WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Violences en milieux urbains au Togo: cas de Lomé

( Télécharger le fichier original )
par Pihèwa KAROUE
Université de Lomé - Maà®trise 2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy
II.2.3.2. Approches quantitatives

Elles permettent d'avoir des données chiffrées à la fin de l`enquête et de pouvoir facilement atteindre une grande population. De surcroit le dépouillement permet d'évaluer les impressions et les opinions.

II.2.3.2.1. Élaboration du questionnaire et son administration

Le questionnaire, que nous avons utilisé pour l'étude, parcours des questions pouvant vérifier la véracité ou l'illusion de nos hypothèses, allant de l'identification des enquêtés au mot de fin. Ce questionnaire est formé des questions fermées, ouvertes et semi-fermées en fonction de la précision que l'on recherche pour telle ou telle question Il est subdivisé en 2 grandes sections :

Section I/ Identification des enquêtés

Section II/ Contexte social et emprisonnement

Compte tenu de l'hétérogénéité de notre échantillon dont les unités ne sont pas tous censées comprendre la langue française, nous avons opté pour l'administration indirecte des questionnaires. Nous avons, d'autre part, choisi ce type d'administration à cause de la sensibilité des questions que soulèvent les violences urbaines surtout avec ceux qui en sont les auteurs et surtout à cause de la non-évidence des réponses que ceux-ci donneront à nos questions. Les travaux préalables avec la DAPR et le régisseur de la prison ont permis de déceler les détenus à faire passer pour l'entretien. Il s'agissait des prisonniers détenus de la ville de Lomé, homme ou femme tout âge confondu, pour vol qualifié, homicide, kidnapping ou braquage. C'est exclusivement ces derniers qui ont eu droit à nos questions

Le monde carcéral étant constitué de plusieurs ethnies et de différentes nationalités, nous avons eu l'avantage de parler au moins quatre langues. Le questionnaire était donc traduit en langue locale, si besoin y est, pour l'enquêté qui aurait toujours besoin de bien comprendre le fond des questions. Nous avons, ainsi donc, eu pendant le passage du questionnaire, à parler le Français, l'anglais, l'Ewé et le Kabyè.

Notre enquête a duré quatre jours à la prison civile de Lomé où les responsables avaient mis à notre disposition une salle munie d'une table et de deux chaises pour l'administration du questionnaire. Les détenus concernés étaient désignés par les responsables de détenus qui en avaient une parfaite connaissance. C'était aussi des prisonniers chargés de la sécurité qui faisaient passer un à un leurs frères détenus dans la salle où nous les questionnâmes. Nous avons eu à travailler les matinées comme les après-midi conformément au réglementaire de la prison pendant une semaine.

II.2.4. Variables et indicateurs

II .2.4.1. Variables

Les variables sont, en sociologie, les aspects soumis à l'étude dans le but de cerner leur influence sur un phénomène donné. Grawitz en donnait cette définition : une variable est « tout caractère soumis à une analyse sociologique dont les valeurs ne sont pas forcément numériques » (2000 : 416). Nous en distinguons 2 sortes : les variables dépendantes et les variables indépendantes.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net