WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'univers techno de la teuf : entre marginalité et post-modernité


par Noémie Lequet
Université Victor Segalen Bordeaux 2 - Maîtrise de sociologie 2010
  

précédent sommaire suivant

PARTIE 2 - LA TEUF : EXPERIENCE INDIVIDUELLE OU FUSIONNELLE ?

« Il n'y a de communautaire que l'illusion d'être ensemble. »

Raoul Vaneigem

Deux préjugés existent sur les rave-parties : celui d'expériences absolument solitaires et celui de soirées orgiaques sous les effets de l'ecstasy. Mais, du fait de la méconnaissance de cet univers et du fait que justement, il s'agit de préjugés, seule une analyse plus profonde permettrait de savoir de quoi il en retourne. « L'engouement qu'elle génère ne pourra être compris que de l'intérieur. » (Fontaine et Fontana, 1996).

Comme on l'a vu, le monde des free-parties est né avec son temps et est une manifestation de celui-ci. Pour Béatrice Mabilon-Bonfils, il faut dépasser et déconstruire ces idées préconçues afin d'avoir « une chance d'interroger les modalités particulières de l'individualisme contemporain » (Mabilon-Bonfils, 2004). La question est de savoir si l'expérience de la teuf est une manifestation de cette montée de l'individualisme ou, au contraire, une réaction à celle-ci cherchant à recréer une potentielle fusion originelle.

I- Un soir en teuf

Il s'agit ici de s'enfoncer un peu plus avant dans le déroulement des différents types de soirées générées par l'univers free-party. Ainsi, on se demande comment les teufeurs définissent ces événements, comment ils sont mis en place et se déroulent, et surtout qu'y font les teufeurs pendant toute une nuit.

1- Teuf / Teknival : la même expérience ?

S'il fallait donner une définition de la teuf à proprement parler, il faudrait dire qu'une free-party est une fête où l'on peut écouter de la musique dite techno. Le tarif à l'entrée y est libre - lorsque la fête n'est pas gratuite -, c'est la donation (quelques euros, quelques cigarettes...). Elle se déroule en général soit en plein air (dans un champ...) soit dans un bâtiment désaffecté (ancien hangar...). Les enquêtés, eux, en donnent une définition beaucoup plus liée à l'expérience de la fête en elle-même.

« On peut s'amuser, faire la fête, picoler et écouter de la musique... On peut

rigoler sans forcément d'autorité derrière nous. » Théo

« Normalement une teuf c'est joyeux, c'est la fête, c'est faire la fête librement, c'est le partage, c'est la vie en communauté. » Denis

Surtout, la plupart d'entres-eux font une distinction majeure, justement dans le type d'expérience, entre les teufs (free-parties) et les teknivals. Ces derniers sont de gros rassemblements de Sound Systems durant environ une semaine et généralement légaux.

« Il y avait des lignes et des lignes de Sound Systems. Je n'avais jamais vu ça. »

Dorian

Les teufeurs qui apprécient les deux sortes d'événements vont surtout appuyer sur la quantité de personnes présentes. Ainsi, la teuf apparaît plutôt comme une soirée entre amis où l'on connaît la plupart des personnes présentes alors qu'un teknival plutôt comme un lieu de convergence d'individus ayant la même passion et donc de découvertes et de rencontres. Deux types d'événements, deux expériences, deux ensembles de raisons d'y aller.

« Ce n'est pas pareil parce que dans les petites teufs, tu connais beaucoup plus de monde donc les gens, tu les connais déjà, alors qu'en teknival tu rencontres plein de monde. [...] Tu ne passes pas les mêmes soirées, ce n'est pas pareil. [...] C'est plus festif, c'est moins familial, tu rencontres plein de monde, tu discutes avec beaucoup plus de monde. » Margot

« Alors qu'en teknival on va en voir vraiment encore plus, des gens qui vont se déplacer vraiment parce qu'à ce moment là, financièrement, ils ont mis de l'argent de côté pour pouvoir sortir les poids lourds. [...] Les teknivals en général c'est quand même de gros événements attendus. On voit du beau monde ! » Lisa

De leur côté, ceux qui n'apprécient pas les teknivals invoquent la même raison : sa légalité. Ainsi, les teufeurs qui recherchent particulièrement et pour lui-même l'aspect illégal des teufs ne vont pas trouver le même plaisir à aller dans un « tekos ».

