations de planification, de progra mmation et de suivi des travaux mal menees, rendent les interventions sur le reseau inefficaces

L'on a observe tout au long de notre etude que plusieurs projets n'ont pas encore de marres, sont inacheves ou sont tout si mple ment suspendus, a cause d'une mauvaise progra mmation ou d'un mauvais suivi des travaux. Les resultats de toutes ces actions sont l'abandon des chantiers, le mauvais etat des routes. Par contre les contrats mieux programmes et mieux suivis, sont acheves et les routes praticables en toutes saisons.

IV.1.2 - Points foibles et points forts de la strategie sous secteur des routes

La gestion du reseau routier au Cameroun connait quelques lacunes, mais egale ment des qualites.

Points foibles

Il ressort de notre etude, que la mise en oeuvre de la strategie sectorielle des routes est tres lente a cause :

- D'une allocation de ressources financieres insuffisante au Ministere des Travaux Publics, qui conduisent les Directions operationnelles, a repartir les moyens dont elles disposent sur tous les projets programmes, afin de satisfaire le minimum de de mande sur l'etendue du territoire. En l'absence de moyens financiers suffisants, des projets dont la realisation est pourtant jugee necessaire sont retardes ou reduits, tandis que des ouvrages sont construits pour une duree transitoire ;

- Du manque d'un no mbre suffisant de personnel competent et motive au sein du Ministere des Travaux Publics (MINTP) ;

- Des lacunes dans la planification et la progra mmation des etudes et des travaux, ainsi que le suivi des travaux au MINTP, entrainant des retards de de marrage des travaux, qui sont parfois executes sur plusieurs co mpagnes, rendant les interventions inefficaces ;

- be l'a mateuris me de bon no mbre de PME du secteur, qui manque de personnel qualifie et du materiel adequat pour executer les travaux.

Points forts

Plusieurs efforts ont ete faits pour l'a melioration de la gestion du reseau routier nota mment :

- be l'elaboration et l'adoption d'une strategie sectorielle des batiments et travaux publics, qui constituent avec le Plan directeur routier le cadre des investisse ments routiers au Cameroun ;

- be l'adoption du cadre juridique pour le partenariat public prive, pour encourager l'investisse ment prive ;

- be rendre fonctionnel le conseil national de la route, qui constitue le cadre de consultation pour les projets routiers ;

- bu recyclage syste matique, du personnel des BET et PME, pour le rendre plus professionnels et co mpetitifs par rapport aux entreprises etrangeres ;

- La creation du guichet investisse ment au Fonds Routier ;

- be multiplier les contrats pluriannuels, pour per mettre aux entreprises de maitriser leur contrat, et de disposer de plus de moyens pour se doter de materiel de travail.

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour