WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les contes égyptiens anciens et les contes de l'Afrique subsaharienne: essai d'une analyse comparée


par David Elysée Magloire TESSOH
Université Yaoundé 1 - Master en littérature et civilisations africaines 2011
  

précédent sommaire suivant

I-1-3 - Les répétitions

Faut-il le rappeler, le conte est un genre narratif oral qui exige nécessairement la présence d'un orateur et d'un auditoire. Cette situation oblige par moment l'orateur à se répéter afin que ceux des auditeurs qui étaient distraits puissent se rattraper. Six contes subsahariens sont riches en répétitions.

Conte n°10 "Le cultivateur, sa femme et les génies"

Dans ce conte, un vieux génie envoie son plus jeune fils chercher du feu chez une femme. Le jeune fils tarde à revenir, inquiet, le père envoit l'aîné s'enquérir de la situation, ce dernier trouve son petit frère assis et l'interroge : « Kunkelen, le vieux t'a envoyé chercher du feu et tu es venu t'asseoir ? ». Le jeune tente de se disculper en répondant « C'est cette femme bavarde qui veut me raser ». Et le grand frère de réagir : « Elle va me raser aussi ». Cette même question est posée successivement par le fils cadet et le vieux génie et à chaque fois nous avons la même réponse. « C'est cette femme bavarde qui veut me raser » et la même réaction « Elle va me raser aussi ». Dans le conte n°14 "L'ingratitude" nous avons deux séquences de répétitions qui reviennent en trois temps. Nous avons dans un premier temps la répétition de la question. « N'est-ce pas toi qui nous a aidés à sortir du puis l'autre jour ? » Cette question est posée successivement par le singe, le lion et le serpent. A chaque fois l'homme répond « C'est bien moi ! » A la deuxième séquence nous avons la répétition en trois temps de la phrase : « Chez nous un serpent ne peut pas nous faire de mal. S'il mord l'un d'entre nous, notre médicament le protègera ou le ressuscitera ». Au conte n° 16 "Le fils de Nkan " nous avons comme dans les deux contes précédents la répétition en trois temps de cette réplique de Nkan.

"Apporte-moi l'enfant !

Sur le bras, sur le bras ;

Que je l'asseye sur le tabouret lè dok,

Et lui applique les cornes sur la cuisse lè tok

Dzail !

Quant au conte n° 24"pourquoi- y a-t-il tant d'idiots de part le monde ? " Nous relevons la répétition de « Tiens, je n' y ai pas pensé » par les trois idiots.

Dans le conte n°29 "Les trois soeurs et Itrimoubé", nous avons comme dans le conte n° 14 une double répétition. Dans le premier cas nous pouvons relever dans le récit : "Il sortit et huma l'air vers le nord : rien ; il huma l'air vers l'est rien, vers l'ouest rien ; il huma l'air enfin vers le sud : Ah ! Cette fois, je la tiens ! ". Les répétitions de « huma l'air vers » (3 fois) et de « rien » (3 fois). Nous avons ensuite cette phrase « Maintenant, je t'aurai », que Itrimoubé répète trois fois.

Le dernier conte "L'histoire de Raboutity" comporte une double répétition. Il s'agit de la répétition de « Il n'y rien de plus fort que ........... » qui apparaît onze fois et la répétition de « C'est vraie, je suis fort (e)... » qui revient treize fois.

Parallèlement aux contes Subsahariens, les contes Egyptiens comportent des répétitions. Ce sont notamment les contes n°1, n°3, n° 4 et n°8

Dans le premier "La légende des deux frères" nous avons la répétition en trois temps de "tu savais bien... »

Quant au second, conte n°3 "Le duel de vérité et de mensonge", on peut relever la répétition de « Après de nombreux jours » qui revient quatre fois. Dans le conte n°4 "L'amitié des deux chacals" nous avons "Ensemble" qui revient quatre fois.

Le dernier conte Egyptien "Le prince prédestiné" comporte la répétition de : « Après que les jours eurent passé là-dessus » qui apparaît sept fois dans le conte.

Au total, les contes subsahariens et Egyptiens contiennent des répétitions. Ces répétitions que tolère. L'oralité permet également aux auditeurs, surtout les jeunes à retenir ou à mémoriser facilement le conte. Outre cette valeur mnémotechnique, les répétitions ont une valeur comique. Il est comique que le vieux génie et ses enfants répondent « Elle va me raser aussi ». Outre les répétitions, le conteur peut réveiller et divertir l'auditoire avec les chants

précédent sommaire suivant