WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'intégration des valeurs traditionnelles congolaises dans l'amélioration du système éducatif moderne en RDC. Cas de l'initiation traditionnelle Lega de 1905 à  2008

( Télécharger le fichier original )
par Spartacus KABALA MUNYEMO
Université pédagogique nationale - Diplôme d'études approfondies 2012
  

précédent sommaire suivant

c. La circoncision:

Il s'agit de l'ablation du prépuce du néophyte, car aux yeux des Lega, un incirconcis est impur.

d. L'enseignement:

A cinq heures du matin, tous les néophytes se lèvent et nettoient tout le camp d'initiation. Puis, ils font des exercices physiques et d'endurance : gymnastique, courses de vitesse, combat corps à corps, etc.

En vue de soulager d'éventuelles douleurs dues aux exercices physiques et nettoyer le corps, un bain obligatoire se prend dans un cours d'eau se trouvant près du camp.

La baignade était suivie du petit déjeuner pris en commun vers neuf heures.

De neuf heures à seize heures, les néophytes suivent leur formation selon le programme établi par les formateurs.

Pour être clair, nous regroupons en deux catégories principales les connaissances transmises aux néophytes, il s'agit d'une part, des enseignements théoriques et d'autre part, des enseignements pratiques.

1. Enseignement théorique: Ici, l'attention des formateurs est focalisée sur les connaissances géographiques approfondies de l'espace Lega, l'historique de Lega (ses origines, sa dispersion, ses fractions...), la vie de Lega de sa naissance jusqu'à sa mort (accouchement, mariage, maladies, enterrement, ...), la société Lega (unité fondamentale « Kikanga »), la parentèle, l'organisation politique, les activités économiques...), l'institution de bwami, la morale et la religion Lega.

A cette liste des leçons s'ajoute un enseignement particulier sur la corde de la sagesse Lega, le « Mutanga ». Il s'agit d'une corde, longue d'environ dix mètres, à laquelle sont suspendus les objets symboliques, souvent sous une forme réduite. La plupart de ces symboles sont faits des objets naturels (corde, plume d'aigle, ébauche de pirogue, graine d'arachide...). Cependant, certains sont constitués des objets manufacturés (un papier griffonné, un bracelet, une cuillère...). Cette corde est « la fameuse corde de la sagesse, écrit DEFOUR, source et soutien de la vie collective Lega, recueil de conseils qui permettent de retrouver sa route à travers la trame des jours... guide concret du comportement quotidien26(*) ».

A ce sujet, la corde servant à tisser le filet de chasse est le premier symbole suspendu à la corde de la sagesse Lega. Il traduit le courage que doit prendre tout initié en particulier et tout Lega en général, pour commencer toute activité qui exige beaucoup de temps et d'efforts. Ainsi, on dit en Kilega : Kumutungu u kulingila ikila nu kwendaga wa tuma càd, c'est à la grande corde que commence le filet de chasse, tu avances en tressant. Toute chose a donc un commencement, n'aie pas peur de commencer un projet.

2. Enseignement pratique: à cette étape, les formateurs dotent les néophytes d'une intelligence pratique leur rendant habile à s'adapter à différentes situations de la vie. En faisant le «  learning by doing », formule qui illustre les recherches de John Dewey, les formateurs apprennent aux initiés à construire la maison ; à faire la chasse, la pèche, la sculpture, etc.

La plupart des enseignements pratiques se déroulent en pleine forêt, loin du camp.

Vers seize heures, les candidats rentrent au camp après la baignade vespérale et observent un petit repos d'environ trente minutes à l'issue duquel ils prennent en commun le dîner.

De dix-neuf heures à vingt et une heures, c'est le temps réservé aux proverbes, contes et devinettes. Ainsi, par des récits d'aventures imaginaires, des questions souvent amusantes et plaisantes auxquelles il faut trouver la réponse, les candidats apprennent par coeur la sagesse Lega. C'est l'un des moments le plus agréable de l'initiation.

Au plus tard à vingt et une heures trente, les candidats se couchent sous la surveillance des formateurs et des anciens.

De temps en temps, suivant la décision des formateurs, les candidats, accompagnés de leurs prédécesseurs (Bikundi) se rendent la nuit au village mais en chantant27(*).

Il convient de noter que les vertus fondamentales suivantes sont de stricte observance durant la formation : la solidarité, l'égalité sociale, la docilité ; l'endurance et le courage dans la souffrance ; la discrétion, la modération et la lutte contre l'oisiveté.

L'esprit de fraternité, de dépendance réciproque et d'entraide constitue un enseignement sacro-saint durant toute l'initiation, car il est le fondement de la cohésion du peuple Lega. Par conséquent, toutes les sanctions, tant positives que négatives accordées aux néophytes étaient généralement collectives.

Au camp, les candidats sont égaux, sans aucune distinction de rang social. Le fils du responsable de l'initiation (Mukuli) n'a aucun droit spécial. Pour montrer qu'il n'a aucune considération particulière, on lui fait faire les corvées les plus répugnantes et les plus dures. Si une faute est commise dans le camp et qu'on ne trouve pas le coupable, c'est lui qui est puni à la place des autres.

Les candidats à l'initiation se savent et se veulent disciples d'un Maître. Ce maître est reconnu par tous comme un élément d'élite incontestable. Les candidats se présentent à lui avec toutes les dispositions fondamentales d'un vrai disciple : la docilité, la confiance totale est inconditionnelle28(*).

Etant donné que les initiés sont de temps en temps soumis aux exercices très nombreux, très durs et très variés d'endurance et de volonté, ils acquièrent un courage extraordinaire. Lesdits exercices ont pour but de changer les caractères des initiés et d'en faire des hommes résistants qui sont capables de souffrir sans pleurer, sans se plaindre ; de supporter des choses plus dures avec une grande patience.

Avant toute formation, les néophytes étudient le langage ésotérique. Ce langage consiste en un système non verbal jouant la fonction d'expression et de communication entre les initiés et leurs formateurs. A l'issue de l'initiation, toutes les prescriptions reçues sont scrupuleusement observées. Tout ceci donne à leur comportement, un cachet de modération, de réserve, de retenue qui étonne et qui commande le respect.

Toute la journée des candidats est valablement occupée par diverses activités. Par ceci, la lutte contre le désoeuvrement ou l'inactivité est imprimée dans la conscience de tous les candidats.

* 26 G. DEFOUR, Op. cit., p. 6

* 27 CHARLES BILEMBO, Op. Cit., p.27

* 28 LEON DE SAINT MOULIN, Op cit, pp. 43-44, 1997

précédent sommaire suivant