« Teknival, je n'y allais pas trop. J'étais plus, quand même, trucs libres. [...] Les tekos ce n'était pas possible : je ne pouvais pas me permettre tout ce que je pouvais me permettre en teuf. » Denis

« Je n'y vais pas parce que ce sont des Sarkovals, tout simplement. » Roman

On voit donc que l'élément le plus important dans la définition d'un évènement techno pour
les teufeurs est l'aspect festif de celui-ci. Ils font une distinction entre deux événements

d'ampleurs différentes : la fête peut se faire entre amis ou au milieu d'une foule de semblables. Cependant, certains d'entres-eux introduisent un nouveau paramètre : la recherche de l'illégalité.

2- Une teuf : de l'organisation au rangement

La compréhension des différents évènements qui se succèdent lors de la mise en place d'une teuf, du moment où le Sound System évoque l'idée de l'organisation jusqu'à ce que tout le monde ait quitté le site et retourne à la vie hors teuf, peut aussi nous éclairer quand à la nature de ce type de soirées.

Préparation de la teuf par le Sound System

Contrairement à ce que l'on pourrait penser de prime abord, l'organisation d'une teuf demande du temps et de l'investissement. D'ailleurs, nombre de teufeurs le reconnaissent et en sont conscients.

« Quand tu vois les moyens qui sont mis en oeuvre pour organiser un Sound System, pour l'organisation et après pour tout ce qui est l'électricité, trouver des coins... les chercher, les trouver, avec ou sans autorisation. [...] Tu montes le sound system, tu y passes trois jours et tout, et puis après, il faut démonter, nettoyer... » Gaël

En effet, il s'agit premièrement d'être organisé en Sound System, en un groupe soudé pour pouvoir mettre ce genre de manifestation en place, sans l'aide d'aucun professionnel. Premières démarches, il faut trouver un site assez reculé de toute habitation afin de ne déranger qu'un minimum de personnes. Ce site, bien sûr, doit être différent à chaque fois afin d'éviter l'arrivée trop prématurée des forces de l'ordre. Une date est ensuite bloquée, des flyers sont imprimés ou l'information est divulguée sur des forums Internet dédiés au monde de la teuf. Quelques heures voir quelques jours avant le début de l'évènement, le Sound System investit les lieux et s'active à monter le mur de son. Les diverses compétences des membres sont mises à contribution. Les DJs installent les platines et le petit matériel sonore, les autres, les structures porteuses du mur de son, les lumières, le matériel nécessaire aux effets visuels, les différents éléments d'art décoratif... Chacun a son rôle à jouer.

« Après, tout le monde a un petit rôle. Il y a ceux qui vont installer la décoration. Il y a ceux qui vont mettre l'ambiance autour de la teuf, soit en jonglant avec le feu, soit en mettant des installations, [...] des jeux de

lumières. » Théo

« Je suis électricien, étant donné que je travaille un peu dans les télécoms où on
travaille beaucoup l'électricité. Donc je fais l'électricien, et l'éclairagiste aussi.
Et puis après, comme on est un groupe, c'est aider... Tu décharges, tu montes, tu

donnes ton avis pour la disposition du matos. Chacun y met du sien. » Amaury

Une fois les dernières installations mises en place, la musique commence à résonner dans la forêt et les premiers teufeurs arrivent. On voit donc que malgré les apparences, les teufs sont des événements assez réglés au niveau de leur déroulement. On ne fait pas une teuf n'importe comment.

