WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'intégration des valeurs traditionnelles congolaises dans l'amélioration du système éducatif moderne en RDC. Cas de l'initiation traditionnelle Lega de 1905 à  2008

( Télécharger le fichier original )
par Spartacus KABALA MUNYEMO
Université pédagogique nationale - Diplôme d'études approfondies 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

II.1.3. La méthode systémique:

En vue de redynamiser le système éducatif moderne, nous voulons promouvoir la conception d'un projet des programmes d'enseignement qui permet la résolution des problèmes réels du Congolais. Ce projet doit donc respecter la culture et les valeurs de la société congolaise ainsi que celles de la société globale, car il baigne dans un environnement interne et externe de celles-ci. Il en découle donc que tout projet peut être analysé comme un système.

En outre, l'analyse systémique se développe davantage parce qu'il existe un hiatus croissant entre les problèmes réels à traiter et l'ensemble des matières enseignés. Ces problèmes sont de plus en plus complexes (économiques, sociaux, environnementaux...) nécessitant une interdisciplinarité favorisée par un croisement de disciplines convergentes (théories de l'information, théorie de l'organisation, analyse de système...)48(*).

L'approche systémique nous permet, au travers des interactions, liens et complexités qu'elle repère, d'apprendre à articuler les points de vue disjoints du savoir en cycle actif. Elle assemble, articule et produit une pensée qui donne à comprendre le fond des choses dans ses largesses et usages. Cette méthode ne renonce pas, ne découpe pas, ne trie pas pour représenter. Elle autorise au contraire à entrer dans la globalité pour la voir et la décoder dans toute l'ampleur qu'elle offre49(*).

Étudié dans son contexte actuel, le problème de la culture et de l'éducation que nous analysons dans cette recherche, est abordé dans sa globalité et ses liens au sein d'une relation circulaire. « L'horizon ultime est alors de comprendre la culture comme un système de valeurs dans lequel l'évolution humaine est enchâssée »50(*).

Au regard de toutes ces motivations, le recours à la méthode systémique nous a été indispensable.

Sans entrer dans les détails, nous disons brièvement que la systémique est un concept dérivé du mot grec « systema » signifiant un « ensemble organisé ». Elle est une méthode scientifique qui applique la théorie systémique comme moyen de comprendre un système51(*). Nous retenons la définition proposée par l'école de Palo Alto selon laquelle « un système est un ensemble d'éléments en interaction tels qu'une modification quelconque de l'un d'eux entraîne une modification de tous les autres »52(*)

En utilisant une approche toujours globale, grâce à une vision holistique, la méthode systémique permet d'aborder des sujets complexes à l'instar de celui que nous examinons.

En effet, pendant notre recherche, nous nous sommes servi du schéma ci-dessous de David EASTON53(*) de l'analyse systémique.

Considérer le système comme un ensemble d'éléments interdépendants, c'est-à-dire liés entre eux par des relations telles que, si l'une est modifiée, les autres le sont aussi et que, par conséquent, tout l'ensemble est transformé.

Considérer le système politique comme un ensemble  ouvert c'est-à-dire un système existant dans un environnement qui influe à son tour sur son fonctionnement, sinon il est clos. Les échanges avec l'environnement peuvent fonctionner de telle manière que le système conserve son équilibre interne ou le rétablisse automatiquement en cas de perturbation (système cybernétique ou autorégulé).

Ignorer délibérément le système politique en considérant comme une boite noire avant de le découvrir. L'analyse systématique de cette boite noire liée à son environnement par des systèmes d'échanges impose le schéma ci-après :

Loi des inputs: Ce sont les entrées qui se réalisent quand la boite noire reçoit des impulsions de l'environnement.

Loi des Outputs: Ce sont des sorties qui s'opèrent quand la boite noire restitue des réponses aux impulsions de l'environnement.

Les entrées se distinguent en deux catégories: certaines sont des exigences (demandes) adressées au système, de ce fait elles contribuent à déséquilibrer le système; d'autres constituent au contraire des souliers (supports) apportés à celui-ci. De ce fait, elles renforcent le système.

Les sorties sont des décisions prises par le système en fonction des revendications et des soutiens qu'il reçoit. Ces sorties vont à leur tour produire de nouvelles entrées, par un mécanisme de rétroaction (feed back)

Considérer que l'environnement se distingue en deux aspects : l'environnement Intra-sociétal est constitué par l'ensemble des autres systèmes qui composent la société globale à l'échelle nationale. (système économique, démographique, psychologique, etc.) et l'environnement extra-sociétal au contraire regroupe les divers systèmes internationaux, politique, économique etc.

Equilibre, Stabilité, régulation et adaptation sont les éléments caractérisant les relations entre le système et l'environnement dans lequel il évolue.

L'environnement est un circuit clos, constamment en mouvement et autorégulé (cybernétique) 

La mise en oeuvre de ce schéma a été matérialisée en considérant d'abord le système éducatif moderne comme une unité qui regorge en son sein un bon nombre de valeurs acceptées et partagées par la société universelle. Ces valeurs sont entre autres : le patriotisme, le respect des biens publics, le sens de l'innovation, le caractère utilitaire de l'enseignement, etc.

