WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les contes égyptiens anciens et les contes de l'Afrique subsaharienne: essai d'une analyse comparée


par David Elysée Magloire TESSOH
Université Yaoundé 1 - Master en littérature et civilisations africaines 2011
  

précédent sommaire suivant

IV-2- Les thèmes spécifiques

Il s'agit des thèmes spécifiques aux contes Egyptiens anciens, dans le cadre de notre étude, nous nous restreindrons au modernisme.

Les contes Négro-africains de notre corpus remontent à l'époque précoloniale dans un environnement naturel (champs, savanes, forêts) où les populations exercent des activités essentiellement agricoles telles que la chasse, la pêche, les travaux champêtres.

A contrario, les contes Egyptiens anciens tout en gardant un fond Négro-africain confirment la thèse selon laquelle l'Egypte est le berceau de la civilisation moderne. Ce modernisme est manifeste sur le plan environnemental, technologique et culturel.

VI-2-1- L'urbanisme

Sur le plan environnemental, on peut remarquer la présence des villes dans les contes Conte n°2 : « Il ordonna qu'on fit publier par toutes les villes de son royaume. »

Conte n°3 : « Tu garderas pour moi ce boeuf jusqu'à ce que je sois de retour de la ville. »

En se basant sur le paysage, la ville est une réalité du monde moderne dont le cadre géographique est différent de la campagne. Sur le plan des activités c'est une agglomération urbaine où les hommes exercent surtout des activités non agricoles.

VI-2-2- L'industrie

Sur le plan technologique, on note la présence des industries agro-alimentaires telles que les boulangeries où l'on fabrique les pains (conte n° 1, n° 3, n°5) et les brasseries où l'on fabrique les bières (contes n° 3, n° 6). Et de l'industrie hippomobile à l'instar des chars qui sont définis comme des voitures rurales à quatre roues et sans ressorts ou encore comme des voitures décorées, portant des personnages, des masques, figurant des scènes. (Conte n°1 « Sa majesté (...) monta sur son char vermeil pour sortir du palais »,conte n° 8 « Les fils des princes (...) avaient rassemblé leurs fantassins et leurs chars ».

VI-2-3- L'école

Sur le plan culturel nous avons la présence des écoles et de l'écriture. (Conte n° 3 : «  Il fut mis à l'école ; là, il apprit à écrire ». Par ailleurs, on peut noter la présence des scribes qui étaient dans l'ancienne Egypte les fonctionnaires chargés de la rédaction des actes administratifs, religieux ou juridiques. (Conte n° 1 « On alla chercher les scribes sorciers du pharaon ».

précédent sommaire suivant