WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'enfant vu par la chanson. Approche sémantiquo-linguistique de la chanson congolaise

( Télécharger le fichier original )
par Fidèle AWAZI
Université Catholique du Congo - Graduat 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Chapitre deuxième.

La chanson congolaise comme media de communication et d'expression de masse et la théorie des fonctions du langage

Le présent chapitre aura deux parties. D'une part nous parlerons de la chanson comme étant un média de communication et d'expression, en présentant sa forme et son fond ; et d'autres part parlerons de la chanson comme un discours verbal en s'appuyant sur la théorie de notre étude à savoir la théorie des fonctions du langage.

II. 1.Chanson comme média de communication

La communication de masse est un domaine vaste et complexe qui répond à plusieurs définitions selon qu'il s'agit de tel ou tel autre domaine. Nous asseyons d'en retenir quelques unes.

D'après le Petit Larousse illustré, la communication de masse est un « ensemble de moyen et techniques qui permettent la diffusion de messages écrits ou audio visuel auprès d'une audience vaste et hétérogène »13(*). D'une manière générale, la communication consiste en un échange de messages chargés de signification.

En parlant de la communication de masse comme mode de diffusion, Denoël et Gonthier soulignent en ce terme : « la communication peut s'appeler la diffusion, lorsqu'elle dépasse largement le cadre de l'échange entre deux individus ... lorsqu'elle consiste dans l'extension d'un message à partir d'un centre émetteur dans un ensemble social assez étendu. Elle implique dès lors des techniques de diffusion, que l'on appelle aussi les communications des masses ou mass média ». 14(*)

Le média peut être compris comme « un équipement technique permettant aux hommes l'expression de leurs pensées, quelques soient la forme et la finalité de cette expression ». 15(*)

Nous pouvons à ce titre considérer la chanson comme l'expression privilégie de la culture d'un peuple, c'est-à-dire un moyen original de la communication de la pensée et des sentiments de l'homme à lui-même et à ses semblables. La chanson devient alors un moyen et une technique permettant de diffuser des messages en vue d'une certaine audience.

En ce qui concerne les sortes des médias, F. BALLE en distingue trois :

- les médias de diffusion,

- les medias de télécommunication, et

- les medias autonomes.

La chanson constitue un média de diffusion, et parmi la forme de la communication, elle constitue un média à « audience ouverte » au sens de Begson ; « une audience virtuelle, qui correspond a un grand public »16(*).

Grosso modo, nous pouvons dire que la communication est un ensemble de moyens et de techniques de diffusion d'un message, et la chanson n'est pas seulement le moyen et la technique par lesquels un message est véhiculé, mais également un mode d'expression par lequel ce message est diffusé.

Point n'est besoin de signaler que nous n'allons pas parler de la dimension technique ni historique de la chanson congolaise par crainte de nous plongé dans une étude purement musicologique et théorique en sortant hors de notre cadre d'étude.

Avant de parler du contenu de la chanson congolaise, il sied d'abord de parler de ses formes et ses caractéristiques.

II.1. 2. Formes et caractéristiques de la chanson congolaise

En R.D.C comme dans la plupart de pays du continent, la chanson revêt deux grandes formes17(*). Il y a d'un côté la chanson traditionnelle et folklorique et de l'autre côté la chanson congolaise moderne.

II.1.2.1. chanson traditionnelle et folklorique18(*)

C'est la racine même de toute chanson. C'est une production musicale ancienne et originale d'un peuple donné, s'accompagnant parfois d'un instrument traditionnel, dont les thèmes vocaux et mélodiques sont tirés de son milieu d'origine, ayant une structure propre à ce milieu et s'exécutant dans la longue du pays.

Toute fois, certains chercheurs estiment qu'il existe une légère différente entre la chanson traditionnelle et la chanson folklorique bien que les deux constituent une même réalité socioculturelle et musicale.

