WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Détermination "in vitro " du pouvoir antibactérien des huiles essentielles d'eucalyptus, myrte, clous de girofle et sarriette, et leur application à  la conservation de la viande fraàŪche type hachée.

( Télécharger le fichier original )
par Souhila Boubrit et Nafaa Boussad
Université Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou - Ingéniorat d'état en biologie, option contrôle de la qualité et analyses 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

4. Analyse statistique

L'analyse de la variance (anova) a été utilisée pour déterminer les différences significatives entre les échantillons aux diférents jours de stockage (logiciel Stat box version 6.0.). La différence entre les moyennes est considérée significative à un niveau p<0.05.

Resultats

&

Discussion

1. Rendement en huiles essentielles

Durant notre travail, les parties des végétaux faisant l'objet d'extraction sont constituées par un matériel végétal sec (boutons floraux séchés du giroflier) et frais (myrte et eucalyptus).

Tableau VII : Le rendement (%) en H.E. des différentes plantes utilisées.

H.E.

Clous de Girofle (C.G.)

Eucalyptus

Myrte

Rendement

3,5

0,048

0,056

Fig. 25: Rendement en H.E.obtenues par hydrodistillation.

La figure 25 montre les résultats des différents rendements en H.E. des différentes espèces végétales utilisées dans cette étude. D'après cette figure, il s'avère que le rendement en H.E. extraite par hydrodistillation à l'échelle de laboratoire à partir des Clous de girofle est de 3,5 %. Ce résultat ne coïncide pas avec les résultats obtenus par d'autres auteurs qui ont procédé par la même technique d'hydrodistillation. ANDREA (2004) a obtenu un résultat de (14 à 20 %) en utilisant la même technique d'hydrodistillation.

Cette différence de rendement est probablement due à une perte d'huile dans la phase aqueuse du distillat et la simplicité de notre dispositif d'hydrodistillation. Cependant, les rendements en H.E. de Myrte et de l'Eucalyptus ont été presque nuls quand l'extraction se faisait à l'échelle de laboratoire, cependant les rendements en H.E. de ces deux plantes ont été améliorés de 0.056 % et 0.048 %, respectivement quand l'extraction est de type semiindustriel. On peut dire qu'en terme de quantité et, malgré que ces pourcentages semblent inférieurs mais dans la pratique restent satisfaisants pour mener à bien une telle étude, car les quantités en H.E. nécessaires sont de l'ordre des tl. En termes de valeurs, le rendement en H.E. de Clous de Girofle est significativement (P<5%) meilleur par rapport aux rendements obtenus en H.E. avec les deux autres plantes à savoir le Myrte et l'Eucalyptus. Selon certains auteurs, la composition chimique et le rendement en H.E. varient suivant diverses conditions :

la méthode employée, les parties végétales utilisées et les produits et réactifs utilisés pendant l'extraction, l'environnement, le génotype de la plante, son origine géographique, la période de récolte de cette plante, le degré de séchage, les conditions de séchage, la température et la durée de séchage, présence de parasites, de virus et mauvaises herbes (BAJPAI et al., 2008; KELEN et al., 2008).

2. Tests de sensibilité microbienne envers les H.E.

Ces tests consistent à déterminer la sensibilité des microorganismes vis-à-vis des H.E. Nous avons testé l'activité de quatre H.E par les méthodes de diffusion sur gélose, diffusion en puits et microatmosphère. Les mesures des halos d'inhibitions nous ont permis de classer les bactéries suivant leur degré de sensibilité à l'H.E. donnée.

Les résultats des témoins sont représentés dans la figure 26.

Fig. 26: Photos montrant les témoins réalisés par la méthode d'aromatogramme.

Les figures ci-dessous montrent les zones d'inhibition observées avec l'ensemble des bactéries pour chaque H.E. par les trois méthodes adoptées. Les tableaux renseignent sur les diamètres des zones d'inhibition en mm qui sont la moyenne des deux essais.

2.1- Essais avec les Clous de Girofle - Méthode d'aromatogramme

Fig. 27: Photos montrant l'activité antimicrobienne de l'H.E. à l'état pur des CG par la
méthode d'aromatogramme.

- Méthode de diffusion en puits

Fig. 28: Photos montrant l'activité antimicrobienne de l'H.E. des CG diluée à 1/2 par la
méthode de puits.

Le tableau suivant représente les résultats des moyennes de deux essais pour chacune des méthodes testées.

Tableau VIII: Halos d'inhibition (mm) provoqués par l'H.E. des Clous de girofle.

Méthodes

Souches

Méthode de
diffusion sur disque
(huile pure)

Méthode de
diffusion en puits

(huile diluée à 1/2)

S. aureus

10,29 (sensible: +)

09,03 (sensible: +)

E. coli

16,31 (très
sensible:++)

10,96 (sensible: +)

S. flexneri

12,41 (sensible: +)

9,66 (sensible: +)

S. paratyphi A

12,47 (sensible: +)

12,36 (sensible: +)

B. cereus

15,34 (très sensible:++)

20,43 (extrêmement
sensible: +++)

P. aeruginosa

00,00 (résistante)

Non déterminée

Les valeurs obtenues en puits diffèrent des résultats des aromatogrammes. Vis-à-vis du S. paratyphi A, les résultats obtenus par les deux méthodes ne sont pas significativement différents. Cependant, on notera une grande signification entre les valeurs obtenues vis-à-vis des autres espèces. On peut en conclure que la méthode de diffusion en puits ne pourrait raisonnablement se substituer à celle des aromatogrammes pour le cas des Clous de girofle. Il faut noter que pour B. cereus, la méthode de diffusion en puits, l'huile des Clous de girofle est la plus active avec un halo d'inhibition de 20,43 mm de ~ devant celui de diffusion sur disque égale à 15,34 mm. D'après les résultats d'aromatogrammes, nous pouvons dire que toutes les espèces testées présentent une certaine sensibilité vis-à-vis de l'H.E. des Clous de girofle. Cependant E. coli et B. cereus se sont révélées très sensibles, tandis que S. aureus, S. flexneri et S. paratyphi A se sont révélées sensibles à l'exception de P. aeruginosa qui se révèle résistante.

Nous observons également que même lorsque l'H.E. est diluée à 50% pour la méthode en puits, toutes les espèces ont montré une sensibilité envers cette huile excepté la souche B. cereus qui a montré une très grande sensibilité.

Après 24 h d'incubation des boîtes du test de diffusion en puits, on s'est rendu compte que leur fond (en plastique) qui était en contact avec l'H.E. des C.G. avait fondu. Pour cela, nous émettons une hypothèse : certaines molécules des huiles des C.G. auraient un pouvoir corrosif (l'eugénol). Ceci a été confirmé par les travaux de BACHELOT et ses collaborateurs (2006), ayant conservé cette H.E. dans des tubes en plastiques et qui ont observé le même phénomène.

De récentes études (PALMER et al., 2000), ont démontré que les H.E. des C.G. se sont fortement antimicrobiennes. Cette activité pourrait être attribuée à son composé majoritaire qui est "l'eugénol" . Les travaux de VALERO et GINER (2006), ont prouvé que l'eugénol parmi d'autres composés a provoqué l'inhibition complète de la croissance de B. cereus. Les mêmes auteurs ont constaté également qu'aucune croissance n'était observée après 60 jours en présence de 150 ul d'eugénol/100 mL de bouillon. THOROSKI et al. (1989), ont démontré que l'eugénol à faible concentration empêchait la production d'amylase et de protéase par B. cereus, ils ont également noté que l'activité inhibitrice de ce composé est due à son action directe sur la détérioration de la membrane cellulaire de la bactérie cible. BURT, (2004) et OUSSALAH et al. (2005) ont démontré que l'H.E. des Clous de girofle contenant 78% d'eugénol était effective contre quatre bactéries pathogènes (E. coli O157:H7, Listeria monocytogenes (L. monocytogenes), S. Typhimurium et S. aureus). À une concentration de 1% : vol/vol, l'H.E des Clous de girofle exerce une action bactéricide (LEUSCHNER et LELSCH, 2003). Selon ces mêmes auteurs, la charge initiale de L. monocytogenes égale à 6.77 Log ufc/mL passe à 1 log ufc/mL en présence de cette H.E. à une température d'incubation égale à 37 °C, cependant lorsque la température d'incubation était de 4 °C, la réduction de la charge bactérienne a atteint une valeur de 3 Log ufc/mL.

MOLEYAR et NARASIMHAM (1992), ont observé qu'un mélange de cinnamaldéhyde et d'eugénol à 250 et 500 ug/mL, respectivement empêchait complètement la croissance de Staphylocoque sp., Micrococcus sp., Bacillus sp., et Enterobacter sp. pendant plus de 30 jours, alors que les substrats appliqués individuellement n'ont pas empêché le développement microbien.

A la lumière de tous ces travaux, l'extrait des Clous de Girofle présente un large spectre d'activité antimicrobienne d'où l'importance de cette huile comme étant un conservateur, très efficace pour empêcher le développement microbien surtout quand il s'agit de protéger la santé vis-à-vis de la présence des pathogènes.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy