WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'enfant vu par la chanson. Approche sémantiquo-linguistique de la chanson congolaise

( Télécharger le fichier original )
par Fidèle AWAZI
Université Catholique du Congo - Graduat 2009
  

précédent sommaire suivant

4. Bonheur.

a. Titre : « Bonheur », est un titre libellé en français pour une chanson en lingala (un lingala métissé), c'est un titre utilisé au sens figuré, qui n'est compris qu'à la fin de la lecture du discours. En lisant le titre, le lecteur peut s'imaginer qu'il s'agit d'une chanson qui parle d'une vie de bonheur, mais la lecture du discours nous laisse entendre autre chose et le bonheur n'est qu'une allusion par rapport au sujet développé.

b. cadre : l'auteur de cette chanson est Pascal Lokwa Kanza. Il est issu de l'union d'un père congolais et d'une mère rwandaise à Bukavu au sud Kivu dans la République démocratique du Congo, le Congo belge à l'époque. Très vite, la famille Kanza s'installe à Kinshasa, la capitale; une occasion pour le jeune Pascal de fréquenter les chorales chrétiennes mais aussi de se laisser gagner par l'ambiance musicale de l'époque, dominée par des "monstres sacrés" comme Grand Kalle ou Franco Luambo Makiadi. Initié à la musique par Ray Lema, avec lequel il collaborera, il s'inscrit au Conservatoire de Kinshasa avant de prendre la tête, à 19 ans seulement, du Ballet national de Kinshasa. Cette opportunité lui permet de joindre la formation d' Abeti Masikini, auprès de laquelle il acquiert une expérience sans précédent. Il vit en France depuis 1984, année durant laquelle il suit un temps les cours de jazz de Pierre Cullaz à Paris. Il retrouve ensuite Ray Lema et participe à l'album "Bwana Zoulou Gang". Il devient l'arrangeur de la star Papa Wemba, notamment sur l'album "Le Voyageur". En 1991, il joue avec Manu Dibango, qui l'aide à lancer sa carrière solo. En octobre 1992, il fait la première partie de la béninoise Angélique Kidjo à l'Olympia. C'est à cette époque qu'il rencontre sa choriste, la sénégalaise Julia Sarr, et son percussionniste, Didi Ekukuan, auxquels il reste depuis indéfectiblement lié.

. Dans la musique de Lokua Kanza, les influences africaines se marient à merveille avec des textes en français ou en anglais d'une rare qualité. Le grain de voix interprète les riches mélodies avec une grande sensibilité.

c. contexte d'énonciation : la société congolaise reste la toile de fond de cette chanson. Cette chanson comme celles qui l'ont précédées peint la situation d'un enfant qui suite aux difficultés familiales, il se voit contraint de s'en aller très loin dans un lieu inconnu, rechercher peut être le bonheur ailleurs. La réflexion de l'auteur de cette chanson est tellement forte que l'auteur compare le bonheur que quelqu'un peut aller chercher loin avec tout le risque, au bonheur que l'on peut trouver près de soi. L'analyse de ce discours nous en dira plus.

d. Destinataire : ici encore interviennent les destinataires anonymes et implicite. La chanson s'adresse aux parents et à tout l'entourage de l'enfant misérable.

précédent sommaire suivant