Pour U. Ginzanza, « la chanson traditionnelle est liée au mode de vie tel qu'hérité des ancêtres et retransmis avec des coutumes depuis des générations. Elle est souvent exécutée pour des circonstances particulières comme la naissance des jumeaux, la guerre, la chasse, le culte aux esprits, etc. tandis que la chanson folklorique ou populaire serait une chanson traditionnelle dépouillée de son contexte original et circonstanciel, une chanson qui n'a pas nécessairement un contexte d'exécution propre ni un caractère rituel ou sacré. On ajoute dans cette catégorie d'autres chansonsde réjouissance populaire que les anciens ont apprises à leur progéniture et qui sont restées, avec le temps dans l'arsenal des chansons populaires rurales en plus de celles qui prennent la naissance dans la société au fur et à mesure qu'elle évolue19(*).

Nous pouvons donc dire que la différence se trouve au niveau du caractère original et circonstanciel, certaines chansons traditionnelles et folkloriques et aussi dans leurs pratiques.

II. 1. 2. 2. la chanson congolaise moderne

La chanson congolaise moderne qui fait l'objet de la présente étude est bien celle issue de la cohabitation des styles étrangers avec des mélodies congolaises de l'époque coloniale. On l'appelle aussi « la musique métissée » du fait d'être née du contact des éléments musicaux folkloriques de notre pays avec les tonalités et les rythmes européens.20(*)

La chanson congolaise moderne est comme le dit Ginzanza, «  le fruit de la chanson semi-folklorique d'un groupe social donné, modernisée au niveau de l'instrumentation, ayant généralement subi une influence structurale et stylistique étrangère et exploitant des thèmes variés des milieux ruraux ou urbains, avec une langue congolaise comme moyen d'expression »21(*)

II.1.2.3. Principaux facteurs favorisant l'essor de la chanson congolaise

En RDC, comme partout ailleurs, la chanson est devenue l'un de plus grands medias de communication et d'expression qui attire et influence les masses. Elle est le genre textuel le plus populaire et le plus consommé qui soit.

La chanson congolaise participe à l'heure actuelle à notre vie quotidienne grâce au développement de la radio, de la télévision, du cinéma, de l'internet, bref, de technologies de l'information et de la communication. La radio emploi le disque, la télévision combine l'image au son, les commerçants usent de la chanson pour vendre leurs produits et même les politiciens recourent à la chanson pour faire vendre leur image, surtout lors des campagnes électorales.

L'abondance des groupes musicaux, la concurrence de la chanson congolaise moderne et étrangère sur les marchés des disques, bref, l'apparition d'une société nouvelle joue un grand rôle dans l'expansion de cette chanson qui contrairement à la chanson traditionnelle, traverse des frontières tribales, nationales et fait bouger les mélomanes des autres continents.

Tous ces facteurs ont fait que la chanson congolaise moderne puisse aujourd'hui prendre une place aussi importante que la politique dans les faits d'actualité que ça soit dans les medias, dans la rue tout comme dans les ménages.

Cependant nombreux sont ceux qui pensent que ces facteurs ont influé négativement sur le contenu de la chanson congolaise. Au lieu que les musiciens contemporains continuent à instruire et à divertir la masse dans le respect des moeurs, ces derniers se contentent à exceller dans des thèmes à sensation juste pour plaire et vendre même en des styles, des contenus on ne peut plus pudeur. Les enfants sont les plus exposés à ces chansons pleines d'aspect obscènes et audacieux. Heureusement qu'il y a parmi ces musiciens ceux qui prennent conscience de leur rôle dans la société comme nous allons le découvrir tout au long de notre travail. Essayer de dire un mot sur le contenu de la chanson congolaise à savoir la substance ou les thèmes exploités par cette chanson.

* 13 Petit la rousse illustré, 1985, p 225

* 14 DENOEL, GONTHIER, La communication des masses : guide alphabétique, Paris, p.93

* 15 BALLE, F. , médias et société, 7ème édition, Paris, Monchrétiien, p.34

* 16 BALLE F. op cit, p.41

* 17 Certains chercheurs parlent de 3 formes et même plus, nous nous limiterons dans cette étude à ces deux grandes formes

* 18 On peut lire avec succès GINZANZA U-LEMBA , op cit p 29.

* 19 GINZANZA, op. Cit. p30.

* 20 LOHN. M, essai de commentaire

* 21 GINZANZA, op cit., p 44

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net