WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  l'évaluation de la qualité physico-chimique et bactériologique de lait cru et diagnostique de brucellose et mammites dans la région de Tlemcen en Algérie

( Télécharger le fichier original )
par Abdelatif Bensalah
Université Abou Bekr Belkaid - Ingénieur d'état en agronomie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Chapitre II : Qualité microbiologique de lait :

1. Qualité microbiologique du lait :

Lorsque le lait est sécrété dans le pis, il est pratiquement stérile. Pourtant, même avant de quitter le pis, il est infecté par les bactéries qui entrent par le canal du trayon.

Normalement, ces bactéries sont sans danger et ne sont que quelques dizaines ou centaines par millilitre. Toute fois, dans le cas d'inflammation bactérienne du pis (mammite), le lait est fortement infecté par les bactéries, et risque même d'être impropre à la consommation, sans parler de la souffrance de l'animal. Le canal du trayon présente toujours des concentrations de bactéries, mais la plupart sont évacuées au début de la traite. Il est recommandé d'utiliser un récipient séparé avec couvercle foncé pour collecter, à chaque trayon, les premiers jets riches en bactéries. Le lait floculeux des animaux malades est nettement visible contre le fond foncé.

(Bylund Gosta, 2000)

2. L'infection à la ferme :

Au cours de la manipulation à la ferme, le lait est susceptible d'être infecté par divers micro-organismes, principalement des bactéries. Le degré d'infection et la composition de la population bactérienne dépend de la propreté de l'environnement de la vache et des surfaces avec lesquelles la vache entrent en contact, par exemple, le seau ou la trayeuse, le filtre, le bidon à lait, la cuve et l'agitateur. Les surfaces mouillées par le lait représentent généralement une plus grande source d'infection que le pis. Avec la traite manuelle, le trayeur, la vache, la litière, l'air ambiant peuvent être des sources d'infection. L'importance de l'infection dépend largement de l'habileté et de la sensibilisation du trayeur aux questions d'hygiène, et de la façon dont la vache est entretenue. La plupart de ces sources d'infection sont supprimées par la traite mécanique qui, elle-même, représente une nouvelle source d'infection. Un très Grand nombre de bactéries peuvent infecter le lait de cette façon si l'on ne nettoie pas l'équipement de traite correctement. (Bourgeois C et al, 2000)

3. Le nombre de bactéries :

En raison de sa composition très spécifique, le lait est susceptible d'être infecté par une grande variété de bactéries, le lait de ferme peut contenir entre plusieurs milliers de bactéries/ml s'il provient d'une exploitation hygiénique, jusqu'à plusieurs millions si les normes de nettoyage, de désinfection et de refroidissement sont insuffisantes. C'est pourquoi le nettoyage et la désinfection de tous les équipements de traite est le facteur le plus décisif dans la qualité bactériologique du lait.

Le refroidissement rapide au-dessous de 4°C contribue largement à la stabilité de qualité du lait à la ferme. Ce traitement ralentit le développement des bactéries dans le lait. (Bylund Gosta, 2000)

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net