WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Protection civile et prévention des risques au Cameroun

( Télécharger le fichier original )
par Séverin Fabrice Aubin KIMPOUTOU
Université catholique d'Afrique Centrale Yaoundé - Master droits de l'homme et action humanitaire 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

I. ETAT DES LIEUX DE LA PROTECTION CIVILE AU CAMEROUN

La protection civile vise la sécurité et la sauvegarde des personnes, des biens et de l'environnement contre les effets d'accidents graves, des calamités ou des catastrophes. En effet, le Cameroun de par sa particularité socio-physico-économique constitue un terrain vulnérable aux catastrophes. C'est le cas du Lac Nyos dont les émanations de gaz toxiques seraient le résultat de pluies torrentielles et de l'accumulation de gaz toxiques. Cette situation explique le tableau sombre de catastrophes survenues sur le territoire les quinze dernières années (A).

Domaine prioritaire de l'action gouvernementale en général et du Ministère de l'Administration Territoriale en particulier, la protection civile, compte tenu des enjeux est un défi qu'il faut relever. C'est pourquoi une Direction de la Protection Civile (DPC) et du Conseil National de la Protection Civile ont vu le jour, et une kyrielle de textes est apparue surtout depuis la catastrophe du Lac Nyos (B).

A. Les catastrophes survenues les quinze dernières années au Cameroun (Cf. Rapport sur l'état de la protection civile au Cameroun 2006 : A l'école de la protection civile, Yaoundé, février 2007).

B. Le cadre institutionnel

Pour faire face à ces catastrophes, le Gouvernement a mis sur pied une stratégie qui consiste en l'organisation et la mise en place de structures de protection civile par un effort institutionnel constant, cristallisé par la publication de près d'une quinzaine de textes.

On peut citer les textes suivants :

- Loi n° 67-LF-9 du 12 juillet 1967 portant organisation générale de la défense ;

- Décret n° 68-DF-7 du 15 janvier 1968 tendant à renforcer la protection des installations civiles d'importance vitale ;

- Instruction présidentielle n° 02/CAB/PRC du 18 janvier 1968 sur la sauvegarde et la protection des installations civiles d'importance vitale ;

- Instruction présidentielle n° 16/CAB/PRC du 1er septembre 1972 sur la conduite des efforts de défense ;

- Décret n° 74/199 du 14 mars 1974 portant réglementation des opérations d'inhumation, d'exhumation et de transfert de corps ;

- Loi n° 86/016 du 06 décembre 1986 portant réorganisation générale de la protection civile ;

- Instruction présidentielle n° 005/CAB/PR du 24 août 1987 portant sur les veilles en vue de la sécurité de la Nation ;

- Décret n° 96/054 du 12 mars 1996 fixant la composition et les attributions du Conseil National de la Protection Civile ;

- Décret n° 98/031 du 09 mars 1998 portant organisation des Plans d'urgence et des secours en cas de catastrophe ou de risque majeur ;

- Décret n° 98/147 du 17/07/1998 portant organisation du Ministère de l'Administration Territoriale ;

- Décret n° 2002/018 du 18 janvier 2002 portant ratification de la convention cadre d'assistance en matière de protection civile adoptée à Genève le 22 mai 2000.

Il ressort de ce cadre institutionnel une évolution marquée par la création de la Direction de la Protection Civile (DPC) et du Conseil National de la Protection Civile. Cependant, en dépit des efforts entrepris par la gouvernement, il va sans dire que le chemin vers l'éradication des phénomènes catastrophiques reste long et parsemé d'embûches telles que la limitation des moyens financiers. Dans ce cas, la création d'un fonds de protection civile et de prévention des risques devient un impératif pour répondre aux nombreux appels des populations.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net