WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les fondements pour une éthique universelle. A priori fondamentaux, idéologies, représentations sociales. Etude de leurs rapports structurels

( Télécharger le fichier original )
par Robert Michit
Laboratoire européen de psychologie sociale appliquée Grenoble -  1999
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Premier pas : Etude de la notion de groupe idéal et dégagement des éléments idéologiques organisateurs

Nous avons repris les expériences de Moliner (1992) et Rateau (1995) étudiant la représentation sociale du groupe Idéal chez les étudiants, en les appliquant à des cadres d'entreprise, des travailleurs sociaux et des sujets appartenant à des communautés religieuses.

Alors que pour les étudiants, les individus d'un groupe idéal n'entretiennent pas de relations hiérarchiques (élément du noyau central de la RS) et peuvent avoir des intérêts divers (élément périphérique), pour les sujets des trois autres populations, nous avons observé que la présence d'un chef dans le groupe et la présence d'un but commun étaient deux conditions de son idéalité.

EXPERIENCE

On présente aux sujets le texte qui a servi à P. Rateau comme texte inducteur de la représentation du groupe idéal (qui pour lui était le groupe d'amis idéal) :

Pierre, olivier, Jean-Jacques, François et Marc forment un groupe. Lorsqu'on les rencontre, ils donnent l'impression d'être bien ensemble. Chacun d'eux déclare d'ailleurs être plutôt content d'appartenir à ce groupe.

pour une part d'entre eux, on ajoute la phrase :

Dans ce groupe il existe une hiérarchie clairement établie

pour une autre part on ajoute la phrase :

Ils n'ont pas du tout les mêmes intérêts

et on demande à chacun

Quelle est votre opinion sur cette situation ? (Entourez le numéro de votre réponse)

1. c'est un groupe très typique

2. c'est un groupe assez typique

3. ce n'est pas un groupe mais ça y ressemble

4. ce n'est pas un groupe et ça n'y ressemble pas.

Résultats: identification d'un groupe idéal

 

Etudiants

Cadres d'Entreprise

Association sociale

Communauté

Hiérarchie

22%

75%

75%

100%

Intérêts différents

85%

10%

51%

2%

La représentation sociale du groupe idéal comme groupe d'amis est significativement affectée par le groupe d'appartenance. Elle ne correspond à la forme de l'idéalité que pour un groupe : celle mobilisée par les étudiants.

L'analyse des différences affectant le noyau central nous amène à penser que l'idéalité du groupe dépend d'une part des différences de représentations des relations idéales entre les sujets (la hiérarchie met en cause l'égalité). Cette hypothèse suppose alors qu'il existe un lien de subordination entre l'idéalité des relations et la conception même du sujet humain.

D'autre part, les différences observées au sujet de la poursuite d'un intérêt commun (versus l'intérêt personnel) mettent en cause le rapport des sujets à son groupe. Nous aurions là un autre lien de subordination, c'est-à-dire la subordination de la notion d'intérêt (personnel versus commun) à l'idéalité dans les rapports du sujet à son groupe d'appartenance (l'individu premier par rapport au groupe ou inversement).

De ces deux inférences, nous permettant de disposer d'éléments de cognition sociale conditionnant, autrement dit organisant de manière structurelle les expressions idéologiques de surface, nous proposons l'hypothèse suivante :

La représentation du groupe idéal est d'une part commandée par la représentation sociale du sujet humain et d'autre part par la représentation sociale du rapport du sujet à son groupe d'appartenance.

Pour tenter d'élucider les éléments organisateurs des représentations sociales, nous avons poursuivi et approfondi le travail sur les déterminants de la prise de décision (Michit, 1995) en suivant trois phases.

La première analyse la position de sujets par rapport à la représentation de leur groupe professionnel au regard des typologies groupe d'amis idéal versus groupe productif.

La deuxième phase analyse les déterminants de l'insatisfaction des sujets qui présentent une différence entre ceux qui désireraient un groupe professionnel différent de celui dans lequel ils travaillent.

La troisième phase, interroge les guides des décisions professionnelles des sujets satisfaits de la forme de leur groupe.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net