WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'intégration des valeurs traditionnelles congolaises dans l'amélioration du système éducatif moderne en RDC. Cas de l'initiation traditionnelle Lega de 1905 à  2008

( Télécharger le fichier original )
par Spartacus KABALA MUNYEMO
Université pédagogique nationale - Diplôme d'études approfondies 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

III.4. INTEGRATION DES VALEURS TRADITIONNELLES CONGOLAISES

Pour une appréhension aisée des valeurs traditionnelles à intégrer dans le système éducatif moderne, nous nous sommes résolu de dresser d'abord un inventaire des valeurs traditionnelles, tant individuelles que collectives. Ensuite, étant donné que tout ce qui est traditionnel n'est pas forcément bon à intégrer dans l'enseignement actuel, il s'est avéré indispensable de faire une évaluation rigoureuse des valeurs traditionnelles afin de dégager celles qui s'accommodent aux réalités de l'heure et favorisent le développement. Nous présentons, enfin, quelques stratégies pour intégrer lesdites valeurs dans l'enseignement moderne.

III.4.1.INVENTAIRE DES VALEURS TRADITIONNELLES:

Il n'est pas aisé de dresser un inventaire exhaustif des valeurs traditionnelles d'un peuple comme le Lega, en dépit de son unité légendaire.

L'intérêt d'un tel inventaire est que la diffusion de ces valeurs dans les différentes tribus avoisinantes et même éloignées, a engendré des configurations spécifiques de la vie en société. Avec les mêmes valeurs, l'histoire des Hommes de l'espace Lega et leurs conditions d'existence ont pu composer pour chacun d'eux, une vision du monde qui a déterminé un dynamisme distinct permettant de mettre en oeuvre des moyens de domestication de l'espace et du temps, d' organisation des clans, de la production, de la distribution de celle-ci, les moyens de réaliser efficacement la cohésion des hommes en société, et de transmettre de génération en génération cette efficacité bénéfique des principes de l'action commune, autrement dit, de solidarité.

De cette dynamique de l'histoire des hommes en l'espace Lega, il est né des valeurs diverses, appelées traditionnelles aujourd'hui, qu'elles soient sociales, morales, intellectuelles, spirituelle ou esthétiques. Leur connaissance précise est fort précieuse pour l'efficacité de l'éducation aujourd'hui.

Le peuple Lega, dans son histoire, a vécu selon des valeurs diverses. En plus de celles que nous avons présentées au premier chapitre de ce mémoire, il s'est avéré indispensable de résumer pour l'essentiel, deux catégories de valeurs : les valeurs individuelles où nous relevons quatre vertus cardinales : le courage, l'honnêteté, l'obéissance et l'honneur, et la valeur collective qu'est la solidarité.

1. Les valeurs individuelles :

A. Le courage :

Dès le bas âge, on inculque à l'enfant, surtout au jeune homme, à s'armer toujours de l'énergie morale face au danger, à la souffrance ou aux difficultés de la vie. Le courage, comme surpassement de la peur face au danger ou à une quelconque action à mener, a toujours été considéré, par le peuple Lega, comme la principale vertu masculine.

L'initiation au courage est aussi faite, pour graver dans l'esprit de jeune l'endurance, notamment à l'égard de la douleur tant physique que morale. L'on incite le jeune à découvrir, le long de sa vie, ce qu'il doit craindre et ce qu'il ne doit pas craindre. L'on apprend au jeune guerrier Lega que le vrai courage est de vivre quand il faut vivre et de mourir, seulement quand il le faut.

Faisons remarquer que le courage s'accompagne de l'effort qui est une dépense de l'énergie et de volonté pour surmonter une difficulté ou vaincre une résistance. Ici, il est enseigné à tous de se contraindre en se consentant à faire du sacrifice pour obtenir ce dont on a besoin pour soi-même et pour les autres.

Ainsi, tous les jeunes, garçons et filles, généralement du même âge, sont classés dans des catégories séparées et hiérarchisées, qu'on ne franchit qu'après avoir satisfait à des rites d'initiation au cours desquels on fait l'apprentissage de son métier d'homme ou de mère, en même temps qu'on reçoit l'héritage moral et spirituel du groupe social.

Cette initiation s'accompagne de manifestations, d'épreuves de valorisation et de mutilations physiques telles que la circoncision. En règle générale l'accession de l'enfant au monde des adultes se traduit par une cérémonie particulière après avoir satisfait aux épreuves de courage, d'effort et d'endurance.

B. L'honnêteté :

La conformité aux règles morales et sociales est de stricte observance, surtout pour ce qui touche à la vie conjugale, à l'argent et aux biens publics. Il est recommandé à tous d'avoir des habitudes de la vertu, de la probité. Toute personne malhonnête est sévèrement sanctionnée, parfois interdite d'assumer certaines responsabilités au sein de la communauté.

C. L'obéissance :

Dans la culture Lega, en particulier et la mentalité africaine, en général, l'obéissance est moins une démarche personnelle qu'une obligation sociale qu'on ne discute pas. Cependant, en tant que démarche personnelle, l'obéissance est motivée par la docilité aux aînés. La soumission à toute personne plus âgée que soi (vieillards) est une contrainte morale à laquelle tout le monde est voué à se conformer. La structure clanique et l'initiation traditionnelle font que le jeune homme ou la jeune fille soit contraint d'obéir parce qu'il le faut, parce qu'il faut honorer la famille par sa bonne conduite même quand on ignore ce pourquoi on doit vraiment obéir.

En effet, l'obéissance ne consiste pas ici à faire ce qu'on aime mais à répondre à ce qui est demandé par les ancêtres à travers les membres de la communauté. Même quand on est seul, l'on doit éprouver le besoin de se conformer à la volonté des aînés afin de plaire à tous les membres de la communauté. Pour cultiver ce genre d'obéissance, le peuple Lega apprend surtout aux jeunes, lors de l'initiation, à se conduire dignement, en toute conscience, sans forcément être obligé par qui que ce soit.

D. L'honneur :

Le peuple Lega considère l''honneur comme un lien entre une personne et un groupe social qui lui donne son identité. L'honneur se gagne par des actes admirés par la collectivité.

Pris dans ce sens, on réserve une marque de vénération ou de considération à toute personne qui se distingue positivement dans la communauté. Consécutivement, dans les temps immémoriaux, l'honneur était une forme d' estime dont on faisait jouir les combattants après le combat, comme une récompense.

Dans la société traditionnelle Lega, l'atteinte à la vertu d'une femme, par exemple, provoque des crimes d'honneur à l'encontre de celle-ci et (ou) de l'homme ayant porté atteinte à son honneur, ayant enfreint le code d'honneur de la communauté.

Ainsi, le peuple Lega incite tous les membres de sa communauté à avoir la fierté lorsqu'on adopte des attitudes morales exemplaires envers soi-même et envers autrui.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net