WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'intégration des valeurs traditionnelles congolaises dans l'amélioration du système éducatif moderne en RDC. Cas de l'initiation traditionnelle Lega de 1905 à  2008

( Télécharger le fichier original )
par Spartacus KABALA MUNYEMO
Université pédagogique nationale - Diplôme d'études approfondies 2012
  

précédent sommaire suivant

e. Fin de l'initiation:

Après le temps fixé par le responsable de l'initiation en accord avec les anciens, les initiés font une première rentrée-éclaire au village. Vêtus de raphia, ils se rendent en silence au village, chacun portant dans la main, une boule faite des racines du phrynium qu'il jette pour signifier qu'il est fort physiquement et retourne au camp.

A l'issue de cette cérémonie, les initiés restent encore quelques jours au camp (au maximum une semaine) entrain de recevoir les derniers conseils des anciens.

Pendant ce temps, ils peuvent aller au village en groupe, pendant la journée, et y passer quelques temps au barza communautaire (Lusu).

Avant la réintégration définitive dans la communauté, les initiés sont soumis à une dernière épreuve de courage et d'endurance : chacun doit retirer du feu, à la main libre, un caillou chauffé à rouge, parfois sous les coups de fouet infligés par les anciens.

La fin effective de l'initiation est marquée par le rasage des cheveux. Au nom de la communauté, le responsable de l'initiation reçoit officiellement les initiés et leur présente des félicitations. Il leur rappelle la portée du rite de passage qu'ils venaient de faire et leur intégration dans la communauté des hommes. Toute transgression de l'une des règles de l'initiation est sévèrement punie.

f. La réintégration dans la communauté :

Après la fête, les initiés rentrent, chacun, chez soi. Cependant, les anciens continuent à surveiller discrètement leur conduite. A l'occasion des chasses ou des rencontres entre hommes, on attire leur attention sur tel ou tel comportement à éviter ou sur tel langage qui ne convient pas à un initié.

Pour tout dire, après ce tour d'horizon, l'on s'aperçoit que c'est seulement après l'initiation qu'un Lega est intégré dans la communauté des hommes, qu'il peut parler en public et être écouté, avoir un chez soi, se marier et prétendre devenir Mwami.

Pour le peuple Lega, l'initiation est le fondement de la réussite de toute la vie et l'accès même aux dignités. Par l'initiation, l'initié a donc une conscience et un attachement très prononcés à sa tribu. « Cette pratique initiatique créait une cohésion sociale dans la population lega..., bien que leurs dialectes fussent différents. Il était facile, pour tous les Legas dispersés dans les autres provinces de la RD Congo ou dans les pays voisins, de se reconnaître grâce à ce rite. Ce n'est pas la langue ou la coutume qui faisait leur union, mais la reconnaissance et la participation à ce rite »29(*).

* 29 KILOSHO B., Le Bwali, rite initiatique de la tribu Lega en RDC, www.agoravox.fr, 2006

précédent sommaire suivant