Généralement, ces valeurs dépendent, à leur tour, de la culture et du besoin de chaque communauté. Il est donc évident qu'une relation de réciprocité existe entre les valeurs culturelles et le système éducatif de sorte que tout changement qui affecte la culture d'une communauté engendre la modification du système éducatif. Conséquemment, toute la communauté universelle est vouée à une transformation y afférente.

Ensuite, nous avons considéré qu'en RDC, le mode de gestion de l'enseignement par le pouvoir public s'ouvre aux acteurs principaux de l'éducation (apprenants, enseignants et administratifs). Ceux-ci ont une influence prépondérante sur le fonctionnement de l'enseignement.

Etant donné que la fonction première d'un système est sa propre conservation, les acteurs de l'éducation font un effort pour garder le système éducatif dans un état constant c'est-à-dire d'équilibre, en dépit des perturbations externes dues aux différentes réformes et mode de gestion orientés vers un optimum c'est-à-dire un état meilleur possible.

Nous avons aussi considéré le pouvoir public chargé de l'éducation (Ministère de l'éducation) comme une boîte noire. Celle-ci reçoit les demandes de l'environnement en termes de besoins exprimés par la société. C'est le cas aujourd'hui de la nécessité qu'a le pays de bons enseignants, agriculteurs, éleveurs, maintenanciers, constructeurs des routes, etc. Ces demandes constituent donc des inputs.

Face aux besoins exprimés par la société, l'Etat, représenté ici par le Ministère ayant en charge l'éducation, à travers les institutions d'enseignement, décide de former les enseignants, les ingénieurs civiles et agronomes, des éleveurs de bétails, des informaticiens, des philosophes, etc.

Théoriquement, toutes ces personnes formées sont censées apporter des solutions durables et projeter de nouvelles perspectives pour le développement du pays. En effet, les solutions envisagées aux besoins constituent des outputs.

Ces solutions, à leur tour, produisent de nouvelles entrées, par un mécanisme de rétroaction (feed-back).

Nous avons également pris en compte tous les éléments ou facteurs essentiels qui entrent en jeu pour l'efficacité de l'éducation au niveau national. Il s'agit notamment des facteurs culturels, économiques, politiques, psychologiques, historiques, etc.

A coté de ces facteurs nationaux, nous avons mis en exergue l'impact de la politique coloniale, des organisations internationales telles que l'UNICEF et l'UNESCO54(*) , des pays partenaires de la RDC sur l'éducation. Ces institutions ont, de temps en temps, joué un rôle important sur l'introduction des nouvelles pratiques au sein des établissements d'enseignement. C'est ce que nous appelons avec CROS, innovation pédagogique, définie comme « une action qui a pour origine l'intention d'une personne à pouvoir introduire un changement dans un système éducatif 55(*)».

Enfin, nous avons posé que, malgré l'écart que nous décrions entre les programmes de formation et les besoins de la population, les tenants de l'éducation en RDC déploient des efforts pour réguler et adapter l'enseignement aux besoins de l'environnement.

C'est pour cela que, nous avons considéré que le système éducatif Congolais est ouvert (ou vivant) car il est en relation permanente avec son extérieur (son environnement). Il est affecté et sensible tant aux évolutions internes qu'externes. Il échange (émet, reçoit) en effet des informations, des données. Il ne jouit donc pas d'une plus grande autonomie (auto-organisation).

N.B. En examinant les protocoles descriptifs et l'application de ces trois méthodes de recherche ci-haut élucidées, il peut apparaître des redites aux yeux d'un lecteur inattentif. Au contraire, le recours à plus d'une méthode nous a assuré de l'efficacité et de la cohérence d'un bout à l'autre de cette étude.

Le point suivant traite de l'ensemble des personnes, par catégorie, qui ont été concernées par cette recherche.

* 48 Cfr www.iae.univ-lille1.fr

* 49 Cfr E., MORIN, La Méthode

* 50 LUDWIG VON BERTALANFFY, la systémique, www.wikipedia.fr

* 51 Cfr www.iae.lille1.fr, Méthode/ analyse systémique

* 52 M. Edmond et D Picard., Cités par HUTEAU S., Le management public territorial. Eléments

de stratégie, organisation, animation et pilotage des collectivités territoriales, éd. Papyrus,

Montreuil cedex, 2007

* 53 Cfr ESSISO A. A., Op.cit., 2004

* 54 Voir DICOS ENCARTA 2009, UNICEF = United Nations International Children's Emergency Fund C'est une organisation internationale à but humanitaire, qui oeuvre pour la protection et l'amélioration de droit de l'enfant

UNESCO = United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization. C'est une Organisation

internationale qui a pour but de promouvoir le maintien de la paix dans le monde par l'éducation, la

science et culture.

* 55 CROS cité par MUKENDI, Séminaire des innovations pédagogiques, Chaire UNESCO/UPN, RDC,2008

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net