Amaury

Il a 32 ans, est père d'une petite fille de quelques mois, travaille en tant qu'électricien et fait partie d'un des gros Sound Systems bordelais, Arakneed. C'est Denis qui lui a parlé de moi, et qui m'emmène à un repas chez lui oü je suis conviée. Le repas s'éternise. Puis l'entretien s'enclenche dans la cuisine. Denis m'avait prévenue qu'Amaury avait un passé assez difficile dont il aimait peu parler, je décide donc de rogner de l'entretien les questions touchant directement à l'enfance ou à la famille. Il parle beaucoup, et semble souhaiter m'en dire le plus possible sur cet univers. L'entretien dure près d'une heure et demie. Il prend également le temps de me montrer comment mixer sur les platines installées entre sa cuisine et son salon.

Le départ en teuf

De leur côté, ceux que l'on appelle les spect'acteurs ou les simples teufeurs s'organisent pour pouvoir être présents. Beaucoup d'entres eux s'informent chaque semaine des teufs à venir. D'autres sélectionnent en fonction de leurs préférences musicales.

« Selon la musique, selon les styles musicaux, il y en a où je n'y vais pas, parce qu'il y en a qui ne m'intéressent pas. Mais j'y vais aussi pour voir des gens que je ne vois vraiment que là-bas. » Lisa

Certains, ceux que l'on peut définir comme des travellers, vont de teuf en teknival sans interruption. Ils sont alors beaucoup plus mobiles.

« A 3 ou 4 heures arrachés, il y a des mecs qui m'appellent : « Putain, il y a un
tekos qui vient de se poser pour une semaine, il faut que tu viennes. » Et là, tout
le monde dans le camion, on embarque le son, on se casse. Par rapport à

l'ampleur de la teuf. Sinon, on finit la teuf. S'il n'y a pas mal de Sound System ou que tu sais que ça va finir le lendemain. Soit tu finis, tu fais un barbeuc avec tout le monde, tu fais

longtemps et que tu as meilleur à faire ailleurs.

Dans tous les cas, le moment précédent l'arrivée sur le lieu de la teuf est vécu comme une source d'excitation : on se prépare à la soirée

de l'évènement renforce ce sentiment, ainsi que «

le lieu.

« Mais tu avais un heures ou minuit. Tu app

venir à la teuf confirmée, faut prendre la...". Et là, t'avais le coeur quis'emballait, t'avais l'adrénaline au taquet. Avec les potes

y va !". T'étais sur la route, tu metta connaissais par coeur et t'arrivais, ouais

Après l'arrivée sur le site, c'est le moment de la teuf à proprement parler, que l'on abordera plus en détail dans le point suivant. En effet, ce moment particulier

et exige une analyse plus approfondie quant au ressenti des teufeurs que ce que l'on fait ici

Le lendemain

Teuf des Vingthuitards et de La Clef des Champs
De gauche à droite : un élément de décoration,

poubelle disposée là par les organisateurs la veille, afin

Au petit matin, on découvre le site de jour. Les plus vaillants sont encore en train de danser face au mur. D'autres se réveillent ou dorment encore. C'est à ce moment là que l'on aperçoit les « perchés ».

« Au petit matin, les gens ils ont la tête comme ça ! » Margot

Le dernier matin, alors que la musique est encore bien présente, le rangement commence. Dans la plupart des cas, les Sound Systems ont au préalable distribué des sacs poubelles, ou les ont disposés à divers endroits sur le site. Sinon, ce sont les teufeurs eux-mêmes qui ont apporté leurs sacs. Alors, on commence à ramasser les déchets qui n'ont pas été directement jetés lors de la soirée.

