WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'enfant vu par la chanson. Approche sémantiquo-linguistique de la chanson congolaise

( Télécharger le fichier original )
par Fidèle AWAZI
Université Catholique du Congo - Graduat 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Conclusion Générale.

La situation de l'enfant congolaise est une actualité qui concerne toute personne dans la société ne peur ignorer. Cette situation est une conséquence de mouvement sociopolitique que connaît la société congolaise moderne. Après une longue période qui a caractérisée la RDC, la situation de l'enfant congolais se semble du tout ne pas s'améliorer. Nous pouvons amèrement voir encore des enfants enrôlés dans des forces armées ; certains parents n'ont toujours pas pris leur responsabilités en main ; tandis qu'ils accusent la pauvreté comme étant la principale cause de leur irresponsabilité, ils ne cessent cependant de procréer autant d'enfant sous aucune notion de « planning familiale » ; d'autre part, le nombre d'enfants de la rue font qu'augmenter du jour au jour et plupart d'eux sont des orphelins dont leurs parents les ont légués des biens mais que les oncles et les tantes en ont accaparés.

Il nous est donc paru important de réfléchir sur la situation ou les conditions de vie de l'enfant en RDC toit en nous situant dans un contexte ou les guerres ne font que se multipliées sans raison et ou les familles vivent dans de conditions déplorables ; favorisant ainsi la violence de droits de l'enfant. Nous avons constaté que la chanson se révélées être un medias de première force ; en effet, un message véhiculé par la chanson accroche le plus grand public. C'est ainsi que la chanson congolaise moderne nous est parue comme le champ privilégié à asseoir notre investigation. Nous avons ainsi prélevé six discours représentatifs à partir desquels nous sommes arrivés à répondre à la double interrogation à savoir ce que son t les éléments qui constituent les discours de la chanson sur l'enfant et la manière dont cet enfant est vu dans la chanson. Toutes fois nous avons fait i intervenir d'autres discours en dehors de ceux choisis dans notre corpus.

Trois grands chapitres nous ont permis de répondre implicitement et explicitement à cette double interrogation en tenant compte de réalités sociopolitiques de la RDC tout en s'appuyant sur la théorie du langage et de la méthode sémantique linguistique et sur les éléments contenus dans les discours de notre corpus.

Le premier chapitre s'est basé sur une approche théorique en élucidant les concepts de base de notre étude dont notamment l'enfant, la chanson, la famille, l'Etat et la société.

Le deuxième s'est intéressé aussi sur l'approche théorique. Il nous a permis d'étudier la chanson congolaise en tant que média de communication et d'expression de masses en nous servant de la théorie de fonction du langage, grâce bien sur à la méthode sémantico linguistique.

Le troisième et le dernier chapitre s'est voulu une approche pratique en conciliant les notions théoriques développées dans les deux premiers chapitres aux discours choisis dans notre corpus. Ce chapitre nous a permis de répondre aux questions de notre problématique.

Après une longue analyse, nous pouvons dire que la chanson congolaise est le miroir par excellence de la société congolaise ; elle reproduit les réalités sociales du pays ; elles s'inspirent des autres documents relatifs à la vie de l'enfant ; et se substitue à une source de connaissance en ce sens qu'elle fait usage des belles tournures et expressions, respecte l'exigence linguistique avec un langage riche dans le but de construire de discours fort attrayants et significatifs. Elle est le véritable porte parole de la société et pour le cas de notre étude, elle est la voix de sans voix qu'est l'enfant.

C'est ici l'occasion de saluer avec force le courage, la volonté et l'ambition qui ont animés les artistes (congolais) lorsqu'ils ont composé ces discours dans le but de voir la situation de l'enfant s'améliorer. Ces artistes ne pouvaient se limiter qu'à dire tout haut ce que tout le monde dit tout bas ; cependant l'aboutissement de toutes ces ambitions dépende de chaque citoyen du pays, en particulier des autorités politico-militaires. A l'Etat de poursuivre la mission de la démobilisation des enfants soldats ; aux organismes nationaux et internationaux qui se réclament défendirent les droits de l'enfant de bien faire leur travail de sorte que la rue n'aient plus d'enfants, en complicité bien sur avec les parents car la rue n'a jamais mis au monde un seul enfant si ce n'est les parents ; que les émissions sur les enfants se développent dans nos médias comme il en est de chroniques musicales. A l'Unicef de s'engager de plus en plus à promouvoir le respect de droits de l'enfant (en RDC) et d'amener l'enfant à développer ses facultés grâce notamment à des activités culturelles.

Nous avons remarqué que la chanson congolaise est longtemps restée enfermé dans des préjugés qui font d'elles un media de divertissement et un véritable vecteur des antivaleurs ; ce qui révolte peu l'esprit des intellectuels à faire de la chanson un domaine de recherche scientifique. Cette étude aura trouvée son sens, si l'artiste musicien congolais arrive à prendre conscience de son rôle d'éducateur de masses en composant des oeuvres qui respectent les moeurs car l'on reproche aux musiciens congolais d'être aussi responsables de la violation de droits de l'enfant par des chansons à sensation avec des termes on ne peut plus pudeurs. Une fois que les musiciens congolais auront pris cette conscience l'on pourrait utiliser la chanson pour former et éduquer les mass ou véhiculer un message quelconque à l'avantage de la société. La chanson congolaise moderne pourrait ainsi constituer pour les congolais une véritable source pleine d'enseignements, de leçons pratiques, de sensations et émotions mais aussi et surtout un miroir par excellence et une balise pour la société.

Nous émettons le voeu de voir les autorités politiques, civiles et militaires s'engager en vu de promouvoir et de défendre les droits de l'enfant pour que ce dernier se sente en mesure d'assurer la relève de demain. Que cessent dont les guerres inutiles et que les parents soient bien payés et bien instruits pour qu'ils prennent en charge leurs enfants tel qu'il se doit.

Dans le souci qui nous anime, celui de contribuer à la promotion de droits de l'enfant, nous avons aussi, à la fin de ce travail, écrit un discours sur l'enfant que nous mettons à la disposition de ceux qui pourront y ajouter une mélodie pour le chanter (voir annexe)

Nous vous réitérons, cher lecteur, chercheur, musicien, chroniqueur, activiste de droits de l'enfant, nos remerciements pour nous avoir lus jusqu'à la fin, cela prouve l'intérêt que vous portez à ce travail qui de ce fait devient un peu le votre également, car vous pouvez y contribuer par vos remarques, vos critiques, et vos encouragements. Ce travail étant une oeuvre humaine, n'est donc pas dépourvu d'imperfections ; ainsi nous sollicitons votre indulgence et votre compréhension pour toutes les fautes que vous aurez décelées dans ce travail.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net