WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'enfant vu par la chanson. Approche sémantiquo-linguistique de la chanson congolaise

( Télécharger le fichier original )
par Fidèle AWAZI
Université Catholique du Congo - Graduat 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

I.2. La chanson

a. Etymologie

Etymologiquement le concept « chanson » vient d'une part du Latin « cantare » qui signifie chanter ou faire entendre un chant, une chanson ; le chant ainsi perçu comme une suite de sons modelés émis par la voix humaine ; et d'autre part du Grec « cantio » qui signifie une petite composition musicale de caractère populaire, sentimental ou satirique divisée en couplets et destinée à être chantée. Cette deuxième définition décrit mieux ce qu'est la chanson et permet la compréhension de la réalité liée à son univers de production et aussi par rapport à sa finalité (sentimentale et satirique).

Pour L.J. Calvet, la chanson est cet « air que l'on fredonne, des mots qui s'impriment dans nos mémoires et dont, suprême hommage, on oublie le plus souvent l'auteur »6(*) .

D'une manière générale, la chanson peut être conçue comme « une combinaison d'élément, comme une synthèse active réunissant : un texte, une mélodie, une voix, une orchestration et la performance physique du chanteur.

Notons cependant que la compréhension du terme chanson de pend de l'époque et de la société dans laquelle est évoquée la chanson ; du XIème siècle au XXIème siècle le terme chanson a des traits spécifiques qui le définissent autrement. C'est ici l'occasion de signaler l'évolution et la révolution qu'a subit depuis des années, la chanson notamment avec la modernisation de sociétés grâce aux nouvelles technologies.

b. Structure de la chanson

« La chanson, contrairement aux autres genres textuels, ne se réduit pas à une simple virtualité mais constitue une performance, un « acte de parole » dans lequel le texte est d'emblée interprété et mis en mouvement7(*) ». Ceci pour dire que la chanson est un texte comme nous l'envisageons étudier dans ce travail.

En sémiologie le concept « texte » est utilisé pour se référer à des unités linguistiques plus larges que le signe, et désigne les mots et phrases qui constituent un écrit. U. Eco fait remarquer au sujet du texte qu'il est celui qui convient mieux ou qui remplace le concept traditionnel message ; autrement dit, ce qui autrefois était appelé « message » est en réalités texte8(*).

En définitive nous pouvons dire que, la chanson via le texte, porte en elle les caractéristiques de l'individu et de la société qui la produisent, c'est pourquoi elle peut être considérée comme miroir de la société. Et comme médias d'expression et de communication de masse, la chanson est donc le reflet de la société. Il convient une bonne analyse pour parvenir à découvrir les différents traits qui caractérisent la société.

Si nous disons que la chanson remplit diverses fonctions ( didactique, ludique, politique, judiciaire, religieuse, etc.) et que c'est un produit ou une oeuvre d'un individu ou des individus vivant dans une société régie par des lois et des règles ; on peut alors dire que la chanson est porteuse des valeurs qui caractérisent sa société et devient par conséquent cette société.

* 6 L.J. CALVET, Quand la chanson devient propriété publique, in « le français dans le monde », Revue de la Fédération Inter Professeurs de Français, n° 332, 2002, p78

* 7 H. MBIYE, chansons populaires, cours du deuxième graduat communications sociales, Université Catholique du Congo, 2010

* 8 H. MBIYE, op. Cit.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net