« J'aide mais pour nettoyer plus que pour ranger. » Roman

« Ils te distribuent des sacs poubelle. » Margot

« J'aidais surtout à nettoyer le site. » Alban

« C'est le matin, chacun prend un sac poubelle et on fait son tour. » Lisa

Parallèlement, le moment de la teuf s'étire loin dans la journée du dimanche. En effet, contrairement à toute autre soirée organisée, il n'y a pas de limite d'horaires. Chacun se prépare à retourner dans sa vie quotidienne à sa façon.

« A 6 heures, on ne te dit pas dehors. Donc là tu peux picoler jusqu'à 6 heures situ veux, mais rien ne t'empêche de partir le dimanche à 9 heures. Tu peux même

faire ton barbecue sur place avant de partir. Donc, déjà, tu ne repars pas en état d'ébriété. » Roman

Il apparaît donc que les différentes étapes précédent et succédant le moment de la teuf à proprement parler sont vécu en groupe. Le Sound System est un collectif où la solidarité et l'entraide sont de mise dans l'organisation. Les spect'acteurs se préparent psychologiquement et se rendent sur le site en groupe. Le lendemain, c'est encore une fois ensemble que l'on participe au rangement ou que l'on prépare son retour.

3- Activités des teufeurs lors d'une free-party

Lors d'une teuf, il y a différents espaces dédiés à des activités distinctes. Selon leurs préférences, mais aussi les moments de la soirée, les teufeurs investissent de manière variée ces espaces. Premièrement, centre de la teuf, le mur de son est le point de rassemblement lorsque l'on veut danser ou écouter la musique. Chacun y a une présence plus ou moins prononcée. Ainsi, il y a ceux qui, durant tout ou une bonne partie de la nuit, restent proche -

voire le plus proche possible -

« Et après, quand j'étais bien défoncé, j'étais au mur je ne décrochais pas le mur de toute la soirée.

« Devant le son ! Bon, on fait des allers

pour re-remplir le verre. Mais sinon,

musique donc je veux en profiter au maximum.

Lorsque les teufeurs ne sont pas « réservé au groupe d'amis proches, l vous, que l'on vient chercher à boire, à manger, ou bien de quoi se droguer.

« Donc, tu as ton point de repère, c'est ton camion.

Mais la plupart font état d'un mouvement cyclique entre ces différents espaces et un entre deux. En effet, il existe un autre lieu beaucoup moins facile à définir spatialement. Il s'agit de l'espace interstitiel entre l'espace

de nouvelles personnes, on discute...

Jongleurs de feu lors

« Je vais dire bonjour, je discute, je rigole beaucoup j'allume ma clope, et je fais mon tour, je repère.

« Le plus souvent je suis à droit

où. » Théo

« Et puis sinon, après, je me ballade, je vais rencontrer, je discute. » Théo
« Après, petite ballade aussi, à aller voir les gens pour discuter. » Margot

Pour d'autres, c'est là que l'on trouve les drogues pour passer une bonne soirée, ou que l'on vent celles-ci pour gagner un peu d'argent.

« Au départ, je suis un peu dans le groupe, à me balader de camion en camion pour voir, forcément, les produits qui trainent aussi. » Denis

« Et donc tu pars, tu vas faire ce qu'il faut pour faire rentrer de l'argent, tu reviens. » Alban

De manière générale, un teufeur ne passe pas l'ensemble de sa soirée au même endroit et avec les mêmes personnes. Pour certains, une sorte de rituel, ou d'habitude tout du moins se met en place.

« Ça peut paraître bizarre mais tu fais toujours la même chose en fait. Tu traces. [...] Tu vas dans le son, tu vas mixer un peu. » Alban

« On boit, on fume, on mange, on va au son, on re-boit, on re-fume, on re-mange, on re-va au son. [...] Quand tu n'en peux plus, tu dors, sinon, tu vois le jour se lever. » Gaël

Certains moments et certains lieux semblent ici être plus ou moins dédiés à des expériences individuelles ou collectives.

précédent sommaire suivant