WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  l'évaluation de la qualité physico-chimique et bactériologique de lait cru et diagnostique de brucellose et mammites dans la région de Tlemcen en Algérie

( Télécharger le fichier original )
par Abdelatif Bensalah
Université Abou Bekr Belkaid - Ingénieur d'état en agronomie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

6. Flore pathogène :

Leur origine est variée : infection mammaire, matériel de traite, ensilage, trayeur.......

Elle présente un danger pour le consommateur c'est la cas de :Mycobacterium bovis, Bacillus cereus et des espèces des genres Brucella , Salmonella et Listeria

Et en particulier listeria monocytogenes qu'est un agent de toxi-infection. (Richard J, 1983)

6-1. Listeria monocytogenes :

La consommation des ensilages et l'une des principales voies de transmission du germe aux animaux et par conséquent chez l'homme. (Bourgeis C et Al, 1996)

La contamination du lait est irrégulière (en moyenne, moins de 2 contrôles positifs par an), avec des concentrations faibles en Listeria monocytogenes (moins de 1 UFC/ml). L'étude des correspondances entre les lystotypes isolés dans les laits de tank et dans l'environnement indique que les principales sources de contamination sont la peau des trayons, et plus en amont les fèces et les ensilages de mauvaise qualité, dans lesquels on peut trouver des concentrations très élevées. (Sanaa M ,1993)

6-2. Staphylococcus aureus :

Les infections mammaires à staphylococcus aureus constituent la principale source de contamination du lait à la production. Cette bactérie est responsable d'une proportion importante des mammites sub-cliniques et chroniques chez la vache laitière, et d'environ un tiers des mammites cliniques.

D'autre part, ces infections sont parmi les plus difficiles à guérir par l'antibiothérapie. Elles sont donc très fréquentes. Les quantités de S. aureus excrétées dans le lait des quartiers infectés peuvent être considérables, (FIL, 1991).

6-3. Escherichia Coli :

La flore coliforme est banale dans le lait cru. Dans les élevages, les déjections des bovins constituent le principal réservoir de ces bactéries, en particulier de l'espèce E. coli. Les laits produits dans de bonnes conditions d'hygiène et correctement réfrigérés contiennent généralement moins de 50 coliformes/ml (Sommellier et Heuchel, 1999).

L'origine de cette contamination a été étudiée il y a une vingtaine d'années, sur des laits de mauvaise qualité bactériologique, dans lesquels la teneur en coliformes peut être beaucoup plus Élevée. (Richard J, 1983)

6-4. Les salmonelles :

Dans une enquête épidémiologique conduite entre 1997 et 1999 sur les facteurs de risque de la contamination du lait à la production .Une quarantaine d'élevages ayant présenté des résultats positifs ont été recrutés dans une population d'environ 1000 exploitations laitières livrant pour la fabrication de produits au lait cru. L'évaluation des facteurs de risque de contamination du lait a été réalisée à travers une enquête de type cas témoin, comportant une série de prélèvements dans l'environnement des exploitations pour la recherche, la caractérisation (stéréotypie, caractérisation moléculaire), et le dénombrement de salmonelles. Les résultats confirment que les principales sources au sein des élevages sont les déjections des bovins, et que le portage et l'excrétion fécale ne sont pas systématiquement liés à des antécédents de salmonelloses cliniques dans les troupeaux. Dans une étude réalisée au début des années 90 en Bretagne, des pourcentages d'animaux excréteurs comparables, de l'ordre de 7 à 9 % par troupeau, avaient été observés dans des élevages avec ou sans antécédents de Salmonelloses (Morisse J-p et al, 1992)

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net