WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Détermination "in vitro " du pouvoir antibactérien des huiles essentielles d'eucalyptus, myrte, clous de girofle et sarriette, et leur application à  la conservation de la viande fraàŪche type hachée.

( Télécharger le fichier original )
par Souhila Boubrit et Nafaa Boussad
Université Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou - Ingéniorat d'état en biologie, option contrôle de la qualité et analyses 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

5.3.2- Habitat et pouvoir pathogène

Selon PALLERONI (1984), P. aeruginosa est une espèce bactérienne ubiquitaire. Elle vit à l'état saprophyte dans l'eau et les sols humides (elle résiste mal à la dessiccation) ou à la surface des végétaux. Elle vit également à l'état commensal dans l'intestin de l'homme et des animaux (MERENS, 2008). Elle est caractéristique des milieux hospitaliers et colonise souvent le tube digestif humain.

P. aeruginosa constitue une cause majeure d'infections nosocomiales diverses chez des personnes fragilisées ou immunodéprimées comme les grands brûlés, les personnes âgées ou les nouveau-nés ainsi que les cancéreux (DELARRAS, 2007).

Le pathogène opportuniste qu'est P. aeruginosa peut engendrer des infections urinaires, oculaires ou pulmonaires et infecter des plaies profondes en entraînant un choc septique. En fait, P. aeruginosa représente l'une des trois plus grandes causes d'infections opportunistes chez l'homme (AVRIL, 2000).

5.4- Salmonella paratyphi A.

5.4.1- Caractères bactériologiques

Le genre Salmonella, qui appartient à la famille des Enterobacteriaceae, doit son nom au Dr. Vétérinaire Salmon, bactériologiste américain du IXXe siècle (EUZEBY, 2008). Ce genre est caractérisé par des bacilles à coloration Gram -, non sporulants, la plupart du temps doués d'une mobilité propre grâce à des flagelles péritriches (à l'exception de Salmonella gallinarum). Elles sont catalase +, glucose +, oxydase -, H2S + et lactose +/-, mobiles et présentent une ciliature péritriche. La taille des bâtonnets varie entre 2 et 5 um de longueur sur 0,7 à 1,5 um de largeur (DELARRAS, 2007). Ils sont aéro-anaérobies, réduisant les nitrates en nitrites, peuvent utiliser le citrate comme seule source de carbone, fermentent le glucose, mais pas le lactose ni le sucrose. Salmonella est une bactérie mésophile: son optimum de croissance est proche de la T° corporelle des animaux à sang chaud (35-43 °C). La limite de croissance inférieure se situe aux environs de 5° C. Les salmonelles sont réputées être peu thermorésistantes puisqu'elles sont tuées rapidement lorsque la T° dépasse 70 °C (JOLY et REYNAUD, 2002).

5.4.2- Habitat et pouvoir pathogène

Les Salmonelles sont des bactéries de l'intestin. Chez de nombreux sujets, elles peuvent être présentes sans entraîner de symptômes (porteurs sains). Quelques sérovars sont spécifiquement humains: Typhi et Paratyphi. D'autres ne se rencontrent que chez l'animal

(AVRIL, 2005). Chez l'homme, elles colonisent la muqueuse intestinale et l'iléum. Le principal réservoir des salmonelles est le tractus gastro-intestinal des hommes et des animaux, en particulier les porcs et les volailles. Elles sont excrétées dans les déjections animales et se retrouvent ainsi libérées dans l'environnement. Les aliments représentent le principal vecteur des salmonelles à l'homme en particulier les viandes crues et les oeufs. Les symptômes apparaissent environ 24 - 48 h après digestion de l'aliment contaminé et se traduisent par des nausées, des vomissements, des maux de tête et des diarrhées (DELARRAS, 2007).

Les fièvres typhoïdes et paratyphoïdes, maladies très sévères qui s'accompagnent dans 90% des cas d'une hospitalisation des patients, dues à des sérovars strictement humains: Salmonella typhi, S. paratyphi A. et, à un degré moindre, S. paratyphi B. La transmission est essentiellement interhumaine et se fait par l'eau et les aliments souillés. Les salmonelles hébergent fréquemment des plasmides porteurs de facteurs de résistance aux antibiotiques (JOLY et REYNAUD, 20